Le nouveau ministre des Arts et de la Culture, Dan Baboo, a eu une rencontre avec des artistes à son bureau jeudi matin, où il a été question de la Rights Management Society (RMS) et de ceux qui représentent Maurice à l’étranger, entre autres. Cette information diffusée sur une radio privée a toutefois fait l’effet d’une bombe dans la communauté des artistes, car la majorité d’entre eux – et non des moindres – n’étaient pas au courant de la rencontre…
Ils sont généralement les premiers à être contactés lorsqu’il y a un événement, mais, contrairement à d’autres, ils ne faisaient pas partie du groupe d’artistes qui a rencontré le ministre des Arts et de la Culture, Dan Baboo. C’est donc un sentiment de déception qui anime ces artistes qui s’attendaient à une meilleure gestion du dossier de la Culture, particulièrement après les mécontentements soulevés dans le sillage d’une nouvelle loi sur les droits d’auteurs. Cette nouvelle agite la communauté des artistes depuis hier et certains s’organisent déjà en vue de la marche à suivre. « Comment se fait-il qu’un ministre rencontre des artistes en ignorant les autres ? Qui plus est, il paraît qu’on a parlé de l’avenir de la Rights Management Society (RMS). Or, ceux qui contribuent le plus à cette société ont été laissés sur la touche », commente un des artistes en colère.
Un sentiment de méfiance s’est ainsi mêlé à la déception au fur et à mesure que des informations ont transpiré de cette rencontre. Certains y voient une tentative de lobby pour le contrôle de la RMS. Ce qui révolte d’autant plus les mécontents, c’est que parmi ceux qui étaient présents, certains avaient ouvertement fait campagne pour l’Alliance Lepep lors des dernières élections. Des affinités qui font tiquer, d’autant que la radio privée a annoncé que le ministère ferait le ménage concernant ceux qui représentent le pays à l’étranger. On craint une « chasse aux sorcières », surtout après le retrait de certains sur la liste de participation du Festival International Kreol au dernier moment.
L’un de ceux qui étaient présents voit la chose sous un autre angle : « J’ai reçu une invitation et j’y suis allé. C’était une prise de contact du nouveau ministre avec les artistes. Nous en avons profité pour lui faire part de nos doléances. Nous apprécions cette initiative. » Notre interlocuteur précise également qu’il n’y avait pas que des chanteurs à cette rencontre, mais des artistes d’expressions diverses. Parmi les sujets soulevés par ceux présents : l’absence de plateforme pour les artistes et surtout le cas de la RMS, sans conseil d’administration depuis bientôt un an et avec un représentant du ministère à la tête en l’absence du directeur suspendu. Le ministre aurait laissé entendre que les nominations seront faites très bientôt et que la société serait restructurée pour mieux servir les artistes.
Sollicité par Le Mauricien à ce sujet, le ministre a tenu à mettre les points sur les « i », arguant qu’il n’avait invité personne. « Des artistes avaient demandé un rendez-vous à plusieurs reprises et je les ai reçus. Il n’a pas été question d’invitations ou de sélection. D’ailleurs, je compte organiser une rencontre avec tous les artistes bientôt ». S’agissant de la situation à la RMS, le ministre confirme : « Il y aura des nominations d’ici une semaine et la société pourra fonctionner normalement. » Concernant les deux cadres suspendus, en l’occurrence Gérard Louise et Harold Lai, Dan Baboo n’a pas voulu s’aventurer sur ce sujet, laissant ce dossier entre les mains de la justice.