Le ministre du Commerce Michaël Sik Yuen a été soumis une fois de plus à un barrage de questions de l’opposition sur le dossier d’approvisionnement en riz ration par la State Trading Corporation. Le leader de l’opposition Paul Bérenger a soutenu que le recours forcé à la compagnie de Thaïlande pour assurer le marché en cette denrée de base s’explique par le fait que la STC s’est retrouvée en position défavorable à la suite d’un précédent cas de rupture de contrat et qu’elle a fait face à des menaces de procès en réclamation.
En réponse à l’interpellation du député Reza Uteem, Michaël Sik Yuen a soutenu que « procurement for rice in 2010 was done through open bidding » et que les prix de vente sur le marché local des différentes catégories de riz sont les suivants :
25 % de brisures : Rs 5.40 le demi-kilo
10 % de brisures : Rs 10 et
5 % de brisures : Rs 13.
À la fin de la semaine dernière, le stock de riz ration disponible était de 1 612 tonnes métriques pour le riz avec un taux de brisures de 25 %, de 264 tonnes pour celui à 10 % et de 1 852 tonnes pour le riz à 10 %.
Reza Uteem : Le ministre peut-il confirmer si les autorités ont entrepris un relevé sur le marché par rapport à la demande avant de passer des commandes de riz à 10 % et à 5 % de taux de brisures ?
Michaël Sik Yuen : Non.
Uteem : Peut-il confirmer qu’actuellement le riz avec un taux de brisures de 10 % est mis dans des sacs de 50 kilos et cette cargaison est écoulée sur le marché en tant que riz ration ?
Sik Yuen : Effectivement, tel est le cas.
Uteem : Peut-on savoir quelle quantité ?
Sik Yuen : Environ 3 000 sacs.
Paul Bérenger : J’ai entendu le ministre affirmer que l’approvisionnement en riz ration avait été fait par voie de Procurement. Mais la dernière fois, la STC a fait usage de cette formule quand le contrat avait été alloué à une compagnie du Pakistan. Celle-ci n’a pas été en mesure de respecter le contrat en raison de l’instabilité dans ce pays. L’on est retourné vers la Thaïlande pour des négociations pour le contrat ?
Sik Yuen : Yes.
Bérenger : Puis-je savoir quelle était la compagnie qui avait soumis la deuxième offre la moins élevée ? Pourquoi des négociations n’ont pas été ouvertes avec elle ?
Sik Yuen : La compagnie pakistanaise n’a pas été en mesure de fournir 1 000 tonnes de riz ration en avril 2001 en raison des problèmes dans son pays…
Bérenger : This is what I said. Ce qui m’intéresse c’est de savoir pourquoi la firme avec la deuxième cotation la moins élevée n’a pas été approchée ?
Sik Yuen : Je ne dispose pas des informations recherchées par le leader de l’opposition. Je vais m’enquérir de la situation.
Meea : Le ministre a confirmé que du riz avec un taux de brisures de 10 % était vendu en tant que riz ration. Quelle est la perte encourue par la STC avec cette opération ?
Sik Yuen : Il y a une différence de dix dollars entre les deux catégories…
Bérenger : Dix dollars et comme si de rien n’était…
Uteem : La STC a dû retourner avec la compagnie de Thaïlande parce qu’il y avait un problème de rupture de contrat en 2010…
Sik Yuen : C’est une question d’opinion…
Uteem : Peut-il confirmer ce détail ?
Sik Yuen : C’est une question d’opinion…
Bérenger : Notre information est que la STC s’était retrouvée dans une position délicate à la suite de cette affaire de rupture de contrat. La compagnie de Thaïlande avait initié des procédures légales en réclamation. C’est ce qui a poussé la STC à aller de nouveau vers cette compagnie tout en kas prix ?
Sik Yuen : I’ll check the information.