La reprise des travaux de l’Assemblée nationale, demain, s’annonce entre incertitude et tension, si ce n’est des tranches de règlements de comptes de part et d’autre. À ce matin, le Private Parliamentary Secretary, Kalyan Tarolah, était donné sur le point de soumettre sa démission en tant que tel et de prendre de « longues vacances forcées » de l’hémicycle. Aux déboires personnels et politiques du député de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (N° 10) vient se greffer le cas du député Ravi Rutnah dans l’affaire de « femel lisien », celui-ci ayant soumis sa démission du Gender Caucus de l’Assemblée nationale. Sur ces deux cas, des Statements de la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, sont considérées comme un minimum pour le Decorum of the House vu que le député du MMM Rajesh Bhagwan a déjà déposé une motion de blâme contre le PPS en partance et réclamant sa démission de la Chambre. Des moments de tension sont aussi à craindre avec la Parliamentary Question du député Rutnah sur le chèque de Rs 10 millions émis au nom du MMM à la fin de 2014 par le défunt groupe BAI ou encore des allégations de trafic de passeports mauriciens contre paiement de Rs 6 millions impliquant un Senior Adviser du gouvernement. La solennité de la séance devra être assurée par les hommages de la Chambre à des anciens parlementaires décédés pendant les vacances, dont l’ex-Deputy Prime Minister Prem Nababsing et l’ancien ministre Lutchmeeparsad Ramsahok.
 
À la mi-journée, le PPS Tarolah, qui a subi lundi dernier une première séance d’interrogatoire Under Warning au Central CID suite à de graves allégations portées contre lui par une habitante de Caroline, devait soumettre officiellement sa démission. C’est du moins ce que laissaient entendre des sources dignes de foi à l’hôtel du gouvernement. Il était même question que la lettre de démission soit soumise officiellement sur le coup de 10 heures. Mais aucune indication officielle avec probablement toute annonce faite lors de la réunion du groupe parlementaire de la majorité cet après-midi.
Le choix du Chief Whip, probablement le PPS Bobby Hurreeram, et éventuellement la nomination de nouveaux PPS, en remplacement de Tarolah et de Hurreeram, devraient également figurer de manière urgente à l’agenda du Leader of the House et Premier ministre, Pravind Jugnauth, avant la séance de demain.
La démission de Tarolah en tant que PPS devait être accompagnée d’une demande officielle de congé de l’Assemblée nationale de la part du député du N° 10. Cette démarche vise à réduire au minimum tout embarras à la majorité gouvernementale au cas où l’Office of the Director of Public Prosecutions ne décide d’approfondir l’enquête ouverte par le Central CID. Toujours sur ce cas, la Speaker pourrait faire une Statement en vue de préciser sa position par rapport à la motion de blâme logée par le député Bhagwan contre le même Tarolah.
Maya Hanoomanjee devra également, par voie de Statement, informer la Chambre des développements au sein du Gender Caucus. L’auteur de l’expression « femel lisien » contre une journaliste de la presse écrite, Ravi Rutnah, a soumis sa démission de cette instance de l’Assemblée. Les parlementaires de l’opposition sont d’avis que la Speaker a le devoir de consigner le « blâme » du Gender Caucus contre ce parlementaire de la majorité pour un « écart de langage abusif intolérable ».
Un autre moment de tension est anticipé lors de la PQ de Ravi Rutnah au sujet du chèque de Rs 10 millions dont a bénéficié le MMM du groupe Dawood Rawat pendant la campagne électorale de décembre 2014. Les éléments de réponse du Premier ministre aux enquêtes de la police et de l’Electoral Supervisory Commission devront aussi alimenter la tension au sein de l’hémicycle, avec une séance qui risque d’être plus courte que prévue suite à une éventuelle décision du gouvernement de renvoyer, sous pression de l’opposition, les débats sur le National Employment Bill.
Le côté solennel verra des hommages de la Chambre, en début de séance, à d’anciens parlementaires décédés, soit Prem Nababsing et Lutchmeeparsad Ramsahok. Cette tranche devra voir des interventions du Premier ministre, du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et du leader du MMM, Paul Bérenger, entre autres.
Interrogé au sujet de la rentrée parlementaire, le leader du PMSD ne compte pas déroger de la ligne adoptée il y aura bientôt une année. « Pour la rentrée, il y a lieu de remettre les pendules à l’heure. En tant qu’opposition, nous avons le devoir de veiller à ce que le gouvernement fasse son travail de manière honnête. Ce qui, semble-t-il, n’est pas le cas. Comme pour chaque séance de l’Assemblée nationale, j’inviterai les parlementaires de l’opposition pour un échange sur l’agenda des travaux du jour. Jusqu’ici, des parlementaires du Parti travailliste, du MP et Kavy Ramano y sont venus. Jamais le MMM. J’apprends que des représentants du MMM pourraient venir. Ce sera une occasion pour passer en revue l’ordre et aussi d’avoir des consultations entre membres de l’opposition sur les cas de Tarolah, Rutnah et Teeluckdharry », soutient-il tout en faisant preuve de discrétion quant à la teneur de la PNQ pour ouvrir les travaux parlementaires de demain…