« L’affaire de la clinique MedPoint a mis ce pays en otage. Elle a créé une situation malsaine parmi les membres du gouvernement. Kan l’ICAC fer so travay, prezidan de la Repiblik pe dir li pe fane, sirtou kan li ena enn proche bien aimé ki pou al interoze par l’ICAC. Mo kondann la deklarasion du prezidan de la Repiblik a l’égard de l’ICAC, li pas korek di tou. » Tels sont les propos d’Ashok Jugnauth, leader de l’Union Nationale (UN), qui animait hier une réunion du comité central au collège Newton à St-Pierre, aux cotés de plusieurs autres orateurs.
« Kifer prezidan de la RepIiblik pa ti fer sa deklarasion-la 2 mwa avan ? Ki fer li atann ene proche interoze pu ki li dir sa ? » a demandé le leader de l’Union Nationale, ajoutant qu’il ne doute pas des compétences de l’ICAC dans l’affaire MedPoint. « L’ICAC pa get figir. Mo konsey li fer so travay kouma bizin ek less lakour deside kisannla ki vreman an tor », a-t-il soutenu. Ashok Jugnauth a dans la foulée lancé des piques à l’égard de Dhiraj Singh Khamajeet, le Parliamentary Private Secretary (PPS) du N° 9, qu’il a qualifié de « zanfan lekol » : « Gouvernma donn li enn plas PPS, me zot pa gete si li ankor enn zanfan lekol ? Se enn badinaz, li pa konpetan pou okip enn plas dan gouvernma. »
Prenant auparavant la parole, Rhishi Juboo a quant à lui mis l’emphase sur la place des jeunes dans le pays. Il soutient que le gouvernment n’accorde pas aujourd’hui assez d’importance aux jeunes. « La Jeunesse, c’est elle qui dirigera  le pays de demain. Navin Ramgoolam pena okenn rekour, okenn plan pou anpes nou bann zenn tom dan tou kalite fleo, tel ki ladrog, la violans, ek bann agresion sexuel. » Rhishi Juboo a par la même occasion lancé un appel aux jeunes du pays afin qu’ils s’unissent derrière la bannière de l’Union Nationale pour redresser le pays. « Nou pe travers enn situation de kriz, me ansam deryer Ashok Jugnauth, nou redres sa peyi-la pou ki nou bann zanfan trouv zot plas apre. »