Les officiers du Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS) étaient de retour dans l’hémicycle ce matin à l’occasion de la deuxième Private Notice Question (PNQ) adressée à la vice-Première ministre Fazila Daureeawoo. Cette question concernait aujourd’hui la nécessité de recruter des consultants étrangers pour passer en revue les opérations, l’efficience, les équipements et la formation du personnel, entre autres. Xavier-Luc Duval a, au fil de ses interpellations supplémentaires, démontré que le MFRS était nettement sous-équipé. Malgré les garanties données par la vice-Première ministre la semaine dernière concernant certains équipements, les échelles nécessaires pour combattre les incendies dans les bâtiments de plusieurs étages n’étaient pas opérationnelles lors du récent sinistre survenu à Port-Louis. En outre, le leader de l’opposition a relevé que le centre commercial Shoprite était opérationnel, quand bien même son système de sécurité ne correspond pas aux normes établies. La vice-Première ministre a reconnu que « tout n’est pas parfait », ajoutant que « des mesures correctives sont prises ». Elle a fait comprendre que Shoprite a été autorisé à reprendre ses activités à condition que lesdites mesures soient prises « dans un délai raisonnable ». De plus, Fazila Daureeawoo a indiqué que l’aide des autorités françaises a été sollicitée pour réaliser un audit général de la situation au niveau du MFRS.
Répondant au leader de l’opposition, Fazila Daureeawoo a expliqué que « ce gouvernement a continuellement augmenté les fonds affectés au MFRS ». Selon elle, en 2015 et 2016, un montant de Rs 461 millions a été alloué aux services de secours. De 2016 à 2017, ce chiffre a été porté à Rs 533,7 millions. Pour la période de 2017 à 2018, le budget a été augmenté à Rs 570 millions. De plus, 944 pompiers ont été recrutés.
La vice-Première ministre s’est appesantie sur l’organisation du MFRS à travers l’île, soulignant que la construction d’une nouvelle caserne de pompiers à Rose-Belle a déjà commencé. Des plans pour la construction de nouvelles casernes à Goodlands et Montagne-Blanche « sont à l’étude ». Tout comme un projet pour la relocalisation des casernes de pompiers de Quatre-Bornes et de Port-Louis. Fazila Daureeawoo a informé qu’entre 2015 et 2016, le nombre d’incidents et d’incendies pris en charge par les pompiers a augmenté de 18%. Depuis le début de l’année jusqu’au 20 novembre, 6 010 incendies ont été combattus par les pompiers.
En ce qui concerne leurs équipements, la vice-Première ministre a noté que la réparation de certains véhicules de lutte contre l’incendie « traîne » parce que « la majorité des véhicules en réparation ont plus de 15 ans », avoue-t-elle. « Ce sont des véhicules anciens et hautement spécialisés, dont les pièces de rechange ne sont pas facilement disponibles sur le marché local et international. Ces pièces doivent être commandées et spécialement fabriquées à l’étranger, et envoyées à Maurice. Dans certains cas, ce processus peut prendre jusqu’à un an. » Concernant les 14 véhicules de lutte contre l’incendie et de secours, qui sont en réparation, « le nécessaire a déjà été fait pour l’achat et la commande de pièces de rechange de l’étranger », a rassuré Fazila Daureeawoo.
Collaboration ?avec la France
La ministre des Administrations régionales a aussi indiqué que l’ancien ministre avait approché le gouvernement français pour une assistance technique, en vue d’une restructuration complète du service d’incendie et de secours à Maurice. L’assistance technique porte sur un audit de l’infrastructure actuelle du MFRS, y compris le nombre et l’emplacement des casernes de pompiers, de l’équipement et des camions actuellement disponibles?; un examen de la structure institutionnelle et organisationnelle?; un audit des ressources humaines, de l’adéquation de leur expertise et de toute nécessité de perfectionnement, en particulier pour les opérations dans les immeubles de grande hauteur et pour le sauvetage des personnes et des biens en cas d’accident et/ou de catastrophe naturelle?; et une évaluation des risques d’incendie et de la cartographie des risques d’incendie sur l’ensemble de l’île ainsi qu’une analyse de la configuration actuelle et des ressources disponibles pour faire face à ces risques.
