Quatre suspects sont sous les verrous et un cinquième recherché par la police pour le meurtre de Dheeraj (Vikram) Ghoorbin, 34 ans, à Cap-Malheureux en début de soirée mardi. L’arme du crime, un couteau de boucherie, a été récupérée lors d’une perquisition par des limiers de la CID de Grand-Baie, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Devanand Reekoye, au domicile d’un des complices, habitant Grand-Baie. Le meurtrier principal, un jeune coiffeur de Triolet, Reza Jeeawoody, 23 ans, aurait obtenu une somme de Rs 10 000 pour agresser l’époux de Madhuri Ghoorbin. Les aveux de Nizamuddin Okeeb, habitant Triolet, en présence de ses hommes de loi, Mes Germain Wong Yuen Kook, Sanjeev Teeluckdhary et Amrish Oozageer, à la Major Crime Investigation Team (MCIT) du surintendant Manaram, jusqu’à minuit hier, ont été déterminants.
D’emblée, le suspect Okeeb a identifié Reza le coiffeur comme le principal agresseur de Vikram Ghoorbin et également l’homme qui maniait le couteau de boucherie avec le coup fatal à la hanche gauche. Un autre suspect, Iswardeo Gooljar, alias Mamoo Simee, 49 ans, habitant Petit-Raffray, qui entretenait des relations extra-conjugales présumées avec sa nièce, Madhuri (Simee) Ghoorbin, a assumé un rôle de premier plan dans cette agression meurtrière.
En effet, quand Vikram Ghoorbin s’est retrouvé à terre dans un champ de cannes, à l’arrière du terrain de football de Camp-Maillet, Grand-Baie, Reza Jeeawoody aurait fait des confidences accablantes à Mamoo Simee. « Mamoo, travay là inn fini fer », aurait lancé l’agresseur à l’encontre de Iswardeo Gooljar, mardi soir. Ensuite, ces quatre suspects sont repartis en abandonnant la victime à son sort dans une mare de sang jusqu’au lendemain matin. Les conclusions de l’autopsie pratiquée par le médecin légiste sont que Vikram Ghoorbin a succombé à des « exsanguinations due to multiple chopped wounds to the left lower limb ».
Pour cette « correction fatale » à la victime, Reza Jeeawoody aurait déjà reçu de Madhuri Ghoorbin la somme de Rs 10 000 alors que d’autres sources proches de l’enquête de la CID de la Northern Division et de la MCIT avancent qu’une somme globale de Rs 40 000 aurait été promise. Mais avec les arrestations d’hier après-midi, aucune confirmation n’était disponible.
L’enquête sur le meurtre de Vikram Ghoorbin a amorcé un tournant décisif hier après-midi après la comparution de Simee Ghoorbin pour son inculpation provisoire dans le meurtre de son époux. Celle-ci devait confesser aux membres de la CID de la Northern Division qu’elle était la commanditaire d’une « correction » à la victime en raison des problèmes d’ordre conjugal.