Opera Mauritius et Friends of the Opera ont programmé Le barbier de Séville ou plutôt Il barbiere di siviglia pour leur nouvelle soirée de retransmission HD sur grand écran au MCiné Trianon, demain soir, à 20 heures. Cette oeuvre considérée comme majeure dans la production lyrique particulièrement riche de Rossini puise tout comme Les noces de Figaro 30 ans auparavant, dans la pièce de Beaumarchais dont le maître italien a repris le titre.
S’il partage les mêmes personnages principaux que Mozart, Rossini apporte ici des nuances notables. Rosina n’est plus l’endurante comtesse qui souffre depuis longtemps de Mozart mais une femme résolue et fougueuse ; le comte jaloux, Almaviva, devient quant à lui un grand romantique. Si Le barbier de Séville a marqué la création musicale de mélodies mémorables telles que la cavatine de Rosina, « Una poco voce fa », certaines d’entre elles notamment l’ouverture et l’aria pour baryton « Largo al factotum » (Figaro Figaro Figaro) ont souvent été reprises dans des dessins animés aussi célèbres que Tom et Jerry ou Bugs Bunny…
Cette production du Met a choisi un casting jeune et dynamique avec Lawrence Brownlee dans le rôle du comte Almaviva, Isabel Leonard qui joue une Rosina plus que jamais déterminée à séduire tandis que Christopher Maltman interprète ici son premier Figaro face au public, un barbier aux ressources inattendues. Cette mise en scène de Bartlett Sher accueille également Maurizio Muraro dans le rôle inquiétant du Dr Bartolo et Paata Burchuladze en Don Basilio. La direction musicale est signée Michele Mariotti.
Le comte Almaviva, qui n’hésite pas à se déguiser en étudiant et se nommer Lindor, aime la flamboyante Rosina, pupille du Dr Bartolo. Mais ce dernier la tient enfermée car il veut l’épouser… Almaviva fera alors appel aux services de Figaro, barbier et factotum, pour s’introduire chez le docteur. Le maître de musique du coeur convoité, Don Basilio, a bien informé ce dernier des quelques intrigues qui se trament autour de lui, sans pouvoir toutefois empêcher le soupirant de se présenter à nouveau en vétérinaire militaire, puis en maître de musique lui aussi.
Malgré la méfiance possessive du tuteur, Figaro parviendra à faire venir un notaire dans la maison, et Almaviva et Rosine se marieront sans que le Docteur ne puisse y faire quoi que ce soit… À l’heure où l’on redécouvre les opéras sérieux de Rossini tels que Tancrède ou Guillaume Tell, Le barbier de Séville colporte les ingrédients musicaux de l’opéra-bouffe qui ont le plus influencé des compositeurs tels que Donizetti, Bellini, Verdi ou Offenbach. Rossini a posé les règles du Bel canto de son temps, et sa verve comique a traversé les époques…