C’est une séance expéditive qui est à prévoir aujourd’hui à l’Assemblée nationale avec comme items à l’agenda l’élection du nouveau président de la République et du vice-président sur motions dans ce sens du Premier ministre. Ce sont des motions qui ne sont généralement pas sujettes à débat et qui sont approuvées sur majorité simple. Les titulaires vont très vite prendre leurs fonctions, puisqu’ils seront appelés à prêter serment à la State House dans l’après-midi de ce lundi.

Le mystère, lui, plane toujours sur l’identité des deux personnalités qui seront appelées à occuper les postes concernés. Si Françoise Labelle est donnée comme une quasi-certitude pour celui de la vice-présidence, celui ou celle qui sera appelé(e) à être chef de l’Etat est encore inconnu.

De nombreux noms ont été cités, dont ceux de Keshoe Parsad Matadeen, chef juge à la retraite qui, avec son collègue Asraf Caunhye, avait renversé la décision de la Cour intermédiaire de condamner Pravind Jugnauth à un an de prison, commué en travaux communautaires et qui avait vu sa décision confirmée par le Privy Council au début de l’année 2019.

Le nom d’une autre personnalité du judiciaire, celui de l’ancien juge Abdurafeek Hamuth a également été évoqué tout comme celui de l’ancien président du MMM, Ahmad Jeewah, mais aucune confirmation à ce jour sur ces identités évoquées.

Cette accélération du calendrier, la démission de Barlen Vyapooree, vice-président et président par intérim, l’élection des nouveaux titulaires et la prestation de serment le même jour s’explique par le fait que le Premier ministre a décidé d’effectuer une visite privée en Inde à partir du mardi 3 décembre.

Une visite de remerciements, dit-on, à ceux qui ont apporté une aide au MSM est un genre de pèlerinage obligé après la victoire du parti du Premier ministre aux dernières élections générales, même si, à ce stade, aucune rencontre formelle n’est prévue avec Narendra Modi.

La séance sera aussi expéditive parce que le leader de l’opposition a déjà fait savoir qu’en raison de la solennité du moment,  avec l’élection du président et du vice-président de la République, il ne se propose pas de poser sa toute première Private Notice Question.  

Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval ne sera pas présent à la séance parlementaire. Ce dernier est souffrant mais tient à préciser que les MPs du PMSD seront eux présents « under protest ».

Xavier-Luc Duval est d’avis que « le secret absolu entourant la nomination du futur Président et aussi du Vice Président de la République (ce matin) démontre un manque de respect inacceptable envers l’Assemblée Nationale et l’opposition parlementaire qui représente 63% des Mauriciens. Quel que soit le choix du gouvernement (aujourd’hui), je trouve tout à fait anormal que ce choix n’ait bien pas été soumis à une reflexion et une prise de position réfléchie des parlementaires et aussi de toute l’opinion publique ».