Une réunion a eu lieu avec toutes les parties prenantes concernées et l’ambassade de France la semaine dernière. « Le ministère poursuivra les discussions avec l’actuel ambassadeur de France basé à Maurice », a affirmé la ministre.
Par ailleurs, la ministre a indiqué que, depuis vendredi dernier, le MFRS a déjà effectué des inspections dans 11 centres commerciaux à travers le pays. Les officiers du MFRS ont également effectué des inspections dans 55 foyers de soins depuis vendredi et ont fourni des avis d’amélioration si nécessaire. « Nous réalisons qu’il y a toujours une “room for improvement”. C’est pourquoi nous étudions la possibilité d’obtenir l’aide du gouvernement français, entre autres mesures, pour améliorer le travail effectué par les services d’incendie », a-t-elle indiqué.
Le leader de l’opposition a d’entrée voulu connaître le type d’inspections ayant été effectués et a essayé de contredire la ministre au sujet des déclarations faites la semaine précédente. Ce à quoi la vice-Première ministre lui a demandé de venir avec des questions précises. Xavier-Luc Duval a également voulu connaître le pourcentage du budget alloué au MFRS ayant été dépensé. À un certain moment, Fazila Daureeawoo a reproché au leader de l’opposition de lui poser des questions « d’ordre technique », lui demandant par conséquent de venir avec des questions auxquelles elle répondra. Elle a par la suite lancé à l’adresse du leader de l’opposition : « Puisqu’il est si intéressé avec le MFRS, pourquoi avait-il diminué le budget de ce service de Rs 200 M lorsqu’il était ministre des Finances ? » Ce à quoi Xavier-Luc Duval a rétorqué en demandant à la ministre le montant du budget alloué aux “firefighters” l’année dernière, affirmant ensuite que la ministre « connaît parfaitement le budget d’il y a deux ans, mais pas celui de l’année dernière ». Le leader de l’opposition s’est par ailleurs appesanti sur l’état des échelles utilisées pour combattre l’incendie qui s’est déclaré aujourd’hui. Et d’affirmer que l’échelle en question « ne fonctionnait pas à ce moment ». À la fin de l’exercice de la PNQ, le leader de l’opposition a été applaudi par les parlementaires du PMSD.
PMU : Bhagwan réclame une commission d’enquête
Le démarrage des opérations du Pari Mutuel Urbain (PMU) à Maurice a été évoqué lors du Question Time du jour à l’Assemblée nationale. Le député du MMM Rajesh Bhagwan, qui n’a pas manqué de parlé de « scandale du siècle », a réclamé la mise sur pied d’une commission d’enquête présidée par un ancien juge de la Cour suprême afin de faire la lumière sur l’octroi de ce permis par la Gambling Regulatory Authority sous la présidence de Raouf Gulbul, projet « taillé sur mesure » avec la présentation du dernier Finance Bill à la suite du budget 2017/18. De son côté, le Premier ministre suppléant, Ivan Collendavelloo, s’est tiré d’affaire en faisant comprendre que « la déclaration du député de l’opposition à ce sujet relève de la confusion ». Des informations communiquées par le Premier ministre suppléant révèlent que la demande du PMU avait été logée par Peerless Ltd auprès de la GRA le 21 septembre dernier, le board présidé par Raouf Gulbul se réunissant le 4 octobre dernier et le permis étant alloué le 6 octobre alors qu’au 24 novembre, le PMU opère avec 127 Collectors Duly Licensed par la GRA. Auparavant, lors de la Private Notice Question du jour, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, avait de nouveau accusé la vice-Première ministre et ministre des Administrations régionales, Fazila Daureeawoo, au sujet de l’état du Mauritius Fire and Rescue Service (voir texte plus loin). La vice-Première ministre s’est retrouvée en difficulté face aux interpellations supplémentaires du leader de l’opposition au sujet de la présence de Cladding dans les High Rise Buildings, le non-fonctionnement des Fire Hydrants chez Shoprite et à l’immeuble Bahemia, ou encore la mise hors d’usage d’équipements des sapeurs-pompiers.
