L’implémentation d’un nouveau plan de développement de sa plateforme technologique, la diversification géographique des opérations avec l’Afrique et l’Asie en point de mire et la réorganisation structurelle du groupe avec la mise en place de différents clusters. Tels sont les enjeux qui retiendront l’attention de la direction et du personnel de la State Bank of Mauritius Ltd en 2012-2013. La question est évoquée dans le rapport du groupe bancaire qui a tenu hier son assemblée générale annuelle au centre Swami Vivekananda au Domaine Les Pailles.
Selon la direction de la SBM, le point de focalisation pour le nouvel exercice financier qui s’étendra sur 18 mois (juillet 2012-décembre 2013) sera l’exécution d’un ambitieux plan de développement de la plateforme technologique du groupe bancaire qui lui permettra de dégager des solutions appropriées pour mieux servir la clientèle à travers le monde. Ce plan, souligne le groupe, devrait « materially enhance service delivery and operational efficiency » au sein de l’institution et devrait générer plus de valeurs pour les partenaires de la SBM sur le moyen à long terme.
L’implémentation du plan en question, annonce la direction, sera effectuée avec la plus grande efficacité possible en termes de coûts. Les directeurs reconnaissent cependant que dans le court terme les dépenses d’investissement dans l’amélioration des systèmes vont augmenter, nécessitant ainsi une gestion renforcée des coûts et des efforts accrus pour rehausser le niveau des revenus.
Parallèlement au déploiement de son plan de renforcement de sa plateforme technologique, la SBM sera appelée dans le courant de l’année financière à initier certaines actions pour concrétiser sa stratégie de diversification de ses opérations. « Further headway is expected with respect to SBM’s geographical diversification strategy during the 18 months both in Africa and Asia », annonce le groupe. Évoquant cette stratégie lors d’une conférence de presse il y a quelques mois, Muni Krishna Reddy, président du conseil d’administration de la SBM, avait laissé entendre que le groupe lorgnait du côté de l’Afrique de l’Est pour une éventuelle implantation.
L’autre point sur lequel la direction de la SBM devra se pencher en 2012-2013 est la réorganisation des structures du groupe et la constitution de différents clusters ou regroupements de services. Objectif : assurer un meilleur alignement avec la tendance globale tout en se conformant aux règlements émis par la Banque de Maurice.
Par ailleurs, le conseil d’administration de la SBM estime que 2011-2012 a été une année charnière pour le groupe bancaire, celui-ci ayant enregistré d’excellents résultats tout en jetant les bases pour une croissance forte et durable pour les prochaines années. L’exercice financier s’est soldé par des profits après-impôt de Rs 2,6 milliards contre Rs 2,01 milliards en 2010-2011 alors que les bénéfices par action sont passés de Rs 7.80 à Rs 10.14, cela en dépit d’un contexte économique difficile.
Le groupe rapporte que son bilan s’élevait à Rs 98,7 milliards au 30 juin 2012, la croissance des actifs étant principalement attribuable à la progression nette des crédits à Rs 62,3 milliards (+9,7%) résultant en une hausse de la part de marché dans des opérations en roupies mauriciennes et une rationalisation des financements transfrontaliers en devises. Le groupe annonce que les dépôts bancaires ont augmenté de 7,4 % pour atteindre Rs 76,2 milliards et demeurent de loin la principale source de financement du groupe.
La SBM fait état dans son rapport 2012-2013 d’une progression de 28 % à Rs 3,2 milliards des revenus nets sous forme d’intérêts alors que l’item non-interest revenue a affiché une hausse de 9,6 % pour atteindre près de Rs 1,9 milliard. Cette croissance, fait-on ressortir, reposait sur « a 31,2 % rise in net fee and commission income in line with strong business growth as also an increased contribution from cross-border activities ».
La SBM fait état de la reconnaissance de ses réalisations tant au plan national qu’international, notamment de la bonne notation de Moody’s, de l’obtention du titre de Best Bank Mauritius décerné par Capital Finance International et d’un award de PricewaterhouseCoopers pour la catégorie « Risk Management Disclosures ». Notons que tous les directeurs de la SBM ont été reconduits dans leurs fonctions jusqu’à la prochaine assemblée annuelle.