La séance parlementaire de mardi prochain verra l’Attorney General, Me Yatin Varma, présenter en première lecture le projet d’amendement au Code Criminel en vue de dépénaliser l’avortement sous certaines conditions. Trois autres projets de loi, bénéficiant de certificats d’urgence du Premier ministre Navin Ramgoolam, seront pilotés en première lecture, soit The Maritime Zones (Amendment) Bill suite à l’accord avec les Seychelles pour la gestion commune de l’extension du Continental Shelf, The Chagossian Welfare Fund (Amendment) Bill et The Legal (Aid) Amendment Bill.
Cinquante-quatre interpellations parlementaires, dont une vingtaine adressées au Premier ministre, sont également à l’ordre du jour. Même si l’attention sera braquée sur la réponse du chef du gouvernement au sujet des élections municipales suite à une PQ de Deven Nagalingum, le député Cehl Meeah se démarque avec quatre interpellations avec des intérêts et répercussions non-négligeables.
La présentation en première lecture du projet de loi au sujet de la possibilité de l’avortement sous conditions par l’Attorney General peut marquer le début d’une nouvelle étape dans la mobilisation dans les camps opposés à cette initiative politique aussi bien que ceux qui sont en sa faveur. Le texte de loi prévoit que l’avortement sera rendu possible sans aucune poursuite dans quatre cas, soit :
– si la poursuite de la grossesse constitue un danger à la vie de la femme enceinte,
– si l’avortement est nécessaire pour prévenir tout risque permanent physique et mental à la femme enceinte,
– si le maintien de la grossesse pourrait générer des conséquences graves comme la malformation ou des difformités du foetus sur avis de médecins spécialistes, et
– si la grossesse n’a pas encore dépassé les premières 14 semaines et est la conséquence d’un viol, de relations sexuelles avec mineures avec le cas rapporté à la police ou à médecin.
La décision du gouvernement d’inscrire la dépénalisation conditionnelle de l’avortement à l’agenda de mardi devra pousser les prêtres catholiques aussi bien qu’anglicans à remettre en perspective la problématique de l’avortement lors des messes et autres services concélébrés ce week-end. La base de la réflexion sera la lettre ouverte des évêques de Maurice, de Port-Louis et de Rodrigues, respectivement Mgr Maurice Piat, Mgr Ian Ernest et Mgr Alain Harel, adressée mercredi dernier aux parlementaires.
À l’heure des interpellations mardi, le leader du FSM Cehl Meeah viendra avec deux PQs adressées au Premier ministre, à savoir la pétition sur le dossier de l’incendie de L’Amicale, qui remonte au 22 mai 1999. Le député voudrait savoir si Navin Ramgoolam est en présence d’une pétition en vue de revoir cette affaire et prendre connaissance de la décision éventuelle à cette demande.
L’autre PQ au chef du gouvernement porte sur le projet quasi avorté de création d’une zone d’exportations à Terre-Rouge, connu comme le Jin Fei Industrial Project. Devant l’absence de progrès dans la réalisation, qui connaît un Stalemate depuis le début, le député Cehl Meeah demandera au Premier ministre de confirmer si le gouvernement se propose de reprendre les terres de l’État allouées aux promoteurs de la République populaire de Chine.
Plus tard, Cehl Meeah se prépare à interpeller le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques Anil Baichoo sur le projet de métro léger. Il demandera au ministre de tutelle de venir de l’avant avec une déclaration sur ce projet dans le domaine du transport en commun.
Les députés Mahen Seeruttun et Mahen Jhugroo du MSM s’intéressent à la gestion de la Mauritius Duty Free Paradise. Le député de Mahébourg/Plaine-Magnien interpellera le Premier ministre sur la réintégration au sein de la Mauritius Duty Free Paradise du Human Resource Manager. Il voudrait savoir les raisons pour lesquelles cet employé avait été sanctionné précédemment et ses nouvelles conditions depuis sa réintégration en août de l’année dernière, dans le sillage de la rupture de l’Alliance de l’Avenir.
Le député Mahen Seeruttun réclamera des précisions sur le cas d’un Manager de la Mauritius Duty Free Paradise retrouvé avec des articles de luxe appartenant à la compagnie en janvier dernier. Il souhaite obtenir confirmation si une enquête policière a été initiée et les conclusions.
De son côté, en début du Prime Minister’s Question, la backbencher travailliste Stéphanie Anquetil lancera la séance parlementaire avec une PQ sur le cas de contrebande de bois de rose, une essence rare de Madagascar, découvert en juin de l’année dernière. Des conteneurs contenant une importante cargaison de bois de rose avaient même été saisis. La parlementaire travailliste demandera au Premier ministre de révéler à la Chambre les conclusions de cette enquête policière.