Le Question Time revient après trois mois, le dernier exercice remontant au mardi 15 avril, date à laquelle l’Assemblée nationale avait, pour cause d’urgence absolue la réforme électorale, été ajournée au 13 mai et que, coup de théâtre, le 12 mai, le Premier ministre décidait, en fait, de la proroger toujours pour se consacrer à la grande révision de notre système électoral avant de la rappeler pour le 4 juillet en vue de voter, finalement, rien qu’un mini-amendement avec des débats qui se sont déroulés sur trois séances, deux de vendredi et une de lundi, jours où seules les PNQ sont admissibles. C’est dire que le Question Time de mardi prochain sera suivi de très près compte tenu des jeux d’alliance qui sont en cours, lesquels poussent les uns à amadouer l’adversaire dans la perspective de la concrétisation d’une alliance et, les autres, à une grande prudence, étant donné l’incertitude de l’issue des tractations qui se déroulent en coulisse.
Toujours est-il que les grands sujets d’actualité comme la criminalité, les scandales à répétition au Champ-de-Mars, les injections d’Avastin qui ont fait perdre partiellement la vue à quatre patients, ne seront pas absents de cette reprise du Question Time, duquel sera absent le PMSD dont les trois élus Xavier Duval, Thierry Henry et Aurore Perraud, n’ont déposé aucune question à leur nom l’explication étant qu’ils observent une certaine réserve étant donné qu’ils viennent tout juste de quitter le gouvernement. S’ils se montrent, eux, pointilleux sur les convenances, c’est loin d’être le cas au PTr où Stéphanie Anquetil ne s’est guère embarrassée pour adresser une question au Premier ministre et ministre des Finances sur les jeunes placés en entreprises depuis janvier 2014 dans le cadre du Youth Empowerment Programme et les circonscriptions desquelles ils sont issus.
Pour le Premier ministre d’abord, le chaud dossier des scandales dans le monde hippique avec la députée Nita Deerpalsing qui ouvre le feu en lui demandant s’il se propose de constituer un comité pour se pencher sur les récentes allégations formulées autour du jeu et des courses. Même préoccupation pour Rajesh Bhagwan qui s’intéresse plus particulièrement à la Police des Jeux au sujet de laquelle il réclame les détails suivants: le nom du cadre de la police qui dirige cette unité, le nom d’agents qui y sont attachés ainsi que leurs grades respectifs dans la hiérarchie policière, s’il y a eu un cas de pari illégal logé contre le Mauritius Turf Club en octobre 2013 et l’issue de l’enquête initiée. Le député veut également savoir du chef du gouvernement si, avec le concours de la Gambling Authority, une réorganisation des courses par le MTC est envisagée.
La criminalité interpelle le député du MSM Mahen Jhugroo qui veut obtenir du Premier ministre le nombre de cas rapportés depuis janvier 2014, ainsi que les mesures additionnelles prises en vue de l’atténuer. Au chapitre du law and roder, il y a aussi cette question d’Adil Ameer Meea sur les saisies de drogues effectuées durant les derniers 12 mois, les volumes et les catégories concernés, ainsi que leurs valeurs estimées. Pour compléter cette tranche policière, la question du député Francisco François qui évoquera l’introduction du Police and Criminal Evidence Bill.
Le rôle de la MBC dans l’hémicycle
La nouvelle carte d’identité controversée sera également à l’agenda avec le Dr Raffick Sorefan qui demandera s’il sera obligatoirement exigé qu’elle soit produite lors de transaction avec les agences gouvernementales et, ce sure la base de quelle provision légale, les raisons pour lesquelles les empreintes des dix doigts de la main sont enregistrées et les mesures de protection adoptées pour la confidentialité des données recueillies par les officiers contractuels recrutés pour cet exercice.
Le rôle de la MBC dans l’hémicycle sera évoqué par Mahen Seeruttun qui demandera à Navin Ramgoolam s’il y a une décision arrêtée quant à la retransmission en direct permanente des débats parlementaires, les critères utilisés pour cet exercice et si la MBC détient les droits exclusifs de telles retransmissions. C’est un autre type de retransmission qui intéresse Franco Quirin, celui des rencontres de la Premier League anglaise qui démarre le 16 août prochain. Il veut savoir combien de  matchs la MBC diffusera en direct.
Son collègue  le leader du MSM Pravind Jugnauth a, lui, une question pour le Premier ministre sur Air Mauritius, sur les discussions en vie de trouver un partenaire stratégique, les compagnies aériennes qui ont manifesté de l’intérêt pour une participation, les progrès enregistrés sur ce dossier de même sur deux autres volets, l’acquisition de nouveaux avions et la vente de certains des actifs de la compagnie nationale dont le Paille en Queue Court.
Préoccupations plus légales et financières pour les députés Reza Uteem et Veda Baloomoody, le premier qui demande moult détails sur le cas de la Rainbow Insurance et le suivi du dossier effectué par la Financial Services Commission et sur les enquêtes initiées sur les Ponzi Schemes et les avoirs récupérés par l’Asset Recovery Unit et, le second sur l’augmentation des frais légaux qui risquent de barrer l’accès à la justice aux plus démunis.
Toujours pour le Premier ministre, cette nouvelle question de Nita Deerpalsing sur le bazar organisé par les autobus individuels sur la gare Jules Koenig et qui s’arrêtent carrément aux feux même lorsqu’il est au vert pour prendre des passagers causant ainsi un gros inconvénient aux autres usagers. Elle veut connaître le nombre de contraventions dressées à ce sujet durant les douze derniers  mois.
Pour les questions adressées aux autres ministres, là aussi des sujets de brûlante actualité comme ces patients qui ont eu la vision dégradée après une injection d’Avastin. C’est Kavi Ramano qui ouvre ce dossier avec une question pour le ministre de la Santé à qui il demande le nombre de patients qui se sont vus administrer ce médicament, celui des doléances reçues à cet effet et les résultats de l’enquête initiée. Question du même ordre pour la députée du MSM Maya Hanoomanjee qui vise, elle, le cas des quatre patients affectés par cette injection et qui demande le résultat du traitement qu’ils ont suivi à Chennai.
La «wrong road» revient sur le tapis
Autre député qui s’intéresse de près à cette affaire, Satish Boolell qui, d’une manière générale, veut savoir de Lormesh Bundhoo s’il existe un protocole bien défini en terme de contrôle de qualité sur le choix et l’administration de l’Avastin. Le même député aura aussi une question sur les soins prodigués dans nos services publics de santé aux ressortissants étrangers et s’il y a des accords de réciprocité avec d’autres pays à ce sujet.
Un autre ministre qui sera très sollicité lors du Question Time est celui des Infrastructures publiques. Pour Anil Baichoo, des questions de Nita Deerpalsing sur les travaux au Hillcrest Avenue à Sodnac, de Kavi Ramano sur les doléances reçues avec la nouvelle organisation de la circulation à la route St-Jean, de Kee Chong Li Kwong Wing sur la congestion routière à la cybercité d’Ébène, de Veda Baloomoody et de Maya Hanoomanjee sur le Harbour Bridge et les compensations payées aux habitants qui ont eu à céder leurs propriétés pour la réalisation du projet entre-temps gelé, de Pravind Jugnauth sur le métro léger, du Dr Sorefan sur la Ring Road et les murs de rétention aménagés, le sort des voies adjacentes, le montant des remboursements effectués en terme de «retention money», la durée de la garantie bancaire et la reconstruction de la route, de Francisco François sur le remplacement du Mauritius Pride et de Joe Lesjongard sur la JSS Academy.
Le secteur des services publics ne sera pas en reste lors de ce Question Time, puisque Rashid Beebeejaun sera sollicité par Mahen Jhugroo sur l’identité de celui qui occupe les fonctions de directeur général du CEB au sujet duquel il recherche le mode de sélection qui a abouti à sa nomination, ses qualifications ainsi que les conditions de service dont il bénéficie et par Joe Lesjongard sur le Bagatelle Dam. Le député recherche les coûts additionnels que ce projet entraîne du fait de la porosité du sol et s’il y a eu un EIA requis avant la mise en chantier du barrage.
Le dossier des femmes, des enfants et de la famille également à l’agenda ce mardi avec plusieurs questions pour Mireille Martin dont celles de Stéphanie Anquetil qui veut savoir comment évolue le Back to work programme, d’Arianne Navarre-Marie sur l’introduction d’un Sexual Risk Order comme préconisé par le DPP, de Maya Hanoomanjee sur les cas de prostitution enfantine recensés depuis janvier 2013 et de Lysie Ribot sur les suites données aux assises de la famille.
Sur l’enseignement supérieur
Autres thèmes qui seront évoqués:l’éducation avec cette question de Françoise Labelle sur la Tertiary Education et son directeur, les conditions dans lesquelles il a été recruté, son expérience passée dans le domaine de l’enseignement supérieur et s’il a dû faire face à un comité disciplinaire en Inde. Dans le même registre, Mahen Seruttun, qui adressera une question à Rajesh Jeetah sur les universités en opération, leur statut et le nombre d’étudiants qu’elles accueillent. Pour Vasant Bunwaree, plusieurs questions comme celle qui a défrayé la chronique récemment, à savoir la violence parmi les jeunes qui fait l’objet d’une question de Mahen Jhugroo, tandis que son collègue interpellera le ministre de l’Éducation sur la distribution de tablettes.
Au chapitre des technologies de l’information, il y a ces questions de Kee Chong Li Kwong Wing sur la valeur compétitive de Maurice par rapport à nos voisins dans la région, ainsi que les budgets consacrés à la formation dans ce domaine et de Mahen Jhugroo qui vise plus particulièrement l’ICTA et son conseil d’administration dont il veut connaître la composition et les conditions de service, les salaires, les ordinateurs et les téléphones portables.
Les autres questions sont comme suit: l’interdiction des sacs en plastique (Nita Deerpalsing), le degré de pesticides dans les fruits et légumes (Mahen Seeruttun), le sort de la MASA et de ses actifs (Josique Radegonde-Haines), les terrains de la NHDC qui seront dévolus à la construction de logements et le nom de restaurants qui ont fermé leurs portes depuis janvier 2012 (Ashit Gungah).
Au chapitre des questions régionales, il faut noter les interpellations suivantes : les projets à Agaléga (Adil Ameer Meea), le relogement des habitants de Deux Frères et de Quatre-Soeurs (Mahen Seeruttun), le logement social à Pointe-aux-Sables (Arianne Navarre-Marie), les drains qui causent des obstructions à Dagotière et les tarifs de bus exorbitants entre St-Pierre et Ste-Catherine (Pravind Jugnauth), le projet de centre polyvalent à Albion (Franco Quirin), les recrutements au Conseil de district de Rivière-Noire (Josique radegonde-Haines), et les problèmes d’eau à Trèfles, Camp-Levieux, Plaisance et Roches Brunes et l’aménagement d’une gare routière à Camp-Levieux (Deven Nagalingum). 
Deux projets de loi seront soumis aux examens des parlementaires. Il s’agit de The Professional Land Surveyor’s Council Bill présenté par le ministre du Logement Abu Kasenally et The Mauritius Cane Industry Authority (Amendment) Bill piloté par Satish Faugoo, le ministre e l’Agro-Industrie.