Le gendre de Dawood Rawat, Brian Burns, a logé mardi une plainte en réclamations contre l’État, le CP et l’ACP Heman Jangi. Il leur réclame conjointement la somme de Rs 40 millions. Dans sa plainte rédigée par l’avoué Bhooneshwar Sewraj, Brian Burns soutient que des policiers ont abusé de leur pouvoir pour procéder à son arrestation dans le cadre des affaires de la BAI/Bramer Group. Cette plainte arrive un mois après que la Cour de Rose-Hill eut rayé les charges provisoires qui pesaient sur lui. L’affaire sera appelée le 29 juin.
Dans sa plainte, Brian Burns évoque un traitement inhumain de la part des officiers de police et soutient qu’il avait été arbitrairement arrêté et détenu au centre de détention de Moka pendant toute une nuit avant d’être remise en liberté. Il indique qu’en dépit d’être un homme d’affaires réputé, il avait été traité comme un habitual criminal et que cette situation lui a porté d’énormes préjudices et a porté atteinte à sa réputation. Il souligne également qu’il a dû payer des cautions à quatre reprises.
Rappelons que le 27 avril dernier, la Cour de Rose-Hill avait rayé les charges provisoires d’entente délictueuse, de blanchiment d’argent, de « fraudulent use of company property » et de « false statement » qui pesaient sur lui. Sous une des charges, l’époux de Laina Rawat est accusé d’avoir commis une fraude de Rs 1 milliard au sein d’Iframac entre mai 2010 et avril 2015 au préjudice des « policy holders » de la BAI Co (Mtius) Ltd. Dans un autre cas, Brian Burns était soupçonné d’avoir fait partie d’un complot pour le transfert frauduleux de plusieurs milliards de roupies sur le compte de Dawood Rawat. Le cas de blanchiment d’argent portait, lui, sur un montant de Rs 355 millions, commis au cours de la même période.