Le silence du MMM après que Jean Mée Desveaux a soutenu dans un article de presse que Paul Bérenger aurait été « manipulé » par une personne à propos de l’Asset Recovery Bill intrigue le Parti travailliste. Lors de sa conférence de presse hebdomadaire, samedi dernier, le président des rouges, Patrick Assirvaden, a exhorté le leader des mauves à divulguer le nom de cette personne. Il trouve scandaleux le silence du MMM sur l’identité de cette personne.
Patrick Assirvaden se demande si la personne en question ne serait pas dans le viseur des organismes qui combattent le blanchiment d’argent et des institutions financières régulatrices. « Nous savons que la police a ouvert une enquête sur une personnalité du Sun Trust, Jaye Jingree, le MMM était-il au courant de certaines choses avant qu’il n’affiche la position qui était la sienne lors des débats sur l’Asset Recovery Bill ? » se demande le président du PTr. Et d’ajouter que la balle est dans le camp du MMM et du MSM.
Le principal porte-parole des rouges samedi a aussi invité Jean Mée Desveaux à donner une déclaration à la police puisque ce qu’il a écrit dans l’express « est trop précis, grave et clair ».
Les ministres du Logement et des Terres, Abu Kasenally, et de l’Intégration sociale, Suren Dayal, sont également intervenus lors de ce point de presse pour parler de la politique de logement. « Nous sommes pour la responsabilisation des familles démunies », a notamment dit le second. « Le ministère a pour objectif d’inviter ces familles à signer un contrat social selon lequel elles peuvent devenir propriétaires d’une maison en payant une somme nominale mensuellement, tout en ayant la possibilité de l’agrandir, puisqu’elle est extensible. Ceux qui rencontrent des difficultés à honorer leurs engagements peuvent venir vers nous, à la National Empowerment Foundation (NEF), qui offre une assistance sur plusieurs fronts, allant de la formation aux formules d’aide pour faciliter la scolarisation des enfants, dont des dons de matériels, des repas et même en apport de Rs 750 par enfant scolarisé. Ce que nous refusons, c’est d’encourager l’assistanat. »
Suren Dayal a fait circuler une liste des réalisations de son ministère à travers la NEF. Il a énuméré les sites et le nombre de maisons qui ont été construites sur chacun d’eux, tout en démontrant que la dimension des maisons offertes n’est pas du tout celle que certains ont voulu faire croire, tout en précisant qu’à Rodrigues ce sont les bénéficiaires qui ont eux-mêmes assuré la main-d’oeuvre lors des travaux de construction.
Pour sa part, Abu Kasenally a soutenu que les squatters venant de l’île Rodrigues sont traités comme des Mauriciens à part entière. Il a déclaré que sur les 3 850 cas dénombrés, les deux catégories confondues, 2 714 ont été régularisés. Chacun d’entre eux n’a qu’à payer Re 1 seulement, au lieu de Rs 500 comme c’était le cas auparavant.