Les mesures envisagées pour faire face à la crise dans la zone Euro et la réforme électorale constituent notamment les deux principaux dossiers qui retiendront l’attention lors de la présentation par la présidente de la république suppléante Monique Ohsan-Bellepeau du programme gouvernemental 2012-2015. Les premières indications sont que la lecture de ce discours-programme en fin de journée pourrait durer en moyenne deux heures au Sir Harilal Vaghjee Hall, devant un parterre composé principalement des membres du gouvernement et des personnalités à la tête d’institutions publiques aussi bien que privées à partir de 17 heures. Mais avant, cette séance solennelle « Today’s Business » à l’Assemblée nationale sera consacrée à l’élection d’un nouveau Deputy Speaker en remplacement de Prit Roopun, député MSM, dont le mandat est arrivé à terme avec la prorogation de l’Assemblée nationale bientôt cinq semaines de cela.
À la mi-journée, le suspense était entretenu quant à la teneur du discours-programme du gouvernement Ptr/PMSD pour les trois ans restants. Seuls les membres de la cellule spéciale constituée au Prime Minister’s Office sont au courant des détails des propositions qui seront énumérées par la présidente par intérim. Toutefois, des observateurs avertis soulignent que les principaux thèmes devront être articulés autour de l’économie, la réforme électorale, le volet de la politique sociale, et le maintien du Law and Order.
Que ce soit dans les milieux politiques ou du secteur privé, « the expectations are high » quant aux mesures envisagées par le gouvernement sur le plan économique d’autant plus que les nouvelles restent encore peu rassurantes en ce qui concerne la situation dans la zone Euro. « Le discours-programme sera l’occasion de remettre les véritables enjeux sur la table », souligne-t-on dans l’attente de prendre connaissance des mesures qui seront mises en place pour assurer une croissance de l’ordre de 3,6 % cette année pour écarter le scénario-catastrophe de 1,7 % élaboré par la Banque mondiale.
Toutefois, les politiques attendent le gouvernement au tournant de la réforme électorale. Le discours-programme, sans entrer dans les détails des propositions ayant retenu l’attention du Premier ministre Navin Ramgoolam, devra signifier l’intention du gouvernement d’aller de l’avant avec cette réforme du système électoral. Selon toute probabilité, en vue de rassurer une partie de la population, confirmera-t-il le fait que le Best Loser System ne fera pas partie de cet Electoral Deal ? La réponse à cette question devra être connue après 17 heures.
Les deux dossiers d’envergure, soit la politique de protection sociale et le Law and Order, devront faire partie de l’arsenal de riposte du gouvernement aux attaques venant de l’opposition, ou encore spécifiquement de l’ancien président de la République sir Anerood Jugnauth.
Les débats à l’Assemblée sur le programme gouvernemental 2012/2015, susceptibles d’atteindre leur vitesse de croisière avec les séances après le meeting du 1er-Mai, sont attendus avec impatience. « L’opposition parlementaire a préféré jouer aux abonnés absents pour la lecture du discours-programme. Mais ils ne pourront pas être éternellement absents de l’hémicycle. Nous les attendons de pied ferme lors de cette étape », indique-t-on dans les milieux politiques autorisés à l’hôtel du gouvernement.
D’autre part, du côté de l’opposition, l’on soutient que les premières réactions aux propositions du discours-programme devront être formulées dès ce soir. Le MMM organise cet après-midi deux congrès de mobilisation pour le 1er-Mai à Mahébourg et à Rivière-des-Anguilles. Il faudra s’attendre à des commentaires du leader de l’opposition dès ce soir en attendant la conférence de presse conjointe avec sir Anerood Jugnauth mercredi après-midi.
Par ailleurs, en prélude à la lecture du discours-programme, l’Assemblée nationale devait se réunir à partir de 15 h 30, avec à l’agenda, l’élection d’un nouveau Deputy Speaker pour succéder à Prit Roopun. À la mi-journée, deux noms était cités, Kalyanee Juggoo et Pradeep Peetumber.
Un nouveau Deputy Chairman of Committee devra également être connu avant que le nouveau président du Public Accounts Committee (PAC), issu des rangs de l’opposition ne soit nommé. Le précédent président du PAC était Alan Ganoo du MMM.