L’Assemblée nationale est entrée en vacances jusqu’au 20 mars de l’année prochaine après l’adoption de plusieurs textes de loi : les Finance Bill / Economic and Financial Measures Bill, Piracy and Maritime Violence Bill, Mauritius Cane Industry Authority Bill, Additional Remuneration (2012) Bill. Cette dernière soirée parlementaire pour 2011 a été marquée par un walk-out des parlementaires de l’opposition, y compris le Deputy Speaker, à l’examen du Piracy and Maritime Violence Bill.
Irrités par le départ du Premier ministre pour son bureau après une altercation avec Veda Baloomoody, qui prononçait son discours, tous les membres de l’opposition ont quitté l’hémicycle. À la suite de ce walk-out, la liste d’orateurs sur les autres projets de loi figurant à l’ordre du jour a été réduite au plus strict minimum. Ce qui a permis d’accélérer les travaux peu avant 2 h 00 ce matin.
À la fin des travaux d’hier, le Premier ministre a présenté ses voeux au président de la République, au Speaker et son personnel, au leader de l’opposition et à tous les parlementaires. Navin Ramgoolam a observé que depuis le début des travaux parlementaires le mardi 22 mars, il y a eu au total 36 séances parlementaires. 41 projets de loi ont été adoptés. Le leader de l’opposition a posé quelque 26 PNQs. Quelque 881 interpellations ont été répondues.
Navin Ramgoolam a fait mention des longues séances parlementaires et de l’examen approfondi du budget en comité et exprimé son appréciation pour le « fairness » du Speaker et son « spontaneous guidance ». Le Premier ministre a aussi remercié le clerk et son personnel, le libraire de l’Assemblée nationale pour leur collaboration. La séance d’hier a été marquée par de vifs échanges de propos entre les membres de la majorité et l’opposition qui s’est présentée hier comme un front uni. Dans le cadre de ces altercations, le PPS Patrick Assirvaden a été expulsé du parlement par le Deputy Speaker lors des questions parlementaires.
Plus tard dans la soirée aux débats sur le Piracy and Maritime Violence Bill, le député mauve Veda Baloomoody a fait mention d’un accord conclu entre le gouvernement et l’Union européenne en juillet et dont il a obtenu une copie à la librairie de l’Assemblée nationale. Il a déploré qu’une copie de cet accord n’ait pas été circulée parmi les parlementaires avant les débats sur le texte de loi. Il a commencé par citer la clause 3 de cet accord et a été interrompu par le Premier ministre qui lui a demandé de lire l’accord complètement.
Le député Baloomoody est revenu à la charge pour préciser que la copie de l’accord qu’il a obtenue à la librairie de l’Assemblée n’était pas signée et a demandé au Premier ministre de confirmer son contenu. Poursuivant son intervention, il a expliqué que cet accord crée deux catégories de prisonniers : les pirates présumés qui seront traités comme des VVIP et les prisonniers mauriciens qui sont d’une catégorie inférieure. Irrité par cette remarque, Navin Ramgoolam s’est levé et a quitté l’hémicycle pour son bureau. C’est alors que le leader de l’opposition Paul Bérenger a lancé : « Si c’est comme ça on part. » Les membres de l’opposition ont alors quitté l’hémicycle.
Dans une déclaration à la presse, Veda Baloomoody qui était accompagné de Nando Bodha et d’autres parlementaires de l’opposition, est revenu sur la raison du walk-out. Le député de la circonscription Grande-Rivière-Nord-Ouest / Port-Louis Ouest a estimé que l’accord conclu le 14 juillet entre le gouvernement et l’Union européenne aurait dû être circulé. Il s’est étonné que le Premier ministre ait fait un walk-out lors des débats sur un projet de loi qu’il a présenté.
Le Premier ministre a nié avoir fait un walk-out dans une déclaration au Mauricien. Navin Ramgoolam a expliqué avoir déjà prévu de quitter le parlement après l’intervention du leader de l’opposition pour vérifier certains faits avancés par celui-ci. Il a reconnu que les remarques de Veda Baloomoody l’ont irrité parce que le député mauve n’avait pas lu en entier le texte de l’accord entre le gouvernement et l’Union européenne.
Navin Ramgoolam devait avoir une réunion de travail avec les officiers du Parquet à son bureau avant de revenir au parlement pour résumer les débats sur le texte de loi en l’absence de l’opposition.