Adélaïde Pillet s’est distinguée dans l’univers de l’art floral par sa créativité. Ses compositions révèlent un savoir-faire sans limite en fonction de différents types d’événements. Sa base d’horticulture lui a permis de faire les meilleurs choix. Depuis le 1er février 2013, dans sa boutique à La Caverne, elle coupe les roses et autres anthuriums et travaille les branchages qu’on trouve à Maurice. Tout est une question de règles et de proportions.
Adélaïde Pillet a, outre sa créativité, développé en France des connaissances pour exercer la profession de fleuriste : elle étudié au lycée horticole de Ribécourt dans l’Oise, suivi des cours de fleuristerie et a fait une école de vente. Après avoir travaillé dans la région parisienne, elle a mis cap sur Maurice en 2004 et après avoir tâté le terrain, elle manipule à présent avec passion les fleurs tropicales, entre autres. Anthuriums, héliconias, Oiseaux du paradis, roses : elle choisit deux à trois couleurs et un maximum de trois fleurs pour les allier au feuillage de bégonias, aux roseaux, aux papyrus. Elle nous montre une de ses dernières créations : une composition piquée dans de la mousse pour travailler la structure. Artiste avant tout, elle sait gérer son stock de fleurs et entretenir ses végétaux pour composer des arrangements floraux sur une note gaie (pour une naissance) ou plus triste (comme pour les décès). Organisée, « Adé » ne garde pas de fleurs dans sa boutique. Elle travaille uniquement sur commande pour livrer les fleurs les plus fraîches. Dès qu’on pénètre sa boutique, on reconnaît son style personnel. Un comptoir élaboré avec des fûts et des planches en bois. La pièce est simple et bien éclairée. Adé tente de développer un bon relationnel, atout majeur dans la profession. Il faut être à l’écoute de la cliente, dit-elle, comprendre son style et ses goûts. Le fleuriste doit aussi être disponible durant les jours de fêtes et les week-ends quand il y a plus de clients et de commandes. On sait que l’échange entre le fleuriste et le client doit être convivial et agréable, afin de fidéliser la clientèle. Si Adé sait couper des fleurs à épines ou des Oiseaux du paradis, dresser un lit de mousse, c’est-à-dire travailler à mains nues dans l’atelier, elle sait aussi développer son esprit créatif dans la réalisation d’un bouquet ou d’une composition florale. Il faut viser l’équilibre parfait des lignes, des masses et des couleurs entre les fleurs, le vase ou autre contenant et le décor dans lequel ils se trouvent placés. Adé aime les bouquets larges et aérés ou quelques fleurs à grandes tiges en hauteur. Élancé, le bouquet s’étire en longueur. Parfois, elle ordonne des fleurs au centre d’une table. Un branchage ou du feuillage viennent souligner l’idée principale. Un autre arrangement, très simple mais non moins élaboré, consiste à disposer trois fleurs à tiges ou des branches d’arbre et des perles ou graines comme les étoiles d’une constellation. C’est en largeur qu’il s’apprécie le mieux.
Pas besoin de vase nécessairement, mais le contenant doit s’harmoniser avec les végétaux piqués.
Adé Florale vous permet à travers ses modules de formation de comprendre et connaître l’univers floral. Pour cela, plusieurs formules de formation sont disponibles et d’autres viendront bientôt compléter cette liste.
Renseignements : 477-8630