Le couple Chidambaram, soit l’ancien Chief Executive Officer (CEO) d’Air Mauritius Vinod Chidambaram et son épouse notaire, est en passe de devenir l’une des plus importantes victimes du système d’arnaques financières attribuées à Marjorie Bazerque. C’est ce qui découle de la longue séance d’interrogatoire qu’a subi, hier, Me Rajalutchmee Chidambaram, en présence de son conseil légal, Me Robin Ramburn, dans les locaux du Central CID. À ce stade de l’enquête, le préjudice de la famille Chidambaram, qui avait fait confiance à Marjorie Bazerque, se monte à quelque Rs 21 millions. Le bilan pourrait être plus lourd avec une éventuelle séance de Questioning de Vinod Chidambaram au sujet de ses placements. Entre-temps, des membres de la famille Kessewnath, soit le père et le fils, promoteurs de la société A & A Marketing, ont été remis en liberté provisoire suite à leur inculpation provisoire de Conspiracy to Defraud. Ils sont accusés d’avoir levé des fonds de l’ordre de Rs 100 millions contre la vaine promesse de livrer des appartements et des villas de standing à leurs clients.
L’audition de la notaire Chidambaram, qui a duré presque toute la journée d’hier, a été essentiellement axée sur de gros placements effectués par Rajalutchmee Chidambaram et par son fils, Joy Chidambaram, dans des compagnies incorporées par Marjorie Bazerque. Les investissements d’un peu moins de Rs 4 millions placés et relevés dans les livres de comptes de la compagnie White Dot International Consultancy Co Ltd paraissent minimes contre le montant englouti par le système Bazerque, notamment à travers la société Emidore Trading Co Ltd.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes, après l’interrogatoire d’hier, indiquent que dans un premier temps, la notaire Chidambaram et des membres de sa famille ne se doutaient nullement qu’ils avaient affaire à Marjorie Bazerque, fichée à la police pour d’importantes affaires d’escroqueries. Pour les besoins de démarchage de ses projets sous la compagnie Gil Mar Z Associates Ltd, enregistrée en Grande-Bretagne, Marjorie Bazerque se présente sous son nom de jeune fille, Gilberte Allet.
Dans un premier temps, vers la fin de l’année dernière, la notaire Chidambaram avait placé dans la compagnie d’investissements de Marjorie Bazerque une somme d’un peu moins de Rs 10 M. Pour ce contact initial, Rajalutchmee Chidambaram n’a pas eu à se plaindre car les versements mensuels des intérêts étaient faits comme prévu dans le contrat avec le remboursement du capital aux conditions établies, soit le double.
Lors que ce premier placement est arrivé à maturité, la notaire devait reconduire le contrat d’investissement pour le double de la somme initiale. Entre-temps, attiré par les conditions extrêmement rémunératrices offertes, le fils de la notaire, Joy Chidambaram, a sauté sur l’occasion pour placer Rs 11 millions. Très peu d’indications sont publiques quant au montant investi par Vinod Chidambaram, présenté sur papier par Marjorie Bazerque comme l’un des Signatories/Directors d’une des filiales de Gil Mar Z Associates Ltd. Aujourd’hui, les chances des membres de la famille Chidambaram de récupérer le minimum, soit le montant des placements initiaux, sont quasiment nulles.
Dans ses explications à la police, hier, la notaire Chidambaram a indiqué qu’après les premiers contacts avec Gilberte Allet (Marjorie Bazerque), des recherches furent entreprises sur les différentes compagnies incorporées au Registrar of Companies. Rien d’anormal ne fut noté à ce sujet avec pour résultat les premiers investissements. Des pièces justificatives ont été présentées aux limiers du Central CID à cet effet.