Les membres du Joint Negotiating Panel (JNP) ont rencontré le Premier ministre, Pravind Jugnauth ce vendredi 1er juin afin de partager leurs mécontentements sur les mesures du rapport du Joint Technical Committee (JTC). Le rapport préconise ainsi l’abolition de plusieurs droits des travailleurs et artisans. Ashok Subron, porte-parole de l’Union, a de ce fait, fait comprendre au Premier ministre que « sans les travailleurs, laboureurs et artisans, rien ne pourra être fait dans le pays dans l’industrie sucrière ».

Ashok Subron soutient ainsi que certaines personnes au Mauritius Cane Industry Authority et au ministre de l’agro-industrie voulaient étouffer la voix des travailleurs des champs de canne. « Nous avons exprimé notre colère que si les mesures vont de l’avant, nous nous révolterons. Le fait de prendre Rs 1,3 milliard des fonds publics et de donner aux sociétés de l’industrie sucrière telle que la société Atleo qui a fait Rs 1.1 milliard de profits en 2017, c’est moralement injuste. Si on enlève le droit à la parole des travailleurs et qu’ils se tournent contre le gouvernement, ce sera fini ».

Le porte-parole du JNP a également fait comprendre au Premier ministre que les dires sur l’augmentation du coût de l’industrie sucrière par 60% étaient complètement faux. Il soutient d’ailleurs que Pravind Jugnauth a donné sa parole quant à de prochainement consultations. Pravind Jugnauth a d’ailleurs soutenu que les mesures préconisées dans le rapport du Joint Technical Committee ne reflètent pas la position du gouvernement.

Ashok Subron a affirmé vouloir attendre le budget du Premier ministre le 14 juin afin de voir si les recommandations du rapport du JTC vont de l’avant. Il prévoit ainsi qu’une grande manifestation régionale aura lieu dans le sud du pays ou dans la région de la compagnie Alteo, à St-Pierre, si leurs droits ne sont pas respectés.