C’est la rentrée parlementaire ce mardi après trois mois de vacances. À l’agenda, aucun débat sur des projets de loi, si ce n’est la présentation de trois textes en première lecture seulement, tandis qu’à l’item Parliamentary Questions, c’est le même plat réchauffé qui nous est servi, les parlementaires de la majorité ciblant l’ancien gouvernement jusqu’à enfoncer des portes ouvertes comme sur le coût de la commission d’enquête sur les courses hippiques et les travaillistes, et l’opposition s’intéressant à des sujets d’actualité comme la gestion de l’affaire BAI, la prolifération des drogues synthétiques et le sort réservé par la police à l’avoué Pazhany Tandrayen.
C’est le député du MMM Aadil Ameer-Meea qui ouvre le bal avec deux questions pour le Premier, l’une sur l’installation des caméras de surveillance à Port-Louis et sur les drogues de synthèse Wazabi, Black Manda et C’est pas bien, avec recherche de détails sur les victimes que leur consommation a engendrées.
Le Government Chief Whip donnera le ton ensuite pour les parlementaires de la majorité. Il tentera d’obtenir de sir Anerood Jugnauth des informations sur la liste des attachés de presse qui étaient en poste de 2005 à 2014, incluant probablement ceux qui avaient été aux côtés des ministres du MSM entre mai 2010 et juillet 2011. Il réclame le détail de leurs qualifications et de leur conditions de service. Autre question de Mahen Jhugroo, les bénéficiaires des facilités de service de la VIPSU portant sur la même période 2005-14.
Reza Uteem a, lui, choisi de porter le sandale de l’interpellation musclée de l’avoué Pazhany Tandrayen dans l’hémicycle. Il invite le chef du gouvernement à donner les raisons pour lesquelles la police a agi ainsi et à énumérer la liste des objets personnels de l’avoué saisis par les forces de l’ordre.
Son collègue Veda Baloomoody reste dans le même registre des hauts faits de l’ordre public puisqu’il a deux questions, l’une sur l’agression des journalistes dans l’enceinte de la New Court House le 30 juin, jour de l’annonce du verdict de culpabilité de Pravind Jugnauth dans l’affaire Medpoint et, l’autre, sur le nombre de hold-up recensés depuis le début de l’année.
Plutôt cocasse la démarche du député de la majorité Sudesh Rughoobur qui semble délaisser son intérêt pour les contrats de nettoyage des collectivités locales pour les courses hippiques, puisqu’il demandera au Premier ministre le montant des honoraires payés aux commissaires britanniques et les mesures prises depuis la publication du rapport. Alors que l’on aurait pu croire qu’il s’intéresserait de plus près à ce fameux et mystérieux rapport intérimaire dont la commission elle-même fait état.
Rughoobur enfonce une porte ouverte
Le député du MSM enfonce là une porte déjà grande ouverte puisque, le 24 février 2015, voilà ce que SAJ répondait à ce sujet à Joe Lesjongard : « A total sum of Rs 4,790,673.98 representing air tickets, accommodation costs and part payment of fees has been disbursed so far. An additional sum of around Rs 3,008,348 will have to be disbursed on receipt of the final report. This sum represents outstanding fees and expenses for the visit of two Commissioners to Hong Kong in connection with the inquiry. I wish to inform the House that my Government is fully determined to fight the mafia that has brought horseracing in Mauritius into disrepute. Once the final report of the Commission is submitted, appropriate action will be initiated. »
Le député du Mouvement Patriotique Raffick Sorefan délaisse ses sujets de prédilection que sont les infrastructures publiques pour les avions et demande au PM ce qu’il en est de l’évolution du dossier des acquisitions de six Airbus A350-900 par Air Mauritius et, plus loin, il interrogera le ministre des Finances sur la nécessite d’un projet en vue de faire de Vacoas-Phoenix une… smart city, et l’Attorney General sur le rapport Mackay..
Deux questions politiques pour Bobby Hurreeram, qui vise manifestement deux députés travaillistes. Son collègue de la circonscription Ritish Ramful au sujet duquel il réclame des détails sur la maison louée par l’État pour accommoder le bureau de la vice-Présidente de la république qui, comme Week-End l’avait révélé depuis 2007, n’est autre qu’une propriété appartenant à Ritish Ramful à la rue Farquhar à Quatre-Bornes. Sa seconde question portant sur la réouverture de l’enquête sur le trafic d’armes dénoncé par Kathi Lynn Austin vise probablement à embarrasser Shakeel Mohamed.
