Les services de la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, ont refusé d’accorder au chef de file du Parti travailliste, Shakeel Mohamed, sa motion réclamant que les commentaires de l’Electoral Supervisory Commission (ESC) sur la réforme électorale mort-née du gouvernement soient déposés au Parlement.

En effet, le député travailliste de Port-Louis Maritime-Port-Louis Est avait soumis cette motion après que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, avait décidé de ne pas passer au vote après les débats parlementaires sur la réforme proposée.

La Speaker’s Office a ainsi fait savoir à Shakeel Mohamed que ces commentaires du commissaire électoral ainsi que de l’ESC ont été « sufficiently canvassed » par le Premier ministre et les intervenants ayant participé aux débats. Elle a ajouté que la deuxième lecture du Constitution (Amendment) Bill est « déjà bouclée » et que cette demande de motion « ne peut être accordée ».

Pour Shakeel Mohamed, « la Speaker est complice du gouvernement pour cacher certaines informations qui ne sont pas confidentielles ». Il avance : « Maya Hanoomanjee récidive en ce qui concerne son parti pris. Les commentaires de l’ESC sur la réforme électorale n’ont pas été débattus. »