Le retour du Question Time, dont la dernière séance remonte au mardi 15 avril, devrait être marqué par un véritable barrage d’interpellations et d’interventions parlementaires, que ce soit des rangs du gouvernement comme de l’opposition, contre le Mauritius Turf Club (MTC). Les autres sujets d’intérêt national, comme le projet de métro léger – avec des investissements de Rs 22 milliards –, la contestation des empreintes digitales pour la New Biometric National Identity Card ou encore la décision d’Air Mauritius d’investir quelque Rs 70 milliards dans des A350-900 pourraient être relégués au second plan avec la situation explosive qui s’est développée au niveau du MTC, du fait de la tension prévalant lors de la journée des courses de samedi. Quelque 55 interpellations parlementaires sont à l’ordre du jour pour cette séance. D’autre part, tout semble indiquer que les travaux de l’Assemblée nationale pourraient être ajournés à la mi-septembre après la séance de demain. Cet ajournement devrait s’apparenter à des vacances d’hiver pour les parlementaires.
Une quasi-unanimité semble se dégager au sein de l’hémicycle quant à la nécessité d’une opération coup de poing des autorités au Champ-de-Mars en vue d’un nettoyage complet dans l’organisation des courses hippiques à Maurice. En effet, les interpellations parlementaires adressées au Premier ministre et ministre des Finances Navin Ramgoolam à cet effet émanent des rangs de la majorité aussi bien que de l’opposition MMM pour cette séance parlementaire. Les PQs avaient été déposées depuis mercredi dernier et les incidents impliquant le jockey de l’écurie Paul Foo Kune de samedi dernier ne sont venus qu’aiguiser les passions contre la détérioration de la situation dans les tribunes officielles du MTC (voir détails plus loin).
Ainsi, Nita Deerpalsing, l’une des rares parlementaires du gouvernement encore en mesure de proposer des interpellations lors du Question Time, se démarque avec une PQ des plus directes sur l’organisation des courses hippiques à Maurice. Elle demandera au chef du gouvernement de préciser s’il a l’intention de proposer la mise sur pied d’un comité pour revoir toutes les dernières allégations au sujet des courses hippiques à Maurice. Il va sans dire que la cible n’est autre que le MTC, seule instance autorisée dans ce domaine.
Cette PQ de Deerpalsing a le potentiel de se développer à une Private Notice Question bis, après celle du leader de l’opposition, Paul Bérenger, en début de séance, sur le métro léger. Il faudra compter sur les multiples interpellations supplémentaires des députés de l’opposition sur un sujet aussi passionnant que les courses de chevaux à Maurice.
Toutefois, le Prime Minister’s Question Time comprend également deux autres interpellations venant du Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, au sujet du MTC et du fonctionnement du régulateur, la Gambling Regulatory Authority. D’abord, le député du MMM s’intéresse au dossier de paris illégaux au Champ-de-Mars soumis à la Police des Jeux depuis octobre de l’année dernière, le nom de Winsy Buttié étant cité comme une pièce maîtresse présumée du réseau.
Rajesh Bhagwan demandera à Navin Ramgoolam de révéler la composition de la Police des Jeux et de faire état des conclusions de l’enquête sur le scandale de paris illégaux dénoncés depuis octobre dernier. Cette affaire n’a refait surface que tout récemment en marge du détournement de fonds de Rs 105,9 millions au préjudice de HLB Appavou & Associates avec Winsy Buttiée, maintenue en détention policière et inculpée provisoirement.
Depuis octobre de l’année dernière, très peu de développements étaient intervenus dans cette enquête de la Police des Jeux. Lors de la tranche des interpellations supplémentaires, le Premier ministre sera peut-être appelé à fournir des explications sur le délai dans cette enquête.
L’autre interpellation du député Bhagwan porte sur le fonctionnement de la Gambling Regulatory Authority. Il réclame une révision de la GRA et des procédures de contrôle d’organisation des courses hippiques à Maurice par le MTC. En tout cas, dans la conjoncture politique actuelle, le dossier des courses hippiques devrait raviver la passion des parlementaires au sein de l’hémicycle avec cette session arquée de plus en plus par des incertitudes.
Par ailleurs, avec le programme de déplacements officiels à l’étranger du Premier ministre pour les sept prochaines semaines, l’ajournement de l’Assemblée nationale, après la séance de demain, pourrait être fixé à la mi-septembre, le suspense étant entretenu quant à l’éventualité d’élections générales anticipées avant la présentation du prochain Budget 2015 en novembre.
En fin de semaine, Navin Ramgoolam se rendra aux Comores pour le sommet de la Commission de l’océan Indien (COI). Il mettra ensuite le cap sur Washington pour l’USA Africa Summit avant de se rendre au sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Southern African Development Community (SADC) au Zimbabwe à la mi-août. Il devra clôture la série avec une présence annoncée au sommet des Petits États insulaires en développement aux îles Samoa début septembre.