Un grand nombre de personnes ont rendu un dernier hommage au pasteur Lindsay Blackburn, ancien président des Assemblées de Dieu de Maurice, décédé le 19 septembre à l’âge de 76 ans. La cérémonie mortuaire s’est déroulée à son domicile à Roche-Brunes samedi dernier de 11 h à 13 h devant un parterre de personnalités politiques et religieuses de Maurice et de l’étranger ainsi que des membres de l’Assemblée de Dieu dont la majorité provient de l’église de Rose-Hill. A l’issue de la cérémonie, le cortège a emprunté la rue Ambrose à Rose-Hill, où il exerçait son pastorat, jusqu’au cimetière de Petite-Rivière où il a été inhumé.
Les personnalités suivantes ont rendu un vibrant hommage au sacerdoce du pasteur Blackburn en tant que pasteur, évangéliste et missionnaire: le Premier ministre par intérim, Xavier Luc Duval, vice-Premier ministre et ministre du Tourisme et de la Communication extérieure, Ivan Collendavelloo, ministre de l’Energie et des Services publiques, Étienne Sinnatambou, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du commerce extérieur, Mgr Ian Ernest, évêque de Maurice et archevêque de la Province anglicane de l’océan Indien et Mgr Maurice Piat, évêque de Port-Louis. Les pasteurs des Assemblées de Dieu, Benjamin Carré, Georges Leste, Jean Claude Sangahoopie et Soopramanien Moothi, ont salué le travail remarquable d’un point de vue spirituel et social que le pasteur a réalisé dans la vie de milliers de Mauriciens.
Une longue carrière de missionnaire au service du pentecôtisme
Jean Cizeron ainsi que son frère David, les fils du regretté Aimé Cizeron, ont aussi fait le déplacement. Des représentants étrangers des Assemblées de Dieu des Etats-Unis, de France, de La Réunion, des Seychelles, de Madagascar et de Rodrigues ont aussi exprimé leur tristesse quant à la perte de ce pionnier de l’Evangélisation mauricienne. Une lettre de condoléances a été lue de la part du Président Mondial des Assemblées de Dieu basé aux Etats-Unis. Etaient aussi présents Fazila Jeewa-Daureeawoo, ministre de la Sécurité sociale, de la Solidarité nationale et des Institutions réformatrices, le directeur de la Société Biblique, Marc Etive et le directeur de La Ligue pour la lecture de la Bible, le Rév. Mario Li Hing. Durant la veillée le vendredi, Nandcoomar Bodha, ministre des Infrastructures publiques et du Transport, le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, M. Ken Fong, entre autres, ont présenté leurs condoléances à Mme Marie Blackburn et à sa famille.
Tous les intervenants ont été unanimes à saluer le travail exemplaire du pasteur Blackburn à répandre l’Evangile dans tous les coins et recoins de l’île ainsi qu’à Rodrigues, aux Seychelles et à Madagascar. L’oeuvre des Assemblées de Dieu à Maurice et du pentecôtisme démarra réellement le 5 janvier 1968 avec le baptême par immersion de 151 Mauriciens.  A ce jour, 142 lieux de culte des Assemblées de Dieu fonctionnent de manière régulière à Maurice. A la suite de l’expulsion du territoire mauricien en 1972 du missionnaire Aimé Cizeron de l’Action Missionnaire des Assemblées de Dieu de France, le pasteur Blackburn prit la relève. Il s’installa à Rodrigues d’octobre 1969 à février 1971. Il a conservé le poste de président des Assemblées de Dieu de 1972 jusqu’à sa mort.
L’oeuvre inlassable du pasteur Blackburn a donné une impulsion exponentielle au pentecôtisme à Maurice. Il a consolidé les fondements d’une église solidement ancrée sur les bases de l’Evangile de Jésus-Christ suivant l’oeuvre missionnaire du pasteur Aimé Cizeron. Certains des enfants du pasteur Blackburn (au nombre de sept), ont fait le déplacement d’Afrique du Sud et d’Australie et ont relaté avec force détails sa vie et quelques anecdotes intéressantes. Le fils aîné, David, installé en Australie, n’a pu faire le déplacement.
