Le juge Prithviraj Fekna a appelé d’urgence hier les avocats des deux parties dans l’affaire sur l’assassinat de Marie Greta Menes pour les avertir qu’un membre du jury souhaite se désister. Ce juré a en effet informé, dans une lettre, le chef juge Bernard Sik Yuen qu’il devait se rendre au Botswana pour un atelier de travail. Il a aussi déclaré ne pas pouvoir prendre une décision rationnelle, se sentant quelque peu stressé. La cour d’assises a demandé l’avis d’un panel de médecins avant de prendre une décision.
Situation plutôt singulière hier à la chambre criminelle de la Cour suprême. Alors qu’on attendait le ruling du juge-président Prithviraj Fekna dans le procès pour assassinat de Marie Greta Menes intenté à Jean Huberto Charles par le directeur des poursuites publiques (DPP) lundi, un membre du jury a déclaré ne plus pouvoir continuer à écouter les témoins et prendre une décision. Il ne restait alors plus que deux témoins de la défense à être entendus et le procès tirait bientôt à sa fin.
Ce membre du jury a envoyé une lettre au chef juge Bernard Sik Yuen pour l’informer de son souhait de se désister. Il a avancé deux raisons pour justifier sa demande. Il a d’abord fait part de ses obligations professionnelles au Botswana, dont sa participation à un atelier de travail. Il a ensuite écrit qu’il ne se sentait pas capable d’écouter les témoins et avait peur de prendre une mauvaise décision, précisant aussi être stressé.
Le procès devra-t-il recommencer ou pas ? En tout cas, la décision revient maintenant au juge Prithviraj Fekna. Le juge-président du procès Charles a demandé à ce que le juré soit examiné par un panel de médecins en vue de témoigner de son état mental. La cour d’assises veut connaître les conclusions des professionnels de santé dans les meilleurs délais afin d’être en mesure de prendre la décision qui s’impose.
Rappelons que Jean Huberto Charles est inculpé devant les assises pour l’assassinat de sa compagne Marie Greta Menes. Il a plaidé non coupable et a nié en bloc les accusations du ministère public. Le prévenu a retenu les services de Me Rama Valayden, assisté de Mes Sanjeev Teeluckdharry, Rouben Mooroongapillay, Neelkanth Dulloo et Eassen Soobramanien. La partie civile est représentée par l’Assistant DPP Me Mohana Naidoo, assistée des State Counsels Mes Vinod Rammaya et Jihad Nazir.
Selon la police, le prévenu aurait immolé sa compagne en utilisant du pétrole le 6 mai 2006. Celle-ci a pu donner un statement avant de décéder. Selon la loi en vigueur au moment du délit présumé, le législateur avait décidé de mettre la peine maximale à 45 ans de prison. Huberto Charles soutient qu’il s’agit d’un suicide.