Le 2 novembre, cela fera 180 ans que les premiers travailleurs engagés ont débarqué à la rade de Port-Louis, du côté de l’ancienne Custom House. Le 2 novembre 1834, ils arrivèrent de Calcutta à bord du navire Atlas, après un voyage de plus de six semaines. Ils étaient au nombre de trente-six de la caste des Dhangar, originaire des collines de Bihar, à l’est de l’Inde. Ils avaient été embauchés pour travailler à Belle Alliance Sugar Estate, près de Piton. Nous avons plongé dans les archives pour vous raconter cette arrivée à travers deux personnages.
Nous sommes en 1834. L’Inde est encore une colonie britannique. Cette présence n’est pas du goût de tout le monde, d’autant que les Anglais veulent étendre leur présence dans le pays. Pour beaucoup d’Indiens, les conditions de vie sont précaires. Ils sont nombreux à être des employés saisonniers et veulent quitter leur pays natal. L’offre de travailler à Maurice est une opportunité pour trouver de meilleures conditions de vie. Plusieurs mesures incitatives sont à la clé de cette migration : paiement de six mois de salaire à l’avance; le logement, la nourriture et les vêtements offerts. Le contrat de cinq ans comprend également des soins médicaux et un salaire de Rs 5 par mois. Cette promesse d’une vie meilleure pousse Callachaund et Dookhun à vouloir faire partie du voyage pour Maurice. Avec eux, trente-quatre de leurs compatriotes, dont six femmes.
À Maurice, nous sommes en pleine période de transition. L’esclavage va être aboli. Pour pallier l’absence de main-d’oeuvre servile qui en résultera, les propriétaires d’usines sucrières voient en l’Inde un des pays où ils peuvent recruter des hommes et des femmes pour travailler dans les champs.