Dès le début de la séance de ce matin, les travaux parlementaires ont été marqués par de vives controverses lorsque le Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan, soutenu par le leader de l’opposition Paul Bérenger, a refusé de se soumettre à l’injonction de la Speaker de retirer les allégations à l’effet que le ministre Roshi Badhain « manipulait la MBC », qu’il avait faites lors de la séance parlementaire de mardi dernier. La demande de la Speaker a provoqué une vive altercation entre le leader de l’opposition et elle. À la faveur d’un “point of order”, Paul Bérenger a répété les propos tenus par Rajesh Bhawan et a affirmé que la MBC était devenue la « Mauritius Badhain Corporation ». Rajesh Bhagwan a par conséquent été expulsé du Parlement. La Speaker a également “order out” le leader de l’opposition pour avoir refusé de retirer le terme « shame » qu’il a prononcé à son encontre. L’expulsion de Paul Bérenger et de Rajesh Bhagwan a été suivie d’un “walk-out” des parlementaires du MMM et du PTr alors que les députés du Mouvement Patriotique sont, eux, restés dans l’hémicycle.
La séance de ce matin a débuté par deux déclarations de la Speaker, Maya Hanoomanjee. Dans la première, elle est revenue sur les circonstances qui l’avaient amené à suspendre la séance parlementaire à la suite des incidents ayant opposé les membres de l’opposition et le leader du MSM, Pravind Jugnauth. Elle a fait comprendre qu’il est « tout à fait normal » qu’elle suspende une séance parlementaire « lorsque la situation devient hors de contrôle », et ce « afin de permettre aux esprits de se calmer ». La Speaker a aussi fait une remarque à l’adresse des médias, expliquant que ces dernières sont « tenues de donner un compte rendu factuel » des travaux parlementaires. La deuxième remarque portait sur une remarque faite la semaine dernière par Rajesh Bhagwan, qui avait accusé le ministre Badhain de « manipuler la MBC ». La Speaker a fait comprendre que, comme elle l’avait indiqué la semaine dernière, elle avait réécouté l’enregistrement des interventions des derniers travaux parlementaires, confirmant ainsi que Rajesh Bhagwan avait bien prononcé les propos susmentionnés, et que la Speaker considère comme « unparliamentary » à l’encontre du ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers. Elle a ainsi affirmé avoir bien entendu, dans l’enregistrement, Rajesh Bhagwan prononcer le terme « manipulated ». À la lumière de la définition du dictionnaire de ce terme, elle considère que « l’utilisation d’un tel mot va contre l’éthique parlementaire » et, par conséquent, a demandé au principal concerné de retirer ses propos.  À ce stade, Paul Bérenger est alors intervenu sur un “point of order” pour dire, lui aussi, que « la MBC est devenue la Mauritius Bhadain Corporation » et que « la station de radio (télévision ?) n’a jamais été aussi manipulée ». La Speaker a ensuite insisté, demandant à Rajesh Bhagwan de quitter l’hémicycle. Nouvelle intervention de Paul Bérenger pour répéter que « la MBC est manipulée par le ministre Badhain ». La Speaker a donc dit au leader de l’opposition que s’il insiste sur le fait que la MBC est manipulée, il doit venir avec une motion contre le ministre, ce que Paul Bérenger n’a pas fait.
Shakeel Mohamed, du PTr, est intervenu de son côté pour affirmer que, lors d’une récente séance parlementaire, alors qu’il y avait une controverse autour de l’organisation des débats à la télévision à la MBC, Roshi Badhain aurait affirmé : « Mo pas pou invit twa. » Et le député rouge de demander « Cela n’est-il pas une manipulation ? » Alors que la Speaker demandait à Rajesh Bhagwan de quitter le Parlement s’il ne voulait pas retirer ses propos, des cris de protestations ont commencé à se faire entendre des bancs de l’opposition. Paul Bérenger a alors lancé le terme “shame” à l’adresse de la Speaker. Cette dernière lui a demandé s’il s’adressait bien à elle, ce à quoi Paul Bérenger a répondu positivement. La Speaker a alors “order out” le leader de l’opposition. Et ce dernier d’affirmer : « You have planned with other. » Les parlementaires de l’opposition ont de fait quitté l’hémicycle en lançant « Shame on you ».
Alors que Paul Bérenger s’apprêtait à quitter son siège, on l’a entendu lancer, en direction du “sergeant at arms”, debout non loin de lui : « Ou pe rode touche mwa ? »
Tous les parlementaires du MMM et du PTr ont quitté l’hémicycle, mais pas ceux du MP, notamment Alan Ganoo, Kavi Ramano et Rafick Soreefan. Les travaux parlementaires se sont poursuivis avec les questions adressées au Premier ministre et aux ministres. Il n’y a pas eu de PNQ. La question du leader de l’opposition, Paul Bérenger, était adressée ce matin au ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, à qui il demandait de donner des informations sur quatre projets impliquant des compagnies chinoises. Il demandait ainsi si un accord avait été signé concernant Jin Fei, si la “letter of intent” concernant le port de pêche à Bain-des-Dames sera rendue publique et si le Yihe Group a accepté les nouvelles propositions gouvernementales concernant le projet de Roches-Noires. Il demandait également si un accord de partenariat avait été signé concernant le projet de Smart City au Domaine Les Pailles et si le financement avait été trouvé pour le projet Highlands.