Au cours des débats budgétaires à l’Assemblée nationale, la députée de la circonscription Port-Louis Nord / Montagne-Longue a défendu bec et ongles le grand oral présenté par son leader Xavier-Luc Duval en ripostant aux critiques de l’opposition. Tout en survolant une série de mesures incitatives pour revigorer les petites et moyennes entreprises et des mesures sociales susceptibles de soutenir les vulnérables, la Parliamentary Private Secretary a concédé qu’« aucun gouvernement n’a la solution à tous les maux de la société ».
D’emblée dans son discours, Aurore Perraud n’a pas manqué de féliciter le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval, rappelant qu’il a bénéficié uniquement de trois mois pour élaborer le Budget 2012, et ce dans une conjoncture économique internationale difficile et un climat politique instable. La députée du Parti mauricien social démocrate (PMSD) estime que le Premier ministre Navin Ramgoolam avait raison de confier le portefeuille de la trésorerie de l’État à Xavier-Luc Duval car, selon elle, le travail abattu par le Grand argentier en si peu de temps est « un chef-d’oeuvre d’un grand patriote et d’un visionnaire ».
La députée bleue a expliqué que le Budget 2012 a pu redonner confiance au monde des affaires en dépit des circonstances économiques mondiales précaires et devant une opposition « démagogique et essoufflée ». « Those who intervened to challenge the budget were unconvincing. I do understand that the opposition cannot come and praise the budget. They have to do their job. The fact is that it is extremely difficult to find convincing arguments to challenge the fundamentals of this budget. There is in life a basic principle. If you cannot convince yourself, how can you convince others ? After listening to the opposition we get the feeling that their appreciation of the budget is “good” but there is room for improvement. When the opposition thinks, feels that the budget is good then it means definitely that it is very good », a fait comprendre Aurore Perraud.
Sur un ton plus politique, Aurore Perraud a soutenu que l’apport du PMSD au gouvernement, comme un allié naturel et solidaire du Parti travailliste, est incontestable. « Nous savons que certains lorgnent la place du PMSD auprès du Ptr. Nous entendons souvent ces remarques : “Lane prosenn to pa pou la” » ; “To pa pou gagn tiket”. Oui le Budget 2012 porte la griffe du PMSD, puisque c’est ensemble avec le Ptr, avec toute l’équipe gouvernementale que le leader du PMSD a préparé et présenté le budget. »
« Aucun gouvernement n’a la solution à tous les maux »
Revenant sur les grandes lignes du budget, la députée de la circonscription Port-Louis Nord / Montagne-Longue explique que l’exercice a suscité un véritable espoir à toute la population, particulièrement aux plus vulnérables et cible une augmentation soutenue de la richesse nationale pour pouvoir améliorer le cadre de vie des Mauriciens. « Nous savons qu’une partie de l’opposition fait une campagne malsaine et communale dans les régions rurales, accusant le ministre des Finances d’avoir fait un budget pour favoriser une communauté de la population mauricienne », explique Aurore Perraud.
Et la Parliamentary Private Secretary (PPS) d’ajouter qu’« à chaque fois que cette opposition est à court d’arguments, est prise au dépourvu, se sent dépassée par les événements du gouvernement, prise de panique, s’estime menacée de disparaître de la scène politique, elle tombe dans la bassesse. Comment peut-on avancer un tel argument alors que tous les Mauriciens se retrouvent dans ce budget, qu’ils soient gros capitalistes ou au bas de l’échelle en passant par les Mauriciens de la classe moyenne ».
La députée bleue a estimé que comparé à son prédécesseur, Xavier-Luc Duval préconise une série de mesures incitatives pour revigorer les petites et moyennes entreprises et y prévoir un chapelet de mesures sociales susceptibles de soutenir les gens contre la misère. Dans ce contexte, la PPS a énuméré une série de mesures, dont la contribution du gouvernement au National Pension Fund et le Transitional Unemployment Benefit pour les salariés touchant jusqu’à Rs 3 000 ; un terrain gratuit pour quelque 2 000 propriétaires des maisons ex-CHA ; projets de Non-Profit National Housing Development Trust pour insuffler un nouvel élan au programme de logements ; un guichet spécial PME dans les banques commerciales, avec des fonds de Rs 3 milliards échelonnés sur trois ans pour des prêts bonifiés à des taux d’intérêts de 8,5 % ; un montant de Rs 51 millions pour la réhabilitation des toxicomanes et des alcooliques ; Rs 1,4 milliard pour raccorder 5 000 foyers additionnels au réseau de tout-à-l’égout ; et Rs 95 millions pour lutter contre la dégradation de l’environnement.
« Le Budget 2012 vise prioritairement une croissance soutenue en enlevant des taxes bloquant le flux de l’investissement. La philosophie de ce budget est que pour avoir un meilleur cadre de vie, chaque Mauricien a l’opportunité égale pour être un créateur de richesse », affirme la PPS. Pour clore son intervention, Aurore Perraud a concédé que des familles vivent dans la précarité, que le coût de la vie est relativement cher, qu’il y a des problèmes à Maurice et qu’aucun budget ne pourra résoudre tous les problèmes. « Aucun gouvernement n’a la solution à tous les maux de la société. La solution non plus n’est pas d’être au pouvoir et de ne pas résoudre les problèmes et quand on est dans l’opposition, on passe son temps à critiquer. »