Pour compléter la tranche des questions au Premier ministre, Danielle Selvon qui évoquera les derniers développement dans le dossier des Chagos et l’offre britannique de permettre aux Chagossiens de retourner sous conditions dans leur île natale, Kavi Ramano qui s’intéresse au financement des partis politiques et au rapport de l’Electoral Boundaries Commission et Malini Sewocksingh sur les drogues synthétiques.
Pour les autres ministres, une variété de sujets. Et cela débute bien puisque le député du MMM relance son dossier sur le montant des locations faramineuses payées par l’État pour accommoder ses différents services, les derniers chiffres qui lui avaient été fournis en 2012 indiquaient une enveloppe de Rs 500 millions annuelles, et, ensuite, celui des marchands ambulants.
Mahen Jhugroo remettra ensuite sur la table le fameux dossier des acquisitions obligatoires à Triolet qui avait déjà été dénoncé au Parlement même par Éric Guimbeau et le MMM. Il enchaîne avec une autre question pour le ministre du Logement sur l’acquisition par Nandanee Soornack de la villa de Didier Maingard à Floréal et veut obtenir le détail des évaluations faites par le Valuation Office.
Reza Uteem évoquera les progrès réalisés dans les discussions sur le traité de non-double imposition avec l’Inde avant d’enchaîner avec le dossier de la BAI avec deux questions pour le ministre de la Bonne gouvernance sur les conditions attachés au contrat passé avec les administrateurs spéciaux, le montant qui leur a été payé et le mode utilisé pour leur sélection et sur la ligne de crédit accordée par la banque de Maurice au National Property Fund, les sommes déjà déboursées ainsi que les conditions qui y sont attachées.
Bail résilié de… Rakesh Gooljaury
Joe Lesjongard, député du Mouvement Patriotique, évoque le bail accordé par l’État à La Nicolière Development Company dont le promoteur n’est autre que Rakesh Gooljaury et réclame tous les détails de cet accord qui, rappelons-le, a déjà été résilié depuis mai 2015 pour infraction au contrat puisqu’il n’y avait eu aucun travail effectué sur le site.
Deux autres questions du même député sur le ciment Baobab Lakaz et la TEC avant la question qui risque de fâcher, celle portant sur le comité interministériel présidé par Xavier Duval qui avait conclu en 2011 que l’accord avec Betamax était « more competitive » et qui s’était basé sur un rapport de BDO/DCDM qui avait conclu dans le même sens.
Son ancien collègue du MMM Veda Baloomoody prend le relais avec deux questions, l’impact sur l’environnement de l’extension de la centrale de St Louis, le dossier Airmate, avant que Sudesh Rughoobur pose trois questions sur l’exportation de primates, sur la situation financière de la CNT et l’Agenda 63 de l’Union africaine.
Le député du MSM Bashir Jahangeer ne quitte pas son champ d’intérêt professionnel puisqu’il a trois questions à la suite sur les contrats du CEB et de la CWA. Danielle Selvon s’emparera ensuite du dossier des pensions de personnes handicapées supprimées, Osman Mahomed aux logements livrés à d’Epinay et à Mare d’Albert, et au refoulement des ananas de Maurice sur le marché européen, tandis que le député Alain Aliphon interrogera son collègue et colistier Anil Gayan sur la méthadone — sujet qui fera aussi l’objet d’une interpellation de Zouberr Joomaye — et les radars et celui qui détient le contrat afférent.
Après des questions de Jean-Claude Barbier sur la pêche, Ravi Rutnah évoquera pour sa part les conditions du contrat passé avec le promoteur du site de stockage de LPG et Zouberr Joomaye l’état d’avancement du dossier de recrutement de 100 médecins dans le public tel qu’annoncé dans le budget de mars dernier. Pour clore le Question Time, quatre questions de Ritish Ramful sur les drogues synthétiques dans les collèges, sur l’admission des détenteurs du GCE à l’université de Maurice, sur le rapport du PRM et les enseignants du primaire et sur le contrôles des pesticides utilisés sur les produits alimentaires.
Malgré les vacances, rien à se mettre sous la dent en termes de débat sur de nouveaux projets de loi. Trois textes présentés en première lecture seulement, The Mauritius Renewable Agency Bill, piloté par le ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, mettant sur pied un organisme pour s’occuper de tout ce qui touche aux énergies renouvelables, The Roads (Amendment) Bill, qui sera présenté par le ministre de Infrastructures publiques, Nando Bodha, qui porte un projet de son prédécesseur Anil Baichoo visant à permettre aux autorités à prévenir des évacuations d’eau et autres nuisances sur la voie publique de la part des entreprises du privé, et The Pharmacy Council Bill, inscrit au nom du ministre de la Santé, Anil Gayan, introduisant un conseil de l’ordre pour les pharmaciens.