L’hommage des autorités civiles et religieuses
Le Premier ministre par intérim, Xavier Luc Duval, a mis l’accent sur le travail sans relâche du pasteur Blackburn, qu’il a qualifié de “grand homme”. Il a affirmé que le pasteur Blackburn a donné sa vie pour répandre la Bonne Nouvelle de l’Evangile à travers l’île et que ce dernier a travaillé jusqu’à son dernier souffle. Le ministre a précisé que le pasteur est un exemple pour tous et qu’il est convaincu que le fruit de son travail va continuer. Le ministre a fait état de son passage à l’Assemblée de Dieu de Rose-Hill le 30 août dernier lors du culte du dimanche où il fut accueilli par le pasteur. Le ministre a ajouté que le gouvernement fera tout pour assurer la liberté religieuse qui est fondamentale et que celui-ci croit en l’égalité des chances.
Mgr Ian Ernest, a quant à lui livré un témoignage émouvant en évoquant le combat que le pasteur Blackburn a mené durant toute sa vie en faveur de l’unité. Il a tenu à rappeler de quelle manière ce dernier a apporté réconfort, consolation et espérance à ceux qui vivaient dans des situations déshumanisantes. Mgr Ian Ernest s’est remémoré sa dernière rencontre avec le pasteur Blackburn à la Cathédrale St. James dans le cadre d’une semaine de prière en août avec les membres de la Fraternité des Prisons pour l’île Maurice. Pour lui, le sourire du pasteur traduisait concrètement sa passion pour l’amour de Dieu. Il a également fait ressortir que pour le pasteur Blackburn “servir Jésus-Christ était la plus belle tâche qu’un homme ou une femme pourrait accomplir.”
Un “valeureux soldat” ayant mené le bon combat
Mgr Maurice Piat a précisé, pour sa part, qu’il avait toujours était interpellé par deux grandes qualités qui caractérisaient le pasteur Blackburn : tout d’abord sa capacité à agir en tant que “grand missionnaire”, c’est-à-dire avec liberté et assurance grâce à sa foi profonde. Mgr Maurice Piat avait aussi apprécié l’humilité dont avait toujours fait montre le pasteur Blackburn.
La prédication de la cérémonie a été développée par David Cizeron. Il a d’abord comparé le pasteur Blackburn à un “valeureux soldat”, en citant l’apôtre Paul, qui avait “éprouvé la satisfaction en touchant au but”. Cette comparaison lui permit de démontrer que le pasteur Blackburn avait mené le bon combat et avait déjà “la couronne de justice”. Il a ensuite retracé les débuts de l’oeuvre d’Aimé Cizéron en rappelant que le pasteur Blackburn fut baptisé par ce dernier. Il a fait ressortir que le pasteur avait toujours était fidèle à sa vocation, celle de “glorifier Dieu” et que “son service était de prêcher Christ dans la foi et la prière.” Contrairement à ceux qui cherchent la gloire humaine, le pasteur Blackburn avait servi au dessein de Dieu.
David Cizeron a affirmé et rappelé avec grande conviction que malgré les divisions, les oppositions de certains gouvernements et empires, “l’Evangile a toujours été le flambeau et étendard de tout.” Ce dernier a ainsi exprimé son désir que l’oeuvre du pasteur Lindsay Blackburn se poursuive. Il a ajouté que l’Eglise n’appartenait à aucun homme mais qu’elle était l’Eglise de Dieu. David Cizeron a également mis l’accent sur l’importance de deux valeurs et deux forces : la première représente “la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit”, ce qui implique de vivre et de mettre en pratique les enseignements du Christ. La deuxième est le souffle vivant, le Saint-Esprit. Le pasteur Cizeron a longuement parlé de la patrie céleste du chrétien.