Répondant à la PQ du député Bhagwan, le Premier ministre par intérim a retracé la chronologie des événements menant à l’octroi du permis au PMU en date du 4 octobre dernier suite à une demande logée par la société Peerless Ltd en date du 21 septembre. Il a déposé sur la table de l’Assemblée nationale une copie du permis et des conditions imposées par la GRA.
Bhagwan : Un autre scandale du siècle de la série. Il est clair que ce projet de PMU est taillé sur mesure et a bénéficié d’un “Red Carpet Treatment” suite à la présentation du Finance Bill. Le permis alloué au PMU ne prévoit des opérations que les samedis et dimanches. Or, le Premier ministre suppléant est-il au courant que le PMU opère le vendredi ? J’ai en ma possession un reçu émis un vendredi par un des Outlets du PMU à Rivière-du-Rempart… Va-t-il initier une enquête à ce sujet ?
Collendavelloo : Ce que le CEO de la GRA, qui est présent au sein de l’hémicycle, me fait comprendre, c’est que c’était pour des besoins de test (Protestations de la part de Rajesh Bhagwan). You can believe it or not…
Bhagwan : Peut-il nous informer du rôle de SMS Pariaz ou sert-il de paravent au sein du PMU ? Il avait mentionné Integrity Sports, or nous savons le lien entre Jean-Michel Lee-Shim, le Premier ministre…
Speaker : Please, do not make comments…
Bhagwan : Another trick to make millions…
Collendavelloo : I think the Honourable Member is confused. That’s why he came to the conclusion that is unjustified. Peerless Ltd est contrôlée par Domun, qui a 50 ans d’expérience dans le Pool Betting. Il avait perdu sa licence suite à des changements avec Littlewoods et, par la suite, il s’est associé avec PMU. SMS Pariaz has nothing to do with that. SMS Pariaz fait partie des Collectors. Integrity Sports Ltd controls the fixters just as Sports Data Fed Ltd for football. You have Integrity Ltd for horseracing. A company controlled by the old treasurer of the Labour Party…
Bhagwan : Tout cela pue la corruption. Tout le monde connaît les relations entre Jean-Michel Lee-Shim, le Premier ministre, le MSM et le gouvernement. Dev Beekarry, Advisor au PMO, a piloté ce projet au sein de la MRA sans compter le soutien de Raouf Gulbul. This has been done without any due diligence. Le gouvernement, s’il n’a rien à cacher, est-il disposé à mettre sur pied une commission d’enquête pour faire la lumière sur les dessous du PMU ?
Speaker : Don’t impute notice…
Bhagwan : Est-il disposé à déposer sur la table de l’Assemblée nationale le dossier complet du PMU ? Je suis sûr qu’il y a des pièces qui manquent…
Collendavelloo : I’m not sur what’s the question I have to answer. Vous ne faites que parler. Je dois faire ressortir que je me suis abstenu de vous interrompre et j’espère pouvoir attendre la même courtoisie de votre part (à l’adresse de Rajesh Bhagwan, qui proteste).
Speaker : Honourable Bhagwan do not interrupt. Please let the Acting Prime Minister answer…
Collendavelloo : It does not matter. He can shout as long as he wishes. Il y a les caméras. S’il réclame une commission d’enquête, qu’il vienne de l’avant avec les Basic Facts justifiant une commission d’enquête. The statement?is confusing and creates confusion… His question is so disjuncted que je ne peux savoir à quelle question je dois répondre. I will able to reply if he comes with a simple question.