Les séances du Question Time à l’Assemblée nationale se suivent et se ressemblent, notamment au niveau du nombre de “Parliamentary Questions”, soit plus de 60, ou plus exactement 66, dont une vingtaine pour le Prime Minister’s Question Time de mardi prochain. Cette dernière tranche aura un petit parfum bancaire vu l’intérêt de l’opposition pour les affaires de la MauBank, la nouvelle banque créée avec la fusion de la Mauritius Post and Cooperative Bank et de la National Commercial Bank (ex-Bramer Bank). La BAI Saga sera à l’ordre du jour avec une interpellation du député du MMM Adil Ameer Meea sur les avoirs de la National Insurance Co Ltd. La controverse du partenariat stratégique avec Dubai Ports World sera également évoquée.
Au chapitre du secteur bancaire, le député du Muvman Patriotik, Kavi Ramano, permettra de soulever le voile sur les dessous de l’incorporation de la MauBank, qui est entrée en opération au début de cette année. Il demandera au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, de révéler le montant des fonds publics injectés dans le capital de cette banque commerciale, d’obtenir de la Banque de Maurice des informations afin de savoir si la MauBank est en mesure de respecter le Capital Adequacy Ratio, ainsi que de confirmer si des directives ont été émises au sujet de l’inéligibilité des anciens directeurs de la Bramer Bank et de la MPCB au terme des dispositions de la Banking Act.
De son côté, le député Raffick Sorefan poursuit sa série contre la Banque de Maurice. Il s’intéresse au nombre de Banking Licences qui ont été révoquées depuis 1967, si le Capital Adequacy Ratio a été le facteur déterminant dans la révocation de tous ces permis, si ces révocations se justifient sous l’article 17 de la Banking Act et si les banques concernées ont bénéficié d’un délai pour tout éventuel redressement.
Dans un autre ordre d’idées, ce même député demandera au Premier ministre si le gouvernement envisage d’apporter des amendements à la loi pour mettre un terme à la saga des “Toxic Loans” et du “Writing of Bad Debts”, comme il a été noté ces derniers temps. Il tient également à savoir si le gouvernement compte faire appliquer ces amendements avec effet rétroactif.
Pour sa part, le député Adil Ameer Meea reviendra à la charge avec le dossier de la BAI Saga, plus particulièrement sur le volet le plus conséquent, notamment la National Insurance Co Ltd. Il voudrait savoir du ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, la “Net Assets Value” de cette compagnie d’assurances, ayant pris la relève de BAI au 31 mars 2016, la valeur des avoirs qui ont été transférés de la BAI Co (Mtius) Ltd, l’inventaire des biens immobiliers de même que leurs valeurs, les “liabilities” et le nom des auditeurs externes.
Ce même député s’intéresse aussi au coût du déménagement du ministère des Finances de l’hôtel du gouvernement à la SICOM Tower, à Ébène, entre autres le loyer et les dépenses en termes de partitions, d’ameublement et de “telephone and net working systems”.
Le Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, ne lâchera pas prise sur deux dossiers, soit ceux du Central Electricity Board et de l’industrie sucrière. Il interpellera ainsi le vice-Premier ministre et ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo, sur le projet de centrale de turbines à gaz aux Grandes-Salines. Il voudrait obtenir des renseignements sur l’étude géotechnique commanditée auprès de la firme Mott Mc Donald, le coût de cet exercice et si les recommandations seront déposées sur la table de l’Assemblée nationale.
Au chapitre de l’industrie sucrière, Rajesh Bhagwan demandera au ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, de faire une déclaration sur les recommandations du High Level Committee sur le rapport de Landell Mills, les mesures envisagées pour protéger les intérêts de la communauté des planteurs de cannes et de confirmer s’il est en présence de représentations soumises par l’Alliance of Sugar Cane Planters Association (ASIA) ainsi que la politique adoptée par rapport à la fermeture des balances.
Les autres interpellations à l’ordre du jour de mardi sont : le montant des Foreign Direct Investments en 2016 et le contrat à être alloué à Dubai Ports World dans le cadre du partenariat stratégique dans le port (Reza Uteem); les saisies de drogue à l’aéroport et au port depuis janvier dernier et l’abandon du projet de métro léger (Osman Mohamed); le sort des 106 planteurs de la Jin Fei Economic Zone à Riche-Terre (Sanjeev Teeluckdharry); la décriminalisation du gandia (Danielle Selvon); le projet de Deep Ocean Water Application pour les besoins de climatisation des bureaux (Adil Ameer Meea); les accidents de la route et les mesures entérinées pour lutter contre ces risques (le député Leopold); l’acquisition d’immeubles par le gouvernement à l’Ébène Cybercity depuis 2005 à ce jour et le cas de Serge Petit en tant que Chief Executive Officer chez Airports of Mauritius (Mahen Jhugroo); et le recrutement des Meter Readers par le CEB depuis janvier 2016 et les contrats pour les Legal Advisers du CEB de janvier 2015 à ce jour (Shakeel Mohamed).