La Private Notice Question du jour du leader de l’opposition, Paul Bérenger, sur les Chagos a été l’occasion pour le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, d’animer un briefing complet à la Chambre sur les démarches engagées à ce jour. Néanmoins, il a réitéré le fait que le recours à l’Assemblée Générale des Nations unies our une Advisory Opinion contre la Grande-Bretagne demeure la seule solution dans la conjoncture. Il n’a pas caché sa déception devant l’obstination de la Grande-Bretagne au sujet de la souveraineté sur les Chagos, archipel excisé unilatéralement à la veille de l’accession à l’indépendance en 1968 et également face à la décision de Washington affirmant dans une correspondance en date du 8 août ne reconnaître que la souveraineté des Britanniques sur les Chagos. Les États-Unis demandent également à Maurice de ne pas aller de l’avant avec la résolution sur les Chagos devant les Nations unies.
Par rapport à la résolution, le Premier ministre, qui a déposé sur la table de l’Assemblée nationale une série de documents, dont la dernière lettre de l’ancien Premier ministre David Cameron, a confirmé qu’une première étape a été franchie le 14 juillet avec l’inclusion de la résolution à l’agenda provisoire de la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations unies en septembre. Il a confirmé qu’il fera le déplacement à cette occasion pour participer activement aux délibérations. La prochaine étape s’annonce déterminante, à savoir la réunion du General Committee pour décider de l’agenda final de la prochaine session de l’assemblée générale des Nations unies.
« The crucial moment will be when the General Committee of the UN will meet to decide whether to include the Mauritius Resolution on Chagos on the final agenda of the next session », devait soutenir le leader de l’opposition en demandant au chef du gouvernement de « keep the National Assembly posted ».
Bérenger : Par rapport au dossier des Chagos et à la souveraineté de Maurice, le Premier ministre est-il disposé à rendre publique la lettre du 7 au 8 juillet dernier de l’ancien Premier ministre britannique David Cameron, et qu’en est-il des démarches au sujet de la résolution à être proposée par Maurice à la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations unies, la mise à exécution du Ruling du 18 mars 2015 du Tribunal Arbitral sous la Convention des Nations unies sur les Droits de la Mer et s’il a accusé réception des réponses des correspondances adressées au président des États-Unis, Barack Obama et au Premier ministre britannique, Theresa May ?
SAJ : It remains an undisputable fact that the Chagos Archipelago, including Diego Garcia, forms and has always formed an integral part of the territory of Mauritius. Mauritius does not recognise the so-called “British Indian Ocean Territory” which the United Kingdom purported to create by illegally excising the Chagos Archipelago from the territory of Mauritius prior to its accession to independence. (À ce stade, le Premier ministre se lance dans une rétrospective des événements autour du démembrement du territoire mauricien avant l’indépendance avant d’aborder le volet consacré à la correspondance de l’ancien Premier ministre britannique, dont il a déposé une copie sur la table de l’Assemblée nationale.)
On 07 July 2016, I received a letter from the then UK Prime Minister. In that letter, the then UK Prime Minister has expressed the view that it would be appropriate for discussions on the Chagos Archipelago to take place with the next UK Government and that he would advise his successor to make necessary arrangements accordingly. He also requested that Mauritius does not refer the Chagos Archipelago issue to the International Court of Justice.
D’autre part, le représentant permanent de Maurice à New York a déjà engagé les procédures pour la résolution. Our Permanent Representative to the United Nations in New York wrote on 14 July 2016 to the Secretary General of the United Nations to request, in accordance with Rule 13 of the Rules of Procedure of the United Nations General Assembly, the inclusion in the provisional agenda of the next session of the General Assembly of an item entitled “Request for an Advisory Opinion of the International Court of Justice on the legal consequences of the separation of the Chagos Archipelago from Mauritius in 1965”.
Cet item est le No 88 de l’agenda provisoire de la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations unies. The General Assembly plenary will then meet on 16 September 2016 to review the recommendations of the General Committee and adopt the agenda for the next session of the General Assembly. We are fully confident that the proposal will gain the favour of the General Assembly. We have already prepared the draft Resolution relating to the request for an Advisory Opinion. Once the item relating to the request for an Advisory Opinion has been included on the agenda of the next session of the General Assembly, we will submit the draft Resolution at the appropriate time on the advice of our Permanent Representative to the United Nations in New York.
