Le contenu du coffre-fort d’Arun Mossudee  de White Dot International sous séquestre de l’Asset Recovery Unit du DPPEn cette fin de semaine, de nouveaux développements sont intervenus dans l’enquête sur les arnaques financières, dont le préjudice dénoncé jusqu’ici se monte facilement à plus de Rs 1 milliard. L’exercice d’audit trail par l’Asset Recovery Unit du Directeur des poursuites publiques, en parallèle aux séances d’interrogatoire au Central CID, a débouché sur une nouvelle série de restraining orders émis par la Cour suprême suite à des demandes formulées légalement. Parmi les nouvelles saisies, se trouvent trois voitures, dont une Mercedes-Benz E-200 appartenant à Marjorie Bazerque, directrice de Je T’Aime Marketing Co. Ltd et d’Emidore Trading Co. Ltd.
Marjorie Bazerque, qui a signifié son intention de contester en Cour suprême le rejet de sa motion de remise en liberté provisoire, est parmi les sept suspects encore en détention provisoire depuis l’éclatement des scandales d’arnaques financières, soit bientôt 12 semaines. L’enquête du Central CID a établi que les sociétés incorporées par cette prévenue est impliquée dans des Ponzi Schemes pour un montant minimal de Rs 300 millions.
Toutefois, toutes les tentatives des autorités en vue de retracer le mouvement des fonds levés auprès des clients arnaqués ont été vaines jusqu’ici. Après le gel sur 13 comptes bancaires ouverts au nom de Marjorie Bazerque, l’Asset Recovery Unit a obtenu cet ordre de saisie sur trois voitures. La juge Rehana Gulbul-Mungly a accédé à la demande présentée par Me Motilall Lallah, Principal State Attorney, affecté au DPP’s Office, pour que la Mercedes-Benz E-200, la Renault Mégane II Berline et une autre voiture soient placées sous le contrôle des autorités judiciaires et ne peuvent être disposées en l’absence de Judge’s Order.
En même temps, la Cour suprême a émis un autre ordre similaire contre Marie Judy Nathalie Rayepa, la soeur de Marjorie Bazerque, qui est également propriétaire d’une voiture. Depuis son arrestation par le Central CID, cette suspecte a été incarcérée à la prison des femmes de Beau-Bassin en attendant les conclusions de l’enquête policière.
D’autre part, les comptes bancaires au nom de Michel Joe Bazerque ouverts dans sept banques commerciales ont été gelés sur ordre de la juge Rehana Gulbul-Mungly. L’époux de Marjorie Bazerque, qui avait aussi été appréhendé par le Central CID dans le cadre de l’enquête sur les arnaques financières, a été remis en liberté provisoire.
À ce stade, aucune information n’est disponible en vue de confirmer si la Banque de Maurice poursuit son enquête sur de potentiels délits de money laundering dans ces nouveaux cas. Jusqu’à tout récemment, cinq banques commerciales ont été épinglées par la banque centrale avec de très lourdes amendes en vue avec la bénédiction du DPP.
Par ailleurs, le Senior Puisne Judge, Keshoe Prasad Matadeen, a autorisé formellement l’Asset Recovery Unit, dirigé par Me Rashid Ahmine et l’Investigation Team, menée par le chef inspecteur Sébastien Joseph, à procéder à la saisie de tous les documents se trouvant dans le coffre-fort appartenant à Arun Mossudee. L’inventaire du coffre-fort, qui est en possession des limiers du Central CID depuis le début de l’enquête, devra se faire en présence de celui qui est présenté comme un des cerveaux derrière es opérations de White Dot International Consultancy Co. Ltd. L’examen de ces documents devra permettre à la police d’ouvrir de nouvelles pistes d’enquête sur les différents rouages de ce réseau d’arnaques financières à grande échelle avec la Banque de Maurice recensant à la fin de la semaine dernière 2 031 victimes.