Steeve Monvoisin, Laval Sambacaille et Jiawed Ruhumatally ont été déférés devant les assises. Le Directeur des poursuites publiques (DPP) leur intentera un procès pour assassinat devant l’instance criminelle de la Cour suprême.
Il s’agit de l’affaire du meurtre de Gérald Lagesse, Customer Service Supervisor de la Mauritius Commercial Bank, en février 2005 lors du braquage de la chambre forte à la rue Sir William Newton à Port-Louis. Les findings de l’enquête préliminaire de la magistrate Nadiyya Dauhoo ont révélé qu’il y a assez de preuves pour que le DPP intente un procès aux prévenus.
Quelque Rs 52 millions avaient été emportées de la caisse de la MCB le 11 février 2005. Une infime partie du butin a été retrouvée par les enquêteurs. La victime avait été ligotée, tabassée et poignardée.
———————————————————————————————————————————
FALSIFICATION DE DOCUMENTS: Caution de Rs 5 000 à un infirmier
Un infirmier de l’hôpital Jeetoo a été traduit devant la cour de district de Port-Louis Sud où une accusation provisoire de falsification de documents a été logée contre lui sous les articles 108 (b), 11 et 121 du Code criminel. La magistrate Reshma Sewpaul-Ramdhur lui a accordé la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 5 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 10 000, la police n’y ayant pas objecté.
Selon la police, cet homme de 48 ans aurait administré le 28 novembre 2010 à l’hôpital Jeetoo de la péthidine (NdlR : un antalgique opiacé de synthèse) à deux patients qui n’étaient pas admis dans le ward où il travaillait. Cet habitant de Khoyratty a ensuite fait une entrée dans le registre, précisant qu’il aurait administré les doses à des patients de son département mais ceux-là n’auraient pas reçu d’injection.
———————————————————————————————————————————
LARCIN: Pas de caution pour un habitant de Plaine-Lauzun
Un opérateur de 46 ans, habitant Plaine-Lauzun, est provisoirement accusé de vol sous l’article 301 du Code criminel. Il s’est présenté hier devant la magistrate Reshma Sewpaul-Ramdhur siégeant au tribunal correctionnel de Port-Louis. La police a objecté à sa mise en liberté conditionnelle.
Le prévenu aurait samedi volé une chaîne en or appartenant à une dénommée Caunhye à Camp Chapelon. Le bijou, estimé à Rs 15 000, n’a pas été retrouvé.