La sixième semaine d’enquête menée par le Central CID dans des cas d’arnaques financières, dont le préjudice pourrait atteindre la barre de Rs 2 milliards avec les dernières révélations, a amené ce matin Joy Chidambaram, le fils de l’ex-Chief Executive Office (CEO) de la société parapublique et de la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, Vinod Chidambaram, dans l’Interrogation Room du Central CID.  Par le biais de cet exercice, ces derniers tentent de faire la lumière sur le rôle des membres de la famille Chidambaram : Vinod et Rajalutchmee Chidambaram sont soit des clients arnaqués par les promoteurs de White Dot International Consultancy Co. Ltd, soit ils sont des partenaires de Marjorie Bazerque au sein de Gil-Mar Z Associates et sa quinzaine de filiales…
L’interrogatoire se déroule en présence Me Robin Ramburn de Hamid Moolan Chambers. Vinod et Rajalutchmee Chiadambaram rejettent catégoriquement les allégations portées contre lui dans le Financial Scam, qui avait jusqu’ici échappé à l’attention des autorités, principalement la Financial Services Commission (FSC). Depuis le début de cette affaire, ils avaient été cités comme étant parmi les « most prominent clients » de White Dot International Consultancy Co. Ltd. La notaire n’a pas caché le fait que suite aux explications de Sanjeev Lutchman, un des principaux promoteurs de White Dot Int’l, elle s’était laissée convaincre d’effectuer des placements dans le Ponzi Scheme élaboré par celui-ci.
Une des raisons de l’intérêt du Central CID pour le couple Chidambaram est qu’avec la nouvelle arrestation de Marjorie Bazerque jeudi dernier, le Central CID aurait levé un bout de voile supplémentaire sur le système d’arnaques financières. Interrogé Me Ramburn a déclaré à Le Mauricein que pour l’instant, ni Vinod Chidambaram ni son épouse de notaire n’ont fait le déplacement au Central CID. D’autres sources avanceny que l’épouse de Vinod Chidambaram, qui se trouve en Australie, a aussi fait le déplacement aux Casernes ce matin. Mme Chidambaram a quitté les Casernes dans la matinée.
Les autorités soupçonnent que, si dans le cas de White Dot Int’l, Vinod et Rajalutchmee Chidambaram pourraient plaider le fait qu’ils ont été eux-mêmes victimes d’arnaques, en raison du montant investi à fonds perdus, dans le cas de la galaxie de compagnies de Marjorie Bazerque, l’équation s’annonce différente pour au moins l’ex-Chief Exexcutive Officer d’Air Mauritius, aujourd’hui reconverti en tant que consultant dans l’aviation internationale. La notaire Chidambaram s’est dit, elle, être prête à justifier auprès des autorités la source des fonds investis.
En effet, dans un des documents à en-tête de Gil-Mar Z Associates Ltd, Ébène Heights, 4th Floor Regus, et portant la signature de Gilberte Allet, l’autre nom utilisé par la femme d’affaires Marjorie Bazerque, le nom de Vinod Chidambaram est cité comme un des « directors/signatories » d’une des 15 filiales. Au même titre que Dominique Appagee pour Emidore Trading Co. Ltd (domestic), Mark Tourneur pour Grace Events & Top Ten Co. Ltd ou encore Judy Rayepa, la soeur de Marjorie Bazerque pour Romava International Ltd (Offshore) Mauritius, l’ancien patron d’Air Mauritius est présenté comme le directeur de Big Energy, « a company specialising in Green Energy Projects to be carried out in Mauritius and abroad ».
Dominique Appagee, Mark Tourneur et Judy Rayepa ont été placés en detention policière pour des besoins d’enquête depuis une semaine déjà. Lors de son interrogatoire, mardi, Mme Rayepa, directrice de Romava International Ltd (Offshore), dont les objectifs sont d’assurer des montages financiers dans le commerce ou encore l’Administrative Counselling, la Marketing Facilitation et le Legal Support, a soutenu qu’elle n’avait pour mission que d’exécuter les directives de Marjorie Bazerque. Elle a retenu les services de Me Ashwin Kandhai et a donné son assentiment aux autorités pour mener un Audit Trail sur ses opérations bancaires.
À la mi-journée, très peu d’informations ont transpiré de la séance d’interrogatoire du fils de Vinod Chidambaram.
Les intentions des responsables de l’enquête du Central CID, quant à la suite qui sera donnée à cette affaire, étaient difficilement perceptibles à la mi-journée. Rappelons que depuis mardi, l’époux de Marjorie Bazerque, Joe Michel, a également été appréhendé.
L’époux et la soeur de Marjorie Bazerque, qui ont comparu devant la Bail and Remand Court hier, ont été inculpés sous trois délits provisoires – escroqueries, blanchiment de fonds et conspiracy to defraud – et ont été maintenus en cellule policière.
Des sources dignes de foi avancent que le volet de l’enquête sur les transactions de Gil-Mar Z Associates Ltd risque d’être davantage plus conséquent que les opérations frauduleuses de Je T’Aime Marketing Co. Ltd avec un préjudice de Rs 1,4 million. Le montant pour Gil-Mar Z Associates Ltd se monterait à plus de Rs 1 milliard en raison des ramifications internationales de cette dernière compagnie incorporée en Grande-Bretagne où une des sociétés soeurs s’occupe de « all local finance and long term investments ».
Toujours dans le cadre de cette enquête sur les arnaques financières, le Central CID procède depuis ce matin en parallèle à l’audition du couple Chidambaram, l’interrogatoire d’une nouvelle canvasser de Sunkai Co. Ltd. En sus, Khalill Peerboccus d’Everstone Co. Ltd, une autre société accusée d’investissements fictifs, et Hansraj Bhudoo, un Prison Officer, ont également été arrêtés mardi.