Rencontre avec un passionné d’athlétisme de 26 ans. Un partage en toute simplicité et avec conviction. Ashley Pitchia ou Paco pour les intimes, est acharné, motivé, sérieux, pragmatique. Discret il affiche la bonne humeur mais, ce n’est pas un grand bavard. Sauf quand il s’agit de sport.

Ashley Pitchia a participé aux Jeux des Iles de l’Océan Indien, en tant que coureur du 800 mètres et 1500 mètres. Une fierté qui se lit sur son visage et dans sa voix. Après des années de dur labeur, il se sentait enfin récompensé en étant sélectionné pour cet événement qui a fait vibrer le cœur des Mauriciens. Pour y arriver des sacrifices ont été nécessaires tant sur le plan professionnel que personnel. Pas de médaille pour lui, mais une performance et des souvenirs qu’il n’oubliera pas. Et une féroce envie d’aller plus loin l’habite et, il compte bien y arriver. Sa préparation a été sérieuse depuis 2010.

Après quelques années au service d’un centre d’appel, Ashley Pitchia prend la décision de quitter son poste pour rejoindre l’équipe d’un club de sport afin d’allier sa passion et son travail. Agent d’accueil au club Moving de Trianon, ce jeune homme a pour but d’avancer et nourrit des ambitions qu’il compte bien réaliser. Il suit actuellement un cours pour devenir coach sportif. Une autre façon de pouvoir mieux aider les gens à prendre soin de leur santé et à atteindre leurs objectifs. Entre le sport, son travail et la famille, il arrive tout de même à concilier ses différentes activités. Un jeune homme qui garde les pieds sur terre en s’imposant une discipline militaire à en faire pâlir plus d’un.

La famille et les amis, son équilibre.

En ce début de 2020, il s’offre une petite pause sportive pour consacrer plus de temps à sa mère, sa copine et ses amis. “Cette année, je passerai plus de temps avec les miens car l’année dernière, j’ai consacré tout mon temps au sport. Avec la préparation intense des jeux, je n’étais pas disponible.”  Son équilibre il le trouve grâce aux personnes qui l’entourent et qui l’encouragent. Il porte un tatouage sur le coté droit avec les noms des ses amis les plus proches. Pour lui c’est une manière de les garder près du cœur et de les remercier d’être la. Sept tatouages qui ont tous une signification particulière. “J’ai perdu mon père très jeune et pour l’avoir toujours près de moi, je me suis fait tatouer une étoile. Chacun des mes tatouages représentent quelque chose de vécu”, explique t-il. Parmi ses tatouages l’un évoque la course.

Son temps libre, il le consacre à ses amis pour de sorties à la plage ou tout simplement pour partager un repas. “J’aime manger, et de tout. Surtout un bon poulet, un énorme bol de boulettes et des mines. Je ne mange pas comme un athlète, je l’avoue.” Avec une pointe d’humour : “Cette année, je prendrai de bonnes résolutions, je mangerai moins de poulet”, lance t-il moqueur.

La course vers le succès.

Impossible de le détourner de son sujet favori : le sport. Une  passion dévorante, qu’il sait communiquer avec ferveur. On ne l’arrête pas une fois lancée dessus. Il adore le shopping, les vêtements et les chaussures de sports bien évidemment : “Des Spikes, je craque dessus”, lance t-il tout souriant. Pas fan de soirées ou de boîtes de nuit, de temps en temps une petite soirée avec de la bonne musique : “uniquement si c’est quelque chose qui en vaut le coup, de la latine house et tout ce qui est américain.”

Il garde le cap et sait exactement ce qu’il veut et rien ne l’empêchera d’avancer. De la sueur, des sacrifices chaque jour, son avenir il y pense chaque jour. Il espère devenir un athlète de niveau international : “Ce n’est pas facile car il faut trouver un budget qui n’est pas évident chaque mois. Les athlètes sont semi-professionnels car ils ne peuvent pas vivre du sport. Cela me demande beaucoup d’investissement personnel et financier.”