Le syndicat des copropriétaires de la Sterling House, qui gère cet immeuble de la capitale, était poursuivi par le ministère du Travail pour n’avoir pas pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité dans ses locaux, en particulier envers le public. Un employé du ministère des Finances s’était en effet retrouvé avec les pieds coincés entre les portes de l’ascenseur du bâtiment alors qu’il se rendait au 12e étage. La Cour industrielle a cependant accordé le bénéfice du doute à la Sterling House, indiquant que toutes les mesures nécessaires avaient été prises et que l’accident a pu avoir été causé par une défaillance mécanique.