La séance parlementaire d’hier a été marquée par des événements politiques quasi inattendus 24 heures auparavant. Le Remake 2000 a été ébranlé au point où les leaders du MMM et du MSM, respectivement Paul Bérenger et Pravind Jugnauth, ou encore les parlementaires de ces deux partis ne se sont guère échangés la parole pendant toute la journée. Et pour clore cette journée parlementaire hors du commun, le Premier ministre et Leader of the House a demandé un ajournement surprise de l’Assemblée nationale au mardi 13 mai. Confirmant son rendez-vous avec le leader de l’opposition, Paul Bérenger, pour jeudi au sujet de la réforme électorale, Navin Ramgoolam a justifié ce long renvoi des travaux parlementaires par le fait que ces consultations réclament « adequate time » pour les mener. Il a confirmé que la date limite pour la soumission des commentaires et des observations sur le Consultation Paper de la réforme électorale expire le 5 mai prochain.
Les relations entre le MMM et le MSM faisaient l’objet de toutes les attentions hier avec les premières informations circulant sur l’état du Remake 2000 dès le début des travaux. Les choses allaient devenir extrêmement sérieuses avec la réunion du groupe parlementaire du MMM en solo à l’heure du déjeuner et la déclaration de presse du leader du MMM confirmant le gel de la réunion des dirigeants du MMM et du MSM du jour et que la réunion du bureau politique des mauves cet après-midi serait appelée à « prendre une décision à tête reposée » au sujet du meeting conjoint MMM/MSM du 1er mai.
Ainsi, au début de la seconde tranche du Question Time hier après-midi, c’était littéralement le froid entre le MMM et le MSM sauf pour une appréciation de Paul Bérenger aux pressions exercées par Pravind Jugnauth sur le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, au sujet des déboursements de fonds de l’Union européenne sous les mesures d’accompagnement pour la réforme de l’industrie sucrière.
À l’heure du thé, juste avant que le Premier ministre n’intervienne avec sa déclaration portant sur la réforme électorale, le comportement des députés du MSM était le sujet de conversation. Des habitués de la salle à manger de l’Assemblée nationale ont noté que Pravind Jugnauth et ses collègues du MSM ont préféré se mettre en retrait, à une table qu’occupe régulièrement le leader du Front de Solidarité Mauricienne (FSM), Cehl Meeah. Les journalistes ont essuyé dans un premier temps un refus poli de la part du leader du MSM dans leurs tentatives d’obtenir une réaction à chaud sur les derniers développements politiques. Au sein du MSM, la consigne semblait être motus et bouche cousue avec des signes de nervosité et d’irritation latente.
Fait assez rare pour ceux qui suivent régulièrement les travaux de l’Assemblée nationale, le leader du MMM s’est abstenu momentanément de l’hémicycle lors des échanges du Question Time. Des témoins affirment que le leader du MMM « has been attending to some most important business » au téléphone dans le couloir de l’assemblée autour de 15 h.
Par ailleurs, un vif accrochage verbal entre le Grand Argentier et le leader de l’opposition a également marqué la fin du Question Time. De véritables signes de nervosité ont été notés, avec les deux Private Parliamentary Secretaries du PMSD, Aurore Perraud et Thierry Henri, montant au créneau pour défendre le leader des bleus face aux critiques de Paul Bérenger. « Avant li (Xavier-Luc Duval) bon. Aster la to zour li », a lancé sèchement Aurore Perraud, visiblement agacée par la tournure des événements.
Néanmoins, le fait majeur de la séance parlementaire d’hier a été l’intervention du Premier ministre lors du Statement Time. À l’heure du thé, Navin Ramgoolam s’était rendu au bureau du Speaker, Razack Peeroo, pour obtenir le clearance procédural au sujet de la statement sur la réforme électorale. D’entrée de jeu, il a rappelé que le Consultation Paper sur la réforme électorale avait été rendu public le lundi 24 mars dernier avec la date limite pour la soumission des commentaires à l’Electoral Reform Unit du Prime Minister’s Office maintenue au 5 mai prochain.
« To date, a substantial number of responses have been received and there have been published comments from political leaders and others. I would like to take this opportunity to thank all those who have taken the trouble thus far to respond to the government’s invitation. The publication of the Consultation Paper has prompted a lively and important debate concerning the matters critical to successful reform and I have been tremendously encouraged by the generally positive reception that this initiative has received. What the events of recent weeks have demonstrated is that the people of Mauritius when consulted, are very ready and able to engage in a mature and constructive democratic dialogue on an issue of crucial importance to the nation », a déclaré le Leader of the House.
Navin Ramgoolam, qui a donné l’assurance que toutes les contributions seront étudiées avec des réponses, a confirmé sa rencontre avec le leader de l’opposition ce jeudi en vue d’amorcer les consultations sur le projet de réforme électorale. Il a ajouté qu’il compte également rencontrer des dirigeants des autres partis politiques subséquemment. Il a fait comprendre que compte tenu de la nature de ces consultations, qui exige « adequate time », les travaux de l’Assemblée nationale sont ajournés au mardi 13 mai.
« In view of the complex nature of the issues, the need for adequate time to assimilate and to review the detailed submissions made to the government upon them as well as to enable appropriate time for meaningful exchanges and discussions, I will be moving later for the adjournment of the House until 13 May 2014 », a-t-il conclu.