Le ministère des Arts et de la Culture, qui veut loger son quartier général et tous les départements/organismes sous sa tutelle, est pressé de lancer une “Expression of interest” pour la location de ce bâtiment.
Les départements et para-statal bodies sous la tutelle du ministère des Arts et de la Culture ont été informés, il y a cinq jours, d’un projet « to rent a common building », à Ébène, en vue de les rassembler sous un même toit. Le ministère semble très pressé par un tel projet, puisqu’il leur demande de soumettre « urgently », et au plus tard le 26 février, des informations concernant leurs besoins en termes d’espace et sur d’autres aspects, dans le but de lancer une “Expression of interest”. Cette démarche du ministère suscite des réserves au sein des organismes concernés, d’autant que le gouvernement chinois a prévu de financer la construction d’une Culture House pour y abriter le ministère, les Archives nationales et la Bibliothèque nationale.
Selon la communication en date 18 février dernier, le ministère des Arts et de la Culture propose « to rent a common building in the region of Ébène to house headquarter, departments and para-statal bodies ». Et dans ce contexte, il demande aux responsables des organismes concernés de bien vouloir « urgently submit » un certain nombre d’informations « for the preparation of the Expression of interest that is to be launched ». Le ministère veut avoir une idée de l’espace requis pour les bureaux et le parking ainsi que d’autres besoins de chaque département/para-statal body et a demandé aux officiers concernés de lui soumettre ces informations au plus tard le 26 février.
Une trentaine de départements/para-statal bodies, ayant chacun des objectifs bien spécifiques, ont reçu cette communication des Arts et de la Culture et ce projet de déplacement ne fait pas l’unanimité dans les milieux des organismes concernés. « Il n’y a aucun problème de loger le quartier général du ministère ainsi que les Archives nationales et la Bibliothèque nationale dans un même bâtiment. Mais c’est ridicule et complètement insensé de vouloir enfermer aussi d’autres organisations ayant chacune des objectifs et une mission bien précis et nécessitant un environnement spécifique. Que fait-on des caractéristiques de ces organisations ? » réagissent avec colère des responsables de ces para-statal bodies. « Est-ce que le ministère veut enfermer l’art et la culture dans du béton ou dans un aquarium qu’on regarderait à travers une vitre ? » se demandent d’autres officiers. « Pour que tout le monde soit logé sous un même toit comme le souhaite le ministère, il faudrait donc un bâtiment immense et cela sous-entend des millions pour la location annuelle. Le gouvernement peut-il se permettre une telle dépense ? Pourquoi un tel empressement alors qu’il y a un projet de construction d’une Culture House qui sera financé par le gouvernement chinois ? » réagissent d’autres personnes.
Par ailleurs, ceux qui font part de leurs réserves sur ce projet font remarquer que plusieurs organisations disposent de leurs propres bâtiments, ayant en outre un caractère historique. À titre d’exemple, on cite l’Aapravasi Ghat (patrimoine de l’Unesco), le Centre Nelson Mandela dont la pose de première pierre a été faite par l’ancien président sud-africain lui-même et le Conservatoire de musique François Mitterrand, inauguré par l’ancien président français.
Selon nos informations, certains organismes ne comptent pas soumettre les informations demandées par le ministère des Arts et de la Culture avant d’en discuter au sein de leur Conseil d’administration.