Le ministre de la Jeunesse et des Sports a été encore une fois sous les feux des projecteurs mardi dernier à l’Assemblée Nationale. C’est le moins que l’on puisse dire du fait qu’une des questions du député Franco Quirin avait en toile de fond l’enquête qui est en cours à l’ICAC (Commission anti-corruption) sur les tentatives autour de l’allocation d’un contrat alloué à Nawshad Khudurun pour la production des clips qui ont été diffusés lors de la soirée du National Sports Award en janvier dernier.
Dans sa question initiale, le député mauve de la circonscription No 20  voulait savoir du ministre si un contrat a été alloué à Nawshad Khudurun pour la production «of clips and  for the vectorisation and animations of logos» pour la soirée des awards aux sportifs tenue au J&J Auditorim à Phoenix. Le responsable du dossier sport au sein du MMM voulait aussi connaître les détails de cette transaction. Déjà pas très à l’aise dans son fauteuil de ministre depuis que cette affaire a éclaté le 11 avril dernier, selon son entourage, le ministre des Sports a montré au grand jour mardi denrier à quel point il est irrité sur cette question.
Sawmynaden: «that person is not on bail»
S’il a cru avoir trouvé la bonne porte de sortie face à cette question avec l’enquête de l’ICAC qui est en cours, c’était ne pas connaître le banc de l’opposition, qui se sont mis à plusieurs pour lui tirer le ver du nez. A tel point que Yogida Sawmynaden devait même se contredire sur la position légale de son conseiller qui est mêlé à cette affaire. En effet, si en réponse à une question de Rajesh Bhagwan en date du 17 novembre 2015, le ministre avait dit noir sur blanc que son Public Relation Officer (PRO) que «that person is not on bail». Par contre, face à la même question du député Shakeel Mohamed du Ptr, le ministre devait dire cette fois  «qu’à ce jour, je ne peux pas dire si oui ou non il est sous caution…»
Pour revenir à la réponse du ministre à la question de Franco Quirin, il devait d’abord confirmer qu’un contrat avait été alloué à ANK Video Production , mais qu’en raison que cette affaire fait l’objet d’une enquête de l’ICAC, il ne peut donner les détails réclamés par le député MMM.
Quirin: Est-ce que l’honorable ministre est en train de dire qu’il ne peut pas informer la Chambre s’il y a eu un exercice d’appel d’offres avant que le contrat ne soit alloué à Monsieur N. K.?
Sawmynaden: As I mentioned, there is an inquiry by ICAC and I won’t give any further comment on that.
Bhagwan: Can the hon. Minister inform the House and also the country whether his Adviser on public relation matters, who is a member of the Sports Council, has been involved in that particular case and subject to inquiry by ICAC?
Sawmynaden: He is a member of the Board, but I do not know whether there is any inquiry or he has been involved in any case like that.
Uteem: Has the Mauritius Sports Council conducted an inquiry to find out whether there has been any maldonne in this case and taken any action against anyone who may be involved?
Sawmynaden: At the moment, ICAC is inquiring. So, we will wait for the inquiry from ICAC.
Sans doute las des réponses copy-paste du ministre, le député du MMM revient à la charge pour demander au ministre des Sports s’il avait demandé à Nawshad Khudurun «d’étouffer cette affaire alors que ce dernier était venu le rencontrer pour dénoncer son PRO pour tentative de corruption ?». Une fois de plus, ce fut la même réponse du ministre qui montrait aussi des signes d’énervement dans ses propos avec un « I will say I will not comment further. There is an inquiry going on.»
A ce stade de l’exercice des questions supplémentaires, le député Rajesh Bhagwan fit la remarque qu’il avait posé la question en novembre dernier sur le fait que ce même conseiller qui est mêlé à cette affaire était sous caution et de rappeler à Yogida Sawmynanden sa réponse de l’époque à l’effet que cette information était fausse. De ce fait, le député de la circonscription No 20 a annoncé son intention de venir avec une motion en vertu des Standing Orders sur cette affaire.
Bhagwan: I am coming with a Motion. I am asking whether he is still an Adviser, that habitual criminal.
Sawmynaden: At the moment, he is still in post and his contract is expiring in ten
days’ time.
Uteem: The hon. Minister says that ICAC is conducting an inquiry. There has been a recording that has circulated on the website all over the place which purports to have a conversation, which purports to involve the hon. Minister. May I ask the hon. Minister whether he has been interrogated in connection with this case, and if he has not, whether he is prepared to go and help and collaborate with the Police and ICAC fully on this matter?
Encore une fois, le ministre se mettra derrière l’enquête de ICAC pour ne pas répondre à cette question et d’informer que le contrat de son conseiller sera terminé dans 1O jours. Ce qui poussa le député Bhagwan de demander au ministre si son PRO………….
Mr Bhagwan: If I heard the hon. Minister correctly, he stated that his contract is being terminated in some weeks. Can he inform the House whether that person is still active as a member of the Mauritius Sports Council, whether he is acting within the Ministry and have access to files?
Mr Sawmynaden: As I told you, he is still a member of the Mauritius Sports Council and so far, until his contract is expired, I cannot answer any question.
(Interruptions)
Mr Mohamed: I will ask one question to the hon. Minister. From what hon. Bhagwan has said, there was this issue about, at one point in time, the hon. Minister saying that his Adviser was not on bail. If I put the question again and that is the question that I am putting: does the hon. Minister want to correct his initial answer or does he maintain his initial answer?
Mr Sawmynaden: This is the information that I have at this time. Until now, I cannot say whether he is on bail or not.
Une 3e bande sonore bientôt déposée à l’ICAC
L’enquête qui est actuellement menée par les limiers de la Commission Indépendante Anti-Corruption (ICAC) dans l’affaire d’une tentative de corruption dans une affaire de contrat alloué par le MJS et dans laquelle sont cités, pour l’heure, le ministre de la Jeunesse et des Sport et son conseiller en relations publiques, prendra une autre dimension cette semaine.C’est du moins  ce que nous a laissé entendre l’homme de loi de Nawshad Khudurun. Selon Me Fezal Boodhoo, qui défendra le propriétaire du Studio ANK Production et qui a dénoncé cet énième scandale qui frappe des membres du gouvernement Lepep, une 3e bande sonore sera déposée à l’ICAC dans le courant de cette semaine.
Il a été constaté dans cette bande qu’un second conseiller, qui pour des raisons que nous ignorons se fait de plus en plus discret au Citadèle Mall, est impliqué. Il s’avérerait au fait que ce conseiller serait celui qui aurait distribué les chèques incriminés dans cette affaire qui pourrait être connue comme celui: «mo pas oulé mo nom cité».