Jean-Claude Desvaux de Marigny et son épouse Barbara ont bien préparé leur retraite. À Roches-Noires où ils résident, ils ont ouvert une petite boutique de verrerie d’art, une annexe de leur atelier où ils façonnent le verre de Murano au gré de leur inspiration. Ce matériau prestigieux, venu de la célèbre île de Murano (Venise), et la création de vitraux occupent toute la journée de ces deux retraités, respectivement anciens salariés des secteurs du bâtiment et de l’offshore, devenus artisans.
Lorsqu’elle est installée à son burner, Barbara Desvaux de Marigny oublie tout. Originaire d’Afrique du Sud, elle fabrique des perles de verre selon le savoir-faire de Murano, île située au nord de Venise et réputée pour ses artisans et maîtres-verriers. Avec une concentration extrême, elle travaille la matière avec passion. Le point de départ de la création de ses perles est la baguette de verre.
Sous l’effet de la chaleur, le verre fond et, à l’aide d’outils comme le stringer ou le rod holder, il s’enroule, s’étire, se fond avec d’autres matériaux comme des feuilles d’argent ou or. Les perles sont réalisées une à une et chaque pièce est le fruit d’un travail unique, minutieux, précis et imaginatif.
« Les baguettes de verre proviennent de Murano, mais nous l’achetons au détail d’un grossiste américain », dit-elle. La baguette de verre permet de réaliser des perles à l’aide du burner, dont la flamme est alimentée par le gaz et l’oxygène. Classiques ou modernes, les créations de Barbara collent aux tendances de la mode et un large éventail de prix permet de rendre accessible le prestige du verre de Murano.
Tout a commencé pour eux au cours d’un voyage sur le petit continent australien où ils découvrent l’univers des perles de verre et du vitrail. « Mon mari et moi sommes immédiatement tombés amoureux. De retour en Afrique du Sud où nous vivions, nous nous sommes vite inscrits à des ateliers de verrerie », raconte-t-elle. S’enchaînent les cours du soir, quelques stages de formation avec des verriers, de longs mois de pratique, et enfin ils se lancent. Depuis, ils ne peuvent plus s’arrêter.
Lorsqu’elle parle de Venise, qui évoque en général la scène et l’opéra, Barbara ne semble pas être nostalgique, elle qui, dans sa jeunesse, était chanteuse lyrique. Aujourd’hui âgée de 65 ans, elle a derrière elle un parcours courant de chanteuse d’opéra. La Sud-africaine née à Newcastle a grandi en travaillant sa voix de soprane : élève de la prof de chant Xenia Belmas, membre des chorales du NAPAC (Natal Arts Performing Council), elle a incarné de nombreux personnages sur scène, jouant Barberine dans Les Noces de Figaro et Esmeralda dans La Fiancée vendue. Aujourd’hui, elle a choisi Venise pour ses perles de verre car l’engouement pour ce matériau y est extraordinaire.
Comme elle, Jean-Claude, son mari, est lui aussi passé d’un univers à un autre. Celui-ci travaillait dans le secteur du bâtiment (plus précisément dans la vente d’échafaudages) à Durban, où il s’est installé après ses études en 1967.
Jean-Claude Desvaux de Marigny nous fait lui aussi découvrir le verre sous un jour nouveau. Fabrication de vitraux, décorations ou peinture sur verre, objets déco ou utilitaires… Il réalise des compositions de tout type.
Lorsqu’en 2003 le couple décide de s’installer définitivement à Maurice, ils se lancent dans la verrerie en amateurs. « En fin d’année, nous vendions nos produits à des foires organisées par des écoles ou des associations. Nous ne nous sommes lancés à plein temps qu’en janvier 2011. J’ai alors investi dans un four et commencé à fabriquer plats et assiettes que je commercialisais dans des hôtels, mais cela n’a pas été d’un grand succès. J’ai fabriqué certains moules moi-même et grâce à internet, j’ai découvert qu’on pouvait aussi faire de la couleur. » Aujourd’hui, le travail de Jean-Claude Desvaux de Marigny puise dans une variété de techniques, dont le moulage et les superpositions de couleurs applicables au verre. Cette année, l’habitant de Roches-Noires a reçu une importante commande : celle de réaliser des vitraux pour une chapelle à Palma.
Présent au Wellness Festival à Ébène, le couple Jean-Claude et Barbara Desvaux de Marigny exposera ses travaux une fois par mois au Lemontree Café à Forbach. Leurs créations, connues sous le trade name Studio 44, sont également commercialisées sur une galerie virtuelle.