Un vice-Premier ministre et ministre des Services Publics obligé de dire ceci « I have been seriously concerned with the progress of this work and I would say on a nine months scheduled completion, the contractor is six months late. And this is the issue and for the question of how much work has been done, 30% so far. » C’était en réponse aux questions du leader de l’opposition qui avait auparavant mis à jour un autre contrat foireux dans lequel le gouvernement s’est empêtré avec la compagnie chinoise Sino Hydro Corporation, celui du projet de raccordement de Rivière du Poste à Mare aux Vacoas, dont l’achèvement était prévu pour avril, et qu’il reste tout à faire.
C’est ce qu’on appelle « bon marché coûte cher », a fait ressortir le leader de l’opposition après que Rashid Beebeejaun a indiqué que Sino Hydro avait obtenu ledit contrat pour Rs 240,9 millions, alors que ses concurrents avaient coté Rs 585 m pour Sotravic/Gamma Civic, Rehm Grinaker Rs 694 m et Rs 548 m, PAD & Co Rs 501 m et General Construction Rs 427 m. Soit une différence presque suspecte de la valeur respective des offres. Ce qui, selon Alan Ganoo, aurait dû éveiller les soupçons au piège tendu par Sino Hydro.
Le leader de l’opposition ajoutera aussi que « this contractor is notoriously known for being a poor performer locally and internationally and, after having been awarded the Arnaud project, he has been awarded another project in Riche Terre where he is again defaulting, performing with the result of having an important public road closed for weeks? He has left the chantier and the more so, from the information I have, he will be awarded a contract in the Constituency of the Prime Minister. I am submitting for the information of the Prime Minister and the Deputy Prime Minister that this same contractor will be awarded a Design & Build contract for a new international multisport complex at Triolet in the few days to come. »
À cette charge, Rashid Beebeejaun répondra qu’il y a des institutions et qu’il appartient au Public Procurement Office et au Central Procurement Board d’assumer leurs responsabilités. Quant à la question de savoir pour quelles raisons une des conditions du contrat qu’une somme de Rs 200,000 par jour soit imposée à Sino Hydro en cas de retard dans la livraison du chantier, le vice-PM et ministre des Services Publics a indiqué que le State Law Office a été saisi de cet aspect du dossier et qu’une décision est attendue en vue de déterminer la marche à suivre.