Les urnes ont tenu en haleine jusqu’au bout les membres présents lors de l’assemblée générale élective du Mauritius Turf Club qui s’est tenue vendredi après-midi pour se terminer tard dans la soirée au siège du club situé à la rue Eugène Laurent. Pierre de Chasteigner du Mée et Jean-Noël Fayolle sont les deux nouveaux administrateurs élus, tandis que la présidence revient à Jeenarain Soobagrah qui succède à Gilbert Merven.
Pas de ‘viré mam’
Après les retraits de Yahia Nazroo, Kevin Boodhoo, Anil Kumar Ramnarain et Francis Maurel, ils n’étaient que sept en course pour les deux postes d’administrateurs laissés vacants après les départs de Gilbert Merven et JeanMarc Ulcoq dont les mandats arrivaient à terme et qui n’ont pas souhaité postuler cette année. Si l’élection de Pierre de Chasteigner du Mée en tête des suffrages avec 252 votes ne constituait pas une surprise, en revanche, le suspense a duré jusqu’au bout entre Mukesh Balgobin et Jean-Noël Fayolle en ce qu’il s’agit de la deuxième place, synonyme d’un des postes vacants.
Il n’y a pas eu de ‘viré mam’ comme le disait haut et fort un candidat qui s’était désisté avant le scrutin. Cela s’est joué dans le lot des cinq derniers proxys qui vit Jean-Noël Fayolle avec 190 votes coiffer au poteau son plus proche poursuivant qui totalisait deux voix de moins au décompte final. Pourtant, Mukesh Balgobin parraissait bien placé pour refaire partie de l’équipe dirigeante. L’ancien commissaire administratif (2007 à 2009), comptait à un certain moment 14 voix de plus que Jean-Noël Fayolle, mais les derniers votes ont permis au dernier nommé de prendre l’avantage sur la fin. Seuls 2 votes les séparaient à l’annonce des résultats. Cela, aussi bien que les résultats d’autres candidats, est signe, selon Mukesh Balgobin, que «la vague de changement commence à gagner le MTC».
Dans les coulisses, l’on considère que l’utilisation incontrollée des proxys et la dispersion des votes de l’opposition a permis une fois de plus à Gilbert Merven, six fois président, d’installer au sein de l’équipe dirigeante ceux pour lesquels il avait accordé son soutien durant la campagne, s’assurant ainsi qu’il n’y ait pas de voix discordante lors des réunions des administrateurs. Les deux nouveaux administrateurs siègeront pendant les trois prochaines années au sein du board, qui aura à sa tête Jeenarain Soobagrah, choisi à l’uninimité alors qu’il entame sa septième année au sein du board qui est composé également de Donald Payen, Alain Noël et Michel Halbwachs.