Les débats sur le budget 2013, dont le coup d’envoi sera donné mercredi à l’Assemblée nationale, sont placés sous le signe des municipales. Une première indication est que 40 heures de débats au lieu de 50, excluant les interventions du leader de l’opposition Paul Bérenger et du leader of the House Navin Ramgoolam, ont été arrêtées en ce début de semaine. Pour l’une des premières fois dans les annales parlementaires, les débats budgétaires se voient disputer la Une de l’actualité par un autre événement politique majeur. L’un des plus illustres précédents est intervenu le vendredi 23 juin 1989 quand l’un des derniers discours du budget de Vishnu Lutchmeenaraidoo avait été complètement éclipsé par l’arrestation et la détention de l’ancien leader du PMSD sir Gaëtan Duval, à, son retour de Madagascar à quelques heures du budget.
Pour les débats budgétaires à venir, la préoccupation majeure des états-majors des deux principaux blocs, soit l’alliance Ptr/PMSD et le MSM/MMM, est très éloignée de l’agenda de l’hémicycle mais axée sur le déroulement de la campagne pour les municipales sur le terrain. Néanmoins, le Parliamentary Labour Party (PLP) s’est réuni à la mi-journée pour décider de la marche à suivre. De son côté, le MMM, de concert avec son partenaire du Remake 2000, le MSM, a déjà établi un programme pour les interventions de l’opposition sur le budget. Un détail qui se démarque des traditions parlementaires est que le choix de proposer la riposte au discours du budget du VPM et ministre des Finances Xavier-Luc Duval échouera au porte-parole du MMM sur le dossier économie, le député Kee Cheong Li Kwong Wing. De ce fait, le leader de l’opposition Paul Bérenger n’interviendra à l’Assemblée nationale qu’à la fin des débats, juste avant le discours du Premier ministre Navin Ramgoolam et le Summing-Up du ministre des Finances.
Ce changement dans la programmation des intervenants de l’opposition devra permettre au leader du MMM de proposer la première de la série des PNQs quotidiennes dès la reprise des travaux ce mercredi. Jusqu’ici, quand il intervenait sur le budget, Paul Bérenger se gardait d’animer la tranche de la PNQ pour des raisons pratiques, pour ne pas que la succession de la PNQ et l’intervention sur le budget aient des effets susceptibles de s’annihiler l’un l’autre. À ce stade, très peu de détails sont disponibles quant à la teneur des PNQs du leader de l’opposition, sauf que le Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan parle de « véritables missiles aéroportés à faire trembler les bancs du gouvernement ».
Pour la séance de mercredi, le gouvernement pourrait décider de confier au ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree la responsabilité de répondre au porte-parole sur l’économie du MMM. À ce stade, deux autres intervenants de l’opposition, Françoise Labelle et Mahen Seeruttun, sont au programme. La liste d’orateurs pourrait subir des changements avec de plus fréquents échanges entre le Chief Whip du gouvernement, le Dr Rihun Hawaldar, et le Whip de l’opposition une fois les débats lancés.
Dans les rangs du gouvernement, l’intention déclarée est de mettre les bouchées doubles en vue de terminer les débats en deuxième lecture au plus tard avant la fin de la semaine prochaine pour qu’au moins les dix derniers jours de la campagne municipale soient libérés de contraintes parlementaires et budgétaires. Cette période avant le dimanche 9 décembre devra être mise à profit pour des contacts avec l’électorat des cinq villes. Néanmoins, après les débats en deuxième lecture, l’examen en comité des dotations budgétaires constitue un véritable marathon pour les ministres acculés par les députés de l’opposition pour des détails sur chaque item budgétaire.
La réunion des parlementaires de la majorité gouvernementale à la mi-journée devra apporter des précisions sur la stratégie que compte adopter le Ptr/PMSD dans la conjoncture marquée par le budget et la campagne pour les municipales. Certaines sources supputent que le nombre d’orateurs de la majorité pourrait être réduit au minimum, avec cependant au moins tous les ministres commentant leurs bilans respectifs.
La première night sitting de l’Assemblée nationale est prévue pour jeudi alors qu’une séance parlementaire annoncée pour samedi fait actuellement l’objet de discussions entre les deux blocs. Le retour des parlementaires dans l’hémicycle la semaine prochaine, avec les principaux ténors des deux côtés de la Chambre en lice, pourrait être marqué par une succession de séances allant jusqu’aux petites heures du matin lundi et mardi. Le mercredi sera chômé sur le plan parlementaire car ce jour-là se déroulera le dépôt des candidatures dans les 30 arrondissements urbains.
Toutes les indications disponibles 72 heures après le discours du budget confirment que les politiques ont l’attention focalisée davantage sur le scrutin pour les municipales que les priorités économiques et budgétaires…