Le ministre des Coopératives a vanté les mérites du commerce équitable lundi devant des coopérateurs et planteurs réunis au centre scientifique Rajiv Gandhi à Bell-Village à la 51e assemblée générale annuelle de la Mauritius Co-operative Agricultural Federation. « Le concept du commerce équitable est un modèle différent et nous voulons l’étendre à tous les secteurs de l’économie, incluant les fleurs, légumes, fruits et le miel », a déclaré Jim Seetaram.
« C’est une des mesures les plus importantes annoncées dans le dernier budget car le commerce équitable aide les producteurs à obtenir un meilleur revenu dans la chaîne d’approvisionnement », a souligné le ministre des Coopératives. Jim Seetaram a fait comprendre que cette certification était un apport important aux cultivateurs de la canne qui font face à une baisse de 36 % du prix du sucre, une hausse du prix des intrants et davantage de concurrents sur le marché.
Selon le ministre des Coopératives, 32 sociétés coopératives de crédit, rassemblant environ 4 500 planteurs et qui produisent 16 300 tonnes de sucre, ont obtenu le certificat du commerce équitable. « Ces planteurs obtiennent ainsi des primes de l’ordre de 464 000 dollars américains (environ Rs 13,9 millions) », a indiqué Jim Seetaram. Il a ajouté que la campagne visant à encourager les sociétés coopératives à passer au commerce équitable a été intensifiée.
Jim Seetaram a fait ressortir que la production de fruits est estimée à plus de 20 000 tonnes par an. « Nous encourageons les sociétés coopératives à se regrouper afin de pouvoir bénéficier de l’économie d’échelle », a soutenu le ministre des Coopératives, avant de parler du Freight Rebate Scheme qui fait bénéficier aux producteurs de fruits et de légumes d’un remboursement de 12,5 % sur leurs exportations.
Le ministre des Coopératives a fait valoir que les planteurs ont contribué à l’avancement du concept de coopératives et de la sécurité alimentaire à Maurice. Dans le secteur non-sucre, les sociétés coopératives produisent environ 75 % de la consommation d’oignons, 70 % de légumes frais, 40 % de pomme de terre et 10 % du sucre. Jim Seetaram a ensuite énuméré les différentes mesures incitatives du gouvernement pour soutenir les sociétés coopératives, dont les droits d’enregistrement exemptés, les honoraires d’inscription exemptés, le remboursement de la TVA sur les véhicules réfrigérés et l’exemption de la Corporate Tax.
Khemraj Bhuruth, président de la Mauritius Co-operative Agricultural Federation (MCAF), a présenté son rapport pour l’année financière se terminant au 30 juin 2011. « La MCAF a enregistré durant cette année une performance raisonnable avec une hausse des profits », a-t-il souligné. Le chiffre d’affaires de la fédération est passé de Rs 106 millions en 2010 à Rs 107 millions en 2011.