L’Union africaine et le Mouvement des non-alignés ont toujours soutenu les revendications de Maurice sur les Chagos de même que le soutien du Groupe de 77 et de la Chine lors de la prochaine réunion ministérielle de l’UNCTAD. Mauritius is actively canvassing the support of other members of the United Nations for its request for an Advisory Opinion of the International Court of Justice in respect of the Chagos Archipelago. I have already written to all the Heads of State/Government of other UN Member States to seek their support. In the margins of the forthcoming TICAD VI Summit, I propose to meet leaders of African countries and sub-regions to ask for their support.
D’autre part, le Tribunal arbitral des Nations unies sous la Convention des Droits de la Mer a donné raison à Maurice. The Tribunal unanimously held that the purported “marine protected area” violates international law. It ruled that the United Kingdom had breached its obligations under Articles 2 (3), 56 (2) and 194 (4) of the United Nations Convention on the Law of the Sea. The Arbitral Tribunal also found that the United Kingdom’s commitments towards Mauritius in relation to fishing rights and oil and mineral rights in the Chagos Archipelago and its surrounding waters are legally binding. Moreover, the Tribunal found that the United Kingdom’s undertaking to return the Chagos Archipelago to Mauritius when no longer needed for defence purposes is legally binding. The Tribunal went on to hold that the United Kingdom had not respected Mauritius’ binding legal rights over the Chagos Archipelago. (À ce stade, le Premier ministre cite de larges extraits des Findings du tribunal arbitral).
Suite à cet Award, nous avions eu trois réunions au niveau des officiels entre Maurice et Londres, soit le 9 novembre 2015 à Londres, le 11 mai à Maurice et le 3 août à Londres. Un nouveau round est prévu pour la fin d’octobre prochain. Hardly any progress has been made in these three rounds of discussions in view of the differing interpretations of the Award by Mauritius and the United Kingdom. Mauritius considers that the “marine protected area” purportedly established by the United Kingdom around the Chagos Archipelago is without legal effect under international law and cannot be enforced ; this view is not shared by the United Kingdom. As I had informed the House on 17 May 2016, the United Kingdom’s interpretation of the Award is very narrow. We believe that the rights of Mauritius, as declared by the Award, are more extensive than that which United Kingdom says we have. (SAJ s’appuie sur le paragraphe 298 de l’Award pour soutenir sa prise de position.)
Au cours des consultations, nous avons proposé une série de propositions, à savoir : the declaration of the “marine protected area” in its current form should be rescinded ; any future regime of marine protection of the Chagos Archipelago should be the subject of an agreement between Mauritius and the United Kingdom in the light of the outcome of a scientific study jointly carried out by Mauritius and the United Kingdom. We have also submitted that pending the outcome of the study, no impediment, whatsoever, should be placed by the United Kingdom on the fishing rights and oil and mineral rights of Mauritius ; and in view of the nature of our rights, as described in the paragraph I have just quoted, any future use of the Chagos Archipelago, whether by the United States or the United Kingdom, must be subject to the concurrence of Mauritius, as the way in which the Chagos Archipelago is used may adversely and irreparably damage the condition in which the Chagos Archipelago may fall when it is physically returned to the effective control of Mauritius. Again, the United Kingdom disagrees with this submission.
En date du 8 août dernier, le Deputy Secretary of State, Antony Blinken, a répondu à la lettre que j’avais adressée en juin dernier au président Obama. M. Blinken urged Mauritius not to take the issue of the Chagos Archipelago to the UN General Assembly and the International Court of Justice. He indicated that the issue can best be addressed during meetings at the lower levels of our respective Government than at the level of the US President and the Mauritian Prime Minister. He also stressed that the US recognises UK’s sovereignty over the Chagos Archipelago and that the Chagos Archipelago was essential for the security that the US and the UK provide around the world.
Nous ne partageons pas le point de vue exprimé par Washington à l’effet que tout l’archipel est consacré à la défense des intérêts de sécurité d’autant plus que nous avons confirmé son intention de permettre le maintien du bail de Diego Garcia « for defence purposes ». We are disappointed that notwithstanding the assurances given to US, it remains stubbornly opposed to Mauritius exercising its sovereign rights over the Chagos Archipelago whilst Diego Garcia continues to be used for defence purposes. De son côté, le Premier ministre britannique, Theresa May, n’a pas encore répondu à la lettre. Je dépose sur la table de l’Assemblée nationale des copies des correspondances que je leur ai adressées. I wish to reiterate that the sovereignty of Mauritius over the Chagos Archipelago is non-negotiable. Pursuant to its commitment to ensuring that the territorial integrity and sovereignty of Mauritius are fully respected and safeguarded, my Government will relentlessly pursue all efforts in accordance with international law for the effective exercise by Mauritius of its sovereignty over the Chagos Archipelago. Je lance un appel à tous les Mauriciens, y compris ceux d’origine chagossienne, pour que nous fassions preuve d’Unity of Purpose. Je dois souligner le consensus qui s’est dégagé lors de la réunion du comité parlementaire du 15 juillet à ce sujet.
