Durant sa toute dernière rencontre avec la presse avant la partielle du 17 décembre, le candidat du PTr, Arvin Boolell, reste confiant qu’une victoire du parti amènera un renforcement des forces politiques et consolidera ainsi le PTr. Pour Arvin Boolell, « les problèmes de Belle-Rose/Quatre-Bornes sont aussi les problèmes de toute l’île Maurice… Il est temps d’avoir un parti avec un programme et une vision qui comprendra ; la relance de l’économie, la création d’emploi et un partage équitable ».

L’actuel chef de file des Rouges au parlement, Shakeel Mohamed, a quant à lui, soutenu que chaque parti et ses membres doivent accepter leurs forces et leurs faiblesses et par dessus tout, assumer leurs erreurs. Pour Shakeel Mohamed, le renvoi de l’Assemblée nationale au 27 mars 2018, est une insulte à la démocratie. « Le gouvernement se sauve devant ses responsabilités», dénonce-t-il. Il réclame le rappel du Parlement ce mardi afin que le candidat élu, soit Arvin Boolell, puisse prêter serment dès cette semaine.

Le président du parti, Patrick Assirvaden, s’est dit satisfait que la campagne dans l’ensemble fut relativement calme dans le respect des adversaires. Sauf selon lui, le comportement de Roshi Bhadain, qui s’est tourné vers « des allégations et des diffamations»

Pour sa part,  soutenant également que la campagne fut le respect des adversaires, à l’exception du Reform Party qui « n’a pas joué le jeu », Anil Bachoo a d’ailleurs appelé l’électoratn et en particulier aux fonctionnaires, à aller voter ce dimanche.