Ashit Gungah

« La récente hausse des prix des carburants était inévitable en raison du contexte géopolitique », a laissé entendre le ministre du Commerce, Ashit Gungah, lors d’une conférence de presse pour justifier la hausse des prix de l’essence et du diesel survenue la semaine dernière.

Le ministre Gungah répondait aux critiques émises par les partis politiques de l’opposition. Et d’ajouter : « Mo pa’nn vinn minis pou fer dominer ek popilasion. » Il a dans la foulée soutenu que « le gouvernement n’avait pas d’autre choix que d’augmenter le prix de l’essence » et d’affirmer qu’il est « impossible », à ce stade, d’indiquer s’il y aura une nouvelle hausse ou si les prix seront stabilisés. Selon lui, « la situation géopolitique et la pression sur l’Iran rendent la situation très volatile et hors de notre contrôle ».

Ashit Gungah a aussi lié cette hausse des prix au déficit grandissant au niveau du Price Stabilisation Account, avec des pertes de Rs 250 millions. « Cela aurait pu entraîner des pertes de quelque Rs 600 millions pour la State Trading Corporation pour chaque nouvelle cargaison de carburant reçue d’ici juin », a avancé le ministre du Commerce. Selon lui, le prochain budget sera établi pour que le pays puisse faire face à tout risque d’inflation.

Concernant le prix du ticket d’autobus, Ashit Gungah a indiqué « ne pas savoir » si les propriétaires de bus ont fait une demande à cet effet. « S’ils font une demande justifiée, nous allons la considérer », dit-il. Quant aux réponses réclamées sur l’argent dépensé par le Build Mauritius Fund, le ministre du Commerce a fait savoir qu’on « saura plus » sur les taxes sur l’essence et le diesel à l’Assemblée nationale mardi prochain avec des interpellations au Premier ministre et ministre des Finances prévues en ce sens.