La tranche du Question Time à l’Assemblée nationale, hier après-midi, a vu deux ministres en difficulté. Sudhir Sesungkur fait encore sa dentition ministérielle et n’a pu gérer la nouvelle offensive de l’opposition, menée par le député Reza Uteem, sur l’Alvaro Sobrinho Saga en dépit du fait que pendant une heure en début de séance ce dossier a monopolisé l’attention avec la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval. De son côté, Alain Wong, qui n’est pas à la première Question Time de sa carrière politique, a été déstabilisé par l’étiquette de « ministre transfuge » que lui ont collée ses anciens camarades du PMSD. De ce fait, durant les échanges lors des interpellations supplémentaires sur la gestion de la Corporate Social Responsibility Foundation, le ministre de l’Intégration sociale n’a pas eu la partie facile. Laissons l’évaluation de la performance de ces deux ministres à un vétéran de l’hémicycle, Rajesh Bhagwan. Après avoir été témoin des balbutiements du ministre Sesungkur, le député Bhagwan devait laisser entendre d’un air des plus moqueurs « ha ! mo ti kwar ki Alain Wong ki ti gagn meday dor. La mo kwar ki Sensungkur ki inn tap sa meday-la ». Pour sa part, le ministre des Administrations régionales, Mahen Jhugroo, a perdu quelque peu la superbe qu’il affichait en tant que Chief Whip alors qu’il tentait de répondre à une Parliamentary Question sur les projets de développement à Agaléga, notamment la construction de la piste d’atterrissage et de la jetée.
Répondant à la PQ du député Reza Uteem, qui voulait obtenir confirmation si des directeurs de l’ASA Group d’Alvaro Sobrinho ont été sanctionnés par la Financial Services Commission, le ministre Sesungkur a indiqué que l’un d’eux s’est retrouvé dans le collimateur des autorités pour avoir omis de déclarer officiellement dans le questionnaire officiel l’existence d’une « on-going investigation » lors des démarches pour l’obtention des Global Business Licences. Sur ce, le député du MMM ne s’est pas prié pour l’acculer.
Uteem : Le ministre a mentionné que José Pinto a omis de faire état de certaines enquêtes en cours. Peut-on savoir de quelles enquêtes s’agit-il ?
Sesungkur : Je viens de dire que selon la FSC, le dénommé Pinto n’a pas révélé toutes les informations pertinentes lors des demandes de permis…
Uteem : Ce que le dénommé Pinto n’a pas révélé c’est que la société Monte Banco fait l’objet d’une enquête en Suisse pour le délit de Money Laundering avec d’importants fonds transférés d’Angola au profit d’une société du groupe sous le contrôle d’Alvaro Sobrinho.
Sesungkur : Je transmettrai l’information à la FSC. Mais le directeur concerné ne peut agir en tant que tel.
XLD : Il y a le cas d’Alvaro Sobrinho. De par le questionnaire pour les permis, il aurait révélé ces détails. Has he disclosed all the investigations ?
Sesungkur : La question a trait à Pinto. Je ne suis pas en présence des informations au sujet d’Alvaro Sobrinho.
XLD : The question is not on Mr Pinto. It’s a general question.
Sesungkur :… Il a été interdit d’agir en tant que directeur…
Ramphul : De par les règlements en vigueur, il est tenu de révéler toutes les enquêtes dont il fait l’objet. Has Alvaro Sobrinho disclosed all these details ?
Sesungkur : The information can be provided if the Honourable Member comes with a specific question.
Bancs de l’opposition : The question is specific.
L’incapacité du ministre de répondre à d’autres interpellations supplémentaires de l’opposition, notamment du député Alan Ganoo, exaspère quelque peu l’opposition avec le député Bhagwan laissant échapper « mo ti kwar Alain Wong pe gagn meday dor. Finalman, Sesungkur ki pe gagn meday dor la ». Alors que le ministre a pris pour excuses que ces informations sont remontées à la surface, il devait recevoir en plein visage en guise de flèche de Rajesh Bhagwan « to soutir trafikan, voler ek international crook ».
« You are hurting my ears… »
Quelques instants auparavant, le ministre Wong a passé un mauvais quart d’heure entre les mains de l’opposition sur le dossier de la Corporate Social Responsibility Foundation. En réponse à une PQ du député Aadil Ameer Meea, il a soutenu que la CSR Foundation est opérationnelle depuis le 30 décembre de l’année dernière. Le président est Medavy Pillay Munien, qui a été nommé pour une période deux ans le 3 janvier dernier. Le ministre a donné la composition du board, qui comprend huit membres, représentants des ministères et des membres du secteur privé et de la société civile. Deux membres de l’Academia devront être nommés dans les jours à venir.
« The chairperson and members of the Council are paid an all-inclusive monthly allowance of Rs 70 000 and Rs 25 000 respectively », a déclaré le ministre en ajoutant qu’un montant de Rs 102,2 millions a été crédité au compte de la National CSR Foundation suite à un transfert effectué par la Mauritius Revenue Authority à l’Accountant General.
Suite à un appel d’enregistrement à des ONG, 280 applications ont été enregistrées au 13 mars dernier. « The Foundation is currently compiling the list of eligible NGOs in line with the approved lost of priority areas of intervention. It is also in the process of finalizing the guidelines in respect of approval of projects, disbursements of funds and monitoring of funded projects. The Foundation would proceed with a Call for Projects from NGOs for funding by the Foundation by the end of this month », a-t-il déclaré.
Meea : Depuis 2015, nous avons eu trois ministres des Finances différents et à chaque fois les règles du jeu de la CSR ont été modifiées substantiellement…
Speaker : Il n’y a pas lieu de s’engager dans des discours. Il y a tellement d’interpellations à l’ordre du jour que nous n’allons pas pouvoir les épuiser si nous poursuivons dans cette voie…
Meea : Change your Standing Orders…
Speaker (sur un ton de protestation) : You can’t confront the Speaker. Je ne vais pas le tolérer… You can’t raise your voice…
Bérenger (à l’adresse de Maya Hanoomanjee) : You are shouting…
Speaker : I have to shout…
Bérenger : You are hurting my ears…
Meea : Le ministre a confirmé que les guidelines ne sont pas encore prêtes. Mais il y a une somme de Rs 100 millions qui a été donnée au projet Lovebridge. Peut-on savoir ce qui s’est passé avec ces fonds ? Existent-ils encore ?
Wong : I don’t have the exact information on Lovebridge. All funds are being used according to the guidelines.
Meea : L’année dernière, il était question de 38 poches de pauvreté à Maurice. Y a-t-il encore ces poches de pauvreté ?
Wong : I believe it’s a different question…
Armance : Can the minister transfuge…
Cette remarque du député du PMSD devait soulever un véritable tollé au sein de l’hémicycle avec les bancs du gouvernement protestant énergiquement contre l’épithète transfuge et le vice-Premier ministre et ministre du Logement, Showkutally Soodhun, tentant d’intervenir sur « a point of order ». Dans le brouhaha, il arrive difficilement à se faire entendre et la Speaker demandant au député Armance de retirer l’expression ministre transfuge à l’encontre d’Alain Wong.
Soodhun : Je demande à la présidence de demander à l’honorable membre de retirer ses mots…
Bérenger : Transfuge is not unparliamentary…
Henry : Enn transfuge…
Soodhun (en direction du PMSD) : Zot ki transfuge laba…
Jhuboo : Dans le passé, zot inn servi transfuges…
Henry : Zot ki enn gouvernman ki depann lor transfuges…
Speaker : I’m on my feet ! Silence…
XLD (d’un air narquois) : You should always stand on your feet…
Soodhun : Ministre transfuge, he can’t say that…
Bérenger : Then he better says the minister who is a transfuge…
Speaker : I’ll all ask the Honourable to withdraw…
Sur ce, le député de l’opposition s’exécute. Presque en même temps, le Deputy Prime Minister, Ivan Collendavelloo, intervient pour citer des extraits d’Erskine May pour soutenir la thèse que le député du PMSD ne peut se prévaloir du terme ministre transfuge. Il est rejoint par le backbencher de la majorité Ravi Rutnah. Le député Adrien Duval essaie d’intervenir en vain dans les échanges.
Speaker : J’ai toujours dit que quand un parlementaire se rétracte, il le fait « unreservedly ». Et il l’a fait. That’s the end of the matter.
Armance : Le ministre peut révéler le montant qui a été alloué à des ONG ?
Le ministre demande au député de répéter la question car il n’a pas saisi le sens de l’interpellation.
Armance : The number of NGOs and the funds disbursed ?
Wong : 280.
Bancs de l’opposition : This figure is for the number of applications…
Henry : Roopun pa ti kapav fini prepar sa…
Wong : 253 completed…
Armance : Je demande ce qu’a fait le ministre pendant trois mois…
XLD : Zero débourse…
Bancs de l’opposition : The minister is wasting the time of the House…
Adrien Duval : Le ministre parle de guidelines ; we have not heard about guidelines ; The guidelines are not yet ready…
Wong : You got it wrong. C’est déjà prêt. Les sociétés engagées peuvent financer les ONG sur la base de 50/50. La semaine prochaine, nous comptons animer un point de presse pour donner des éclaircissements et informer le public en général…
XLD : No funds have been disbursed as at today. Les ONG sont sans le sou alors que les membres du board bénéficient d’allocations mensuelles de Rs 75 000 et de Rs 25 000. En principe, ce travail relève du volontariat. N’y a-t-il pas lieu de revoir cette pratique d’allocations mensuelles ?
Wong : Je vais en discuter avec les membres du board et le Premier ministre.
Ganoo : Peut-il révéler le montant des dépenses encourues par la CSR Foundation ?
Wong : I will answer if the Honourable member comes with a substantive question.
Meea : It’s a very serious matter. En réponse à une PNQ en novembre, il a été question d’un Proposed charter devant faire l’objet d’un projet de loi à être voté par l’Assemblée nationale. À ce jour, nous n’avons jamais vu de texte de loi à l’Assemblée ?
Bancs de l’opposition : Come with a specific question.
Wong : I don’t have the specific answer…
Meea : The minister must do his homework before coming to this House. The PQ is specific and it’s a question on the NGOs…
Bhagwan : So lespri dan wayaz…
Bérenger : Ase ! Ase !
Wong : I have said Rs 102 million… The NGOs have not come to the Foundation…
Bhagwan : Laont sa kalite minis la…
Souveraineté ?sur Agaléga
Le nouveau ministre des Administrations régionales, qui menait la Parliamentary shouting brigade de la majorité du temps où il était Chief Whip, a raté son entrée lors du Question Time. Il a fait comprendre au député Ameer Meea qu’un Memorandum of Understanding a été signé le 11 mars 2015 entre l’Inde et Maurice portant sur assistance financière de 18 millions de dollars américains et sur une assistance technique « for provision of sea and air transportation facilities at Agalega. »
Jhugroo : Dans le sillage de cet accord, une équipe d’experts indiens a été constituée « for the preparation of a Detailed Project Report (DPR) for the construction of a jetty and airstrip as well as supporting infrastructures and facilities. The Detailed Project Report being prepared in India by the Indian Experts, would be made available to us by end of this month ». Au début de février dernier, j’ai coprésidé avec le haut-commissaire de l’Inde la cinquième réunion du Joint Project Monitoring Committee à new Delhi. La liste des firmes susceptibles de participer à l’exercice d’appels d’offres est sur le point d’être mise au point par la partie indienne. The estimates of costs and tender documents will be worked out by the Indian Side and the entire procurement process will be carried out in India. The project is expected to be completed in 2018. Pour ce qui est de la demande de l’honorable membre pour une visite à Agaléga, elle est actuellement à l’étude.
Meea : Le ministre a annoncé de la soumission d’un Detailed Project Report à la fin de ce mois. Est-il disposé à déposer ce document de même que les coûts des travaux sur la table de l’Assemblée nationale ?
Devant les hésitations du ministre Jhugroo à répondre à la question, des députés du MMM lui font la fête.
Baloomoody : To pa abitie fer tapaz lor bann kestion. Ki ariv twa… Fuzib sote…
Bérenger : Ki ariv twa. Reponn ; to gagn sok…
Jhugroo : I will look into the matter…
Bérenger : Bhai Looke twa ! Le ministre peut-il préciser si l’archipel d’Agaléga sera doté d’un mini-aéroport avec terminal ou si le projet se résumera à une simple réhabilitation de la piste d’atterrissage ? Peut-on s’attendre à un mini-port ou un simple jetée ?
Jhugroo : I can answer the question when we will have the Detailed Project Report. Mais ce que je peux confirmer c’est qu’Agaléga aura sa piste d’atterrissage upgraded l’année prochaine sous ce gouvernement et le Prime Ministership de Pravind Jugnauth. Il y aura aussi une jetée ; il y a d’autres composantes du projet, dont l’installation d’un générateur, une unité de dessalement de l’eau d’une capacité de 60 tonnes par jour et un National Coast Guard Post avec des facilités.
Abbas-Mamode : Le ministre peut-il donner la garantie que Maurice continuera à exercer sa souveraineté sur Agaléga de même que le contrôle de l’administration ?
Speaker : This question is irrelevant…
Meea : Le MoU fait provision pour 18 millions de dollars pour les travaux. Mais ces fonds seront-ils suffisants ou Maurice sera appelée à compléter le financement de ces travaux ?
Jhugroo : We’ll have to wait for the Detailed Report Project…
Meea : Depuis le 18 novembre 2015, j’ai écrit au Premier ministre en vue d’effectuer une visite à Agaléga, qui fait partie de la circonscription No 3. This has been the practice in the past. Quand ce voyage sera-t-il organisé ?
Jhugroo : Quand j’étais à la tête de l’OIDC en 2000, j’ai ouvert Agaléga aux Mauriciens. Pour cette année, il y a quatre voyages du Trochetia. (Il énumère les dates avec le premier départ pour le mois d’avril et le dernier en décembre.)
Meea : Mais à bord du Dornier…
Toussaint : Pa gagn Per Diem ladan…
Bhagwan : Pa kapav vwayaz ar twa. To overweight…