Démission du président de la Tourism Authority, Pierre-Yves Rochecouste, juste avant une réunion devant décider de l’octroi de 20 permis de plaisanciers, entre autres

Avec l’épée de Damoclès au sujet de la dissolution de l’Assemblée nationale, pouvant être activée à n’importe quel moment par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, en ce mois d’octobre, l’une des dernières Private Notice Questions (PNQ) pourrait être axée sur les permis alloués par la Tourism Authority en cette période préélectorale. De ce fait, la démission hier du président de la Tourism Authority, Pierre-Yves Rochecouste, pourrait être le détonateur de la prochaine PNQ du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, à la séance de mardi prochain.

Le départ du président de la Tourism Authority fait que la décision visant à allouer une vingtaine de permis de plaisanciers, notamment à l’Est dans la région de Trou-d’Eau-Douce, et de trois autres de “Parasailing”, a été gelée. Suite à un appel à candidature en date du 3 juillet, la Tourism Authority a enregistré une centaine de demandes de permis de plaisancier alors que le nombre potentiel d’opérateurs est limité.

Cette liste de demandes a été initialement traitée au niveau d’un comité technique de la Tourism Authority. Mais les derniers développements et, avec le président démissionnaire martelant publiquement que « la transparence et l’impartialité doivent être de mises dans cet exercice », les échanges lors de cette PNQ risquent d’être mouvementés.