L’alliance MMM/PTr a été ratifiée par une majorité écrasante hier à l’assemblée des délégués du MMM à Belle-Rose. Seulement un ou deux délégués se sont prononcés contre lors d’un vote à main levée. Par conséquent, les dirigeants n’ont pas jugé bon de procéder par un vote secret comme cela a été le cas pour le Bureau politique et le Comité central.
« Navin Ramgoolam et moi ferons tout ce qui est humainement possible pour que l’alliance soit un succès », a affirmé le leader du MMM, Paul Bérenger, qui a soumis sa démission comme leader de l’opposition au président de la République aujourd’hui. Il a reconnu que les tiraillements sont inévitables en politique, mais fait comprendre que le leader du PTr et lui mettront toutes les chances de leur côté pour qu’il y ait un meilleur équilibre possible au niveau des instances du pouvoir. Paul Bérenger a présenté l’accord MMM/PTr comme le meilleur accord possible. Il estime qu’une victoire de 60-0 est inévitable pour les élections générales. « Nou pas pe prevoir 60-0, me li inevitab », a-t-il lancé.
La salle municipale de Belle-Rose était bondée hier à l’occasion de cette assemblée générale cruciale destinée à ratifier l’alliance MMM/PTr. « C’est une des meilleures assemblées des délégués que nous ayons eues depuis longtemps », a constaté le secrétaire général du MMM, Rajesh Bhagwan, qui a lui-même soumis sa démission comme Whip de l’opposition ce matin. L’assemblée était présidée par Arianne Navarre-Marie, qui a estimé que les délégués avaient rendez-vous avec l’histoire. Alan Ganoo, qui est intervenu avant le leader du MMM, Paul Bérenger, a soutenu que l’alliance avec le PTr est « une win-win situation dans l’intérêt du MMM et du pays ». Il a dénoncé les critiques faites par le MSM contre le leader du MMM, qu’il a qualifié de traître. Pour lui, l’alliance MMM/PTr est l’alliance de l’unité nationale.
Intervenant pour la dernière fois comme leader de l’opposition devant l’Assemblée des délégués, Paul Bérenger a souligné d’entrée que les délégués sont appelés à prendre une aussi importante décision durant le mois pendant lequel le MMM célèbre son 45e anniversaire. « C’est un bon signe », a-t-il fait comprendre. Le MMM, dit-il, avait le choix entre aller tout seul aux élections et conclure une alliance avec le Parti travailliste après de longues discussions. Cette alliance a été approuvée par deux votes secrets massifs au niveau du bureau politique et du comité central.