Paul Bérenger, leader du MMM, recommandera aux militants de son parti qui se réuniront ce dimanche matin à Belle-Rose en assemblée spéciale des délégués de voter «massivement» en faveur de l’alliance PTr-MMM, comme l’ont fait, d’une part, le Bureau politique (BP) et , de l’autre, le Comité central (CC). Il répète à cet effet que l’enjeu de la concrétisation de cet accord rouge-mauve est de «faire de Maurice un pays phare, un modèle pour le monde».
Paul Bérenger qualifi e cette Assemblée spéciale des délégués du MMM convoquée pour aujourd’hui en vue de confirmer ou de rejeter l’alliance PTr-MMM de «décisive ». Il rappelle que, pour être approuvé, ce projet d’accord rouge-mauve doit, en vertu de la Constitution du MMM, rallier une majorité des deux tiers des délégués dûment accrédités et ayant le droit de vote.
Le leader des mauves réitère le droit à des militants de s’opposer à cette alliance ou de préférer que le MMM aille seul aux prochaines élections. Il insiste néanmoins sur la portée «extrêmement importante» de ce vote au niveau de l’assemblée des délégués de son parti.
Rappelant que ce projet d’alliance PTrMMM a déjà été «massivement» approuvé tant par le BP que par le CC du MMM, le leader des mauves explique que la direction et lui recommanderont à l’assemblée des délégués d’en faire autant. Paul Bérenger répète à cet effet que l’enjeu de la concrétisation de cette alliance PTr-MMM est avant tout, pour la direction de son parti et lui, de «faire de Maurice un pays phare, un modèle pour le monde».
Plus de 500 délégués accrédités venant des différentes branches régionales des 20 circonscriptions du pays sont attendus à cette nouvelle assemblée spéciale des délégués du MMM prévue au complexe municipal de Belle-Rose. Présidée par la députée Ariane Navarre- Marie, cette assemblée des militants mauves verra les interventions du leader adjoint du MMM, Alan Ganoo, et du leader, Paul Bérenger.
Traîtrise : «Accusation indécente»
Les travaux se poursuivront par un débat autour de ce projet d’alliance PTr-MMM avant que les délégués ne soient appelés à prendre un vote. Paul Bérenger laisse entendre à cet effet qu’au cas où un fl ou subsistait quant à savoir si le projet d’alliance ralliait la majorité nécessaire des deux tiers, un vote à bulletins secrets sera pris.
Jugeant «indécente» l’accusation de traîtrise proférée à son encontre par «ceux-là même qui ont réinstallé Navin Ramgoolam au pouvoir en 2010», le leader du MMM promet de revenir, ce matin, sur le dernier et bref passage du MSM au gouvernement entre mai 2010 et juillet 2011.
Il salue par ailleurs la décision de l’ancien porte-parole économique du MMM, Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui s’est prononcé contre une alliance PTr-MMM, de se retirer de la politique. «Je respecte sa décision, même si je l’accueille avec une certaine tristesse», dit-il.
Paul Bérenger confi rme d’autre part qu’au cas où l’assemblée des délégués de son parti vote en faveur de cette alliance PTr-MMM comme le souhaitent la direction du MMM et lui personnellement, il démissionnera dès demain, lundi, comme leader de l’opposition.