Bérenger : Puis-je me permettre de remercier le Premier ministre pour avoir déposé une copie de la lettre de l’ex PM anglais David Cameron. Évidemment, je vais lire avec attention la teneur de cette lettre. Mais il est un fait que la Grande-Bretagne fait sa campagne de lobbying à l’effet que cette lettre représente un breakthrough vu que c’est la première fois que Londres concède que pour la réunion de Londres, le volet de la souveraineté ne sera pas écarté de l’agenda ?
SAJ : If the question of sovereignty is excluded, I see no purpose. Pour ce qui est de l’award du Tribunal des Nations unies, la question est abordée au niveau des officiels.
Bérenger : La résolution de Maurice sur les Chagos a été inscrite à l’agenda provisoire. Le General Committee des Nations unies devra se réunir bientôt pour confirmer ou non l’inclusion de cet item à l’agenda final de la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations unies. Puis-je savoir si les États-Unis et la Grande-Bretagne ont formulé des objections contre la démarche de Maurice auprès des instances appropriées ?
SAJ : Nous avons suivi les procédures établies au niveau des Nations unies. There has been no objection so far.
Bérenger : Le Premier ministre a fait allusion au soutien du Mouvement des Non-Alignés, qui, nous le savons, traverse une passe difficile. Il est un fait que la présidence du mouvement, le Venezuela, ne peut accueillir le prochain sommet et a signifié son intention de le convoquer en marge de la prochaine session de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. Est-il au courant de ce détail ?
SAJ : Well I don’t know.
Bérenger : Compte tenu de la situation au sein du Mouvement des non-alignés, le soutien du Groupe 77 et de la Chine s’avère déterminant ?
SAJ : Ils sont favorables à notre cause et vont nous soutenir.
Bérenger : Puis-je savoir si les services diplomatiques de Maurice à New York sont confiants que si la résolution de Maurice sur les Chagos est inscrite à l’agenda définitif de la prochaine session de l’Assemblée générale, Maurice sera en mesure de réunir deux tiers des votes aux termes des dispositions en vigueur ?
SAJ : The Information I have is that the answer is yes.
Bérenger : Par rapport à l’award du tribunal arbitral des Nations unies, répondant à une interpellation à la Chambre des Lords, la baronne, porte-parole de Londres a indiqué que les réunions au niveau des officiels entre Port-Louis et Londres s’occupent de la question. Dois-je comprendre que le gouvernement n’est nullement satisfait des progrès réalisés à ce niveau ?
SAJ : Certainly ; we are not satisfied at all. L’attitude affichée par les Britanniques est loin de ce à quoi nous nous attendions.
Bérenger : Nous parlons de l’océan Indien et de la mise en application des recommandations de l’UNCLOS. Mais a-t-il pris connaissance des Findings scientifiques au sujet du grave problème du blanchissement des coraux. (Le leader de l’opposition cite de larges extraits des conclusions d’études scientifiques sur ce problème écologique.) Il est dit que 85 % des coraux de l’archipel des Chagos sont endommagés.
SAJ : Yes. It’s true. It’s not only the Chagos. Whan can we do. We don’t have access.
Ganoo : Le Premier ministre a fait état de sa déception devant le déroulement des discussions concernant l’award du Tribunal arbitral des Nations unies. Peut-on savoir quels sont les remèdes envisagés ?
SAJ : The only solution is the Advisory Opinion of the International Court of Justice and that’s what we are doing…
Selvon : Le Premier ministre mettra-t-il en pratique la suggestion du leader de l’opposition pour une expédition en bateau aux Chagos ?
Cette interpellation de Danielle Selvon provoque l’hilarité dans les rangs du gouvernement et le début de la réponse du Premier ministre est inaudible.
SAJ :… Well, if that is the case, we will put you at the head of the expedition…
Bérenger : I must say that this proposal of mine in no laughing stock. It also boils down to a question of timing. But it’s no laughing stock at all. Le Premier ministre a confirmé qu’il se rendra à New York pour la prochaine session de l’Assemblée générale. Now the key moment is whether the General Committee is to put or no the Mauritius Resolution on the Chagos on the final agenda. Peut-on demander au Premier ministre de nous tenir informés des développements à ce chapitre ?
SAJ : Well ! Je ne suis pas informé de la teneur des délibérations. Quand nous serons informés de la décision, je la communiquerai.