Aussi étonnante que cela puisse paraître, la natation a occupé une fois de plus les débats à l’Assemblée Nationale. Cette fois, le ministre de la Jeunesse et des Sports était interrogé par le député Franco Quirin sur les aventures du directeur technique national (DTN), Philippe Pascal lors d’un stage en France. Des échanges au cours desquels le ministre a confirmé  que le DTN a été victime d’un vol lors de son séjour en France, soit le 10 avril sans préciser la somme. Alors que pour sa part, le député mauve a tenté de faire un amalgame dangereux entre le Trust Fund For Excellence In Sports et la Fédération mauricienne de Natation. Un peu à la manière de Doreen Tiborcz…
La question initiale du député de la circonscription No 20 avait trait au déplacement du Pôle Espoir de natation en France pour un camp d’entraînement  en avril dernier, qu’il a qualifié de «swimmers of the Trust Fund for Excellence In Sports» sous la direction du DTN, Philippe Pascal. Le responsable du dossier sport au sein de l’opposition parlementaire voulait savoir du ministre la période de ce stage, les coûts de ce déplacement, le plan de travail avant le départ, l’argent qui a été remis au DTN avant son départ et si ce dernier a rapporté qu’il a été victime d’un vol. Dans sa réponse, le ministre devait d’emblée préciser que «aucun nageur ni d’autres athlètes n’appartiennent au TFES.  Tous les athlètes sont des licenciés de leurs fédérations respectives. Les athlètes ont le choix de rejoindre les bourses sport-études du TFES», a insisté Devanand Ritoo.
Ce dernier devait dire, dans sa réponse, que la délégation a quitté Maurice pour un séjour, du 6 au 20 avril, et que le stage a coûté Rs 1.2 million. Le programme d’entraînement est un plan continu à ce qui se fait à Maurice, à savoir des séances d’entraînement de 8 fois par semaine. Par la suite, le ministre devait indiquer que le DTN a reçu entre les mains une somme de 10, 300 euros (approx: Rs 400 000) pour assurer les dépenses liées à l’hébergement et la nourriture. «Unfortunately, he lost part of that amount together with his personal belongings», a ajouté le ministre.
A l’heure des questions supplémentaires, le député mauve devait revenir à la charge sur le fait que le ministère de la Jeunesse et des Sports n’a pas retenu la leçon liée au cas Trendafi Stoychef, le DTN bulgare de l’haltérophilie qui a fait la malle avec une somme de Rs 400 000 alors que la sélection était en pleine préparation pour les JIOI 2011 en Bulagrie.
Ritoo:  Hon. Member is very well aware of the  prevailing situation in the swimming whereby the Federation has been derecognised for not being in compliance with the laws of this country.  And hence, the National Technical Director is operating  without the federation.  As far as an official of my Ministry is concerned, I must tell the hon.  Member that I do not find the necessity of sending an official of my Ministry so far as the 14  swimmers are minors.  Les 14 nageurs sont des mineurs et le cas du Bulgare était un casexceptionnel. Mais dans ce cas précis, on ne devait pas envoyer un autre officier du ministère parce  que cela va nous coûter très cher.  Mr Speaker, Sir, the National Technical Director being a French  national and they were proceeding to France, so, obviously we gave him the money and he made a ?déclaration de vol and he even lost his passport, his driving licence, residence permit and his money.
Quirin: Peut-on savoir si pour le ministère des sports, la natation serésume au Trust Fund for Excellence in Sports, ou est-ce que le Trust Fund for Excellence in Sports  est la Fédération Mauricienne de Natation bis? ?Ritoo: The Trust Fund for Excellence in Sports is a very separate entity.  It is under the aegis of my Ministry taking care of all the young promising athletes who  might be representing the country in the future events more so in the Indian Ocean Island Games at  Ile de la Réunion in 2015.
Quirin: Peut-on savoir, M. le président, quel était l’objectif de ce stage et si les nageurs  ont tous reçu leur argent de poche? ?Ritoo:Argent de poche is not given for training camp, it is only  met for competitions and secondly, the athletes went for a training camp, c’est normalement la  pratique, que les athlètes aient des frottements avec les étrangers, c’est surtout  contre ceux qui sont plus forts et à partir de là, ils sont obligés de fournir des efforts additionnels  afin d’améliorer leur performance.  Donc, de ce fait, dans l’optique des Jeux des îles 2015 à l’île de  la Réunion, nos athlètes doivent aller régulièrement dans des training camps. ?Quirin: M. le président, d’après les informations que j’ai reçues, il n’y a pas eu de  ‘frottement’ avec les étrangers. Aucun frottement, aucune compétition, aucun entraînement avec  des nageurs étrangers. C’était des entraînements comme cela se passe ici, le même entraîneur, les  mêmes conditions d’entraînement.
La deuxième question du député Quirin avait trait au Club M qui prépare sa participation à la COSAFA Cup. Le ministre devait indiquer que c’est Akbar Patel qui est toujours entraîneur de la sélection nationale. Mais précision quand même de taille à l’effet que cette équipe ne s’est pas entraîné ni n’a joué de match officiel depuis septembre 2011. Alors que le ministre a parlé de «regular meetings» avec la MFA, il est permis d’en douter, alors qu’il n’y a aucun doute sur le fait que le MJS n’a financé aucun déplacement de la sélection  depuis les JIOI aux Seychelles.