Le processus en vue de trouver un partenaire stratégique pour Air Mauritius a déjà été enclenché, a annoncé le directeur général par intérim d’Air Mauritius hier lors de la présentation de la performance de la compagnie. André Viljoën est également intervenu sur la mise en oeuvre du plan de restructuration de la compagnie en sept points. Il prévoit que les premiers fruits de la réforme seront récoltés durant le deuxième semestre, ce qui permettrait à Air Mauritius de retrouver l’équilibre financier à la fin de l’année financière et, toute chose égale, la profitabilité à partir de l’année prochaine. L’assemblée générale annuelle au centre international de conférence à Grand-Baie était présidée par Raj Ringadoo à la suite de la démission de Kamal Tapossea. Elle a aussi vu l’entrée de Louis Rivalland au sein du conseil d’administration dont la première réunion pour la nouvelle année financière est prévue cet après-midi.
Les représentants des petits actionnaires, dont Awadh Balluck, Raj Ramlagun et Jack Bizlall, n’ont pas caché leur insatisfaction à la fin de la réunion, estimant n’avoir pas eu de réponses à leurs questions posées dans l’intérêt de la compagnie. Une demande en faveur de l’institution d’un Fact Finding Committee sur le hedging a été rejetée, de même que plusieurs questions concernant l’administration d’Air Mauritius.
Pour Donald Payen, cette réunion, qui a duré trois heures, a été très positive dans la mesure où elle a permis aux actionnaires de discuter des affaires de la compagnie s’agissant de sa performance dans le courant de l’année ou de sa situation financière. « Nous avons répondu aux questions qui nous ont été posées dans le cadre qui régit ce genre de réunion et le cadre juridique dans lequel nous opérons », a-t-il insisté.
Le point fort de l’assemblée générale a été la présentation faite par André Viljoën aux actionnaires dans laquelle il a souligné qu’Air Mauritius a enregistré une perte de quelque EUR 29,2 millions durant l’année financière 2011/12. Il a expliqué que la compagnie aérienne nationale évolue dans un environnement industriel hostile avec une hausse des prix des produits pétroliers qui a nécessité une facture supplémentaire de EUR 47,8 milliard durant l’année financière écoulée. La volatilité du taux de changes entre l’euro et le dollar et la crise économique globale, en particulier en Europe, ont affecté la compagnie. « En dépit de toutes ces difficultés, la compagnie aérienne a transporté 1 324 613 passagers l’année dernière. » André Viljoën s’est également appesanti sur les deux séries de mesures introduites dans le cadre du « 7-step Plan ». « The first being recovery measures aiming to restore profitability by Financial Year 2013/2014 and the last 3 steps which are the game changers that would ensure longer term business sustainability and resilience. The plan was well in motion and thanks to the Air Mauritius Team Members for their commitment to the plan », a-t-il dit.
Kremchand Beegoo, Dheerendra K. Dabee, Gérard Espitalier-Noël, Philippe Espitalier-Noël, Ramapatee Gujadhur, Ali Mansoor, Dominique Patry, Raj Ringadoo, Suresh Seeballuck, Aisha Timol, François Woo Shing Hai ont été réélus au conseil d’administration. Les actionnaires ont également élu André Viljoën et Rohit Nandan au sein du conseil d’administration. Louis Rivalland entre pour la première fois au conseil d’administration de la Compagnie nationale.
Le conseil d’administration se réunit à 16 h 30 cet après-midi sous la présidence de Raj Ringadoo. Il pourrait être appelé à approuver l’entrée de Dass Thomas au sein du conseil avant que ce dernier ne soit élu à la présidence en remplacement de Kamal Taposeea.