« Chaque Mauricien a le potentiel d’être une bombe ambulante virale ». De ce fait, le leader de l’opposition, Arvin Boolell plaide pour qu’un éventuel déconfinement soit fait de manière extrêmement réfléchi.

La décision du gouvernement d’enlever le couvre-feu ne doit pas être prise à la légère, a déclaré Arvin Boolell dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, le jeudi 9 avril.

« Le déconfinement doit être basé sur des données scientifiques en consultation avec plusieurs acteurs du service médical, dont des scientifiques, des spécialistes en gestion de foules et le public en général », a plaidé Arvin Boolell.

Le leader de l’opposition a recommandé qu’avant tout déconfinement, un maximum de tests soient effectués pour qu’un « peak » du virus soit établi. Les tests devraient être analysés « pa dan ninport ki laboratwar » mais dans des laboratoires accrédités, a déclaré